09 Oct 2005

Plus on approche de la fin, plus on doit être diligent

 

 

Une personne doit surmonter beaucoup d’épreuves au cours de sa cultivation-pratique, car depuis sa naissance, à mesure qu’elle en vient à comprendre la société humaine, une personne engendre sans arrêt des conceptions de toutes sortes, et des attachements apparaissent. Parce que la société humaine est un monde où existent à la fois la souffrance et le plaisir d’obtenir des avantages, la vie humaine est justement remplie de souffrance, quelle que soit votre richesse ou votre position dans la société. Les gens, parce que la souffrance leur est pénible, vont consciemment ou inconsciemment écarter le malheur, dans l’espoir de mener une vie un peu plus heureuse, ainsi dans cette quête de bonheur, ils vont former des idées telles que : comment éviter d’être blessé, comment bien vivre, comment se distinguer des autres dans la société et obtenir réussite et renom, comment acquérir davantage pour soi-même, comment avoir le dessus, etc. A cette fin, en même temps qu’on obtient de l’expérience, on acquiert aussi des conceptions sur la vie humaine, et ces expériences, mises en pratique, rendent à leur tour ces conceptions plus opiniâtres.

 

En réalité les principes de la société humaine sont des principes inversés dans l’univers. Si l’homme rencontre des difficultés, s’il ressent de la souffrance, c’est pour qu’il rembourse son karma et pour qu’il ait du bonheur dans le futur. Un pratiquant doit donc suivre des principes justes pour cultiver et pratiquer. Subir la souffrance et rencontrer des difficultés, c’est une très bonne occasion d’enlever le karma, d’éliminer les péchés, de purifier le corps humain, d’élever son état d’esprit et de se sublimer à un niveau élevé, c’est une chose vraiment bonne, voilà un principe juste de la Loi. Mais au cours d’une véritable cultivation-pratique, lorsque la souffrance surgit, lorsque les contradictions attaquent le cœur et le poumon, surtout lorsqu’elles attaquent les conceptions opiniâtres de l’homme, il est quand même très difficile de passer l’épreuve, même en sachant très bien que c’est un test, on n’arrive pourtant pas à abandonner les attachements. En particulier pour les disciples de Dafa qui cultivent et pratiquent dans ce monde soi-disant réel plein de tentations, il est encore plus difficile, et encore plus important de changer ces conceptions. C’est pourquoi, je vous demande souvent d’étudier davantage la Loi pendant votre cultivation-pratique, c’est aussi pourquoi je publie souvent des articles pour indiquer les problèmes courants, en rectifiant sans cesse l’orientation. Même ainsi, de nouveaux problèmes surgissent toujours sur le chemin de la cultivation-pratique. À présent, du fait de la rectification de la Loi dans l’Univers et de la validation de la Loi par les disciples de Dafa, la situation de la persécution survenue sur le chemin de cultivation-pratique des disciples de Dafa a déjà connu d’immenses changements. Que ce soit l’environnement de la cultivation-pratique ou la compréhension des gens de ce monde, tout est en train de connaître un changement radical. Cela témoigne de la rectification de la loi et que la cultivation-pratique des disciples de Dafa en est à l’étape finale, pourtant il y a encore une minorité d’élèves, même des anciens élèves, qui se trouvent en ce moment à différents degrés dans un état déprimé, qui se relâchent dans leur volonté d’être diligents, qui ne sont pas conscients que tout cela vient de leur attachement à la durée de la rectification de la loi et à l’interférence des conceptions incorrectes formées après la naissance, de sorte que les facteurs perturbateurs préalablement laissés par les forces anciennes à la surface de l’espace humain, les spectres pervers, les diables pourris, profitent de leur lacunes, cela agrandit et renforce ces attachements et ces conceptions humaines, les conduisant à cet état dépressif. 

 

En réalité, réfléchissez-y, il fallait aux pratiquant du passé une vie toute entière pour accomplir ce chemin, et ils n’osaient pas ralentir même un seul instant. Alors comment les disciples de Dafa, qui doivent atteindre la position du fruit, des êtres sauvés par Dafa, et qui ont l’école de Loi la plus commode, peuvent ils dans leur cultivation-pratique ne pas avancer encore plus diligemment, alors qu’ils ont l’honneur suprême de cultiver et pratiquer tout en validant la Loi pendant un temps de cultivation-pratique aussi court qui passe le temps d’un clin d’œil. Vous savez déjà que la forme de cultivation-pratique d’un disciple de Dafa consiste à cultiver et pratiquer dans ce monde, parmi les gens ordinaires, et qu’en plus la cultivation-pratique vise directement le cœur de l’homme. Les attachements humains, les conceptions qui perturbent la validation de la loi et le salut des êtres doivent absolument être éliminés. Est-il si difficile pour un pratiquant marchant sur le chemin vers la divinité, d’abandonner ces attachements nés de l’esprit humain et de changer ces conceptions ? Si un pratiquant ne veut même pas éliminer ça, alors comment témoignez-vous que vous êtes un pratiquant ? Naturellement, la plupart des disciples qui se trouvent dans cet état, le sont en réalité parce qu’au début, ils n’étaient pas conscients qu’ils avaient des attachements subtils, ou que ces conceptions interféraient avec eux, et la perversité a profité de leurs lacunes pour amplifier ces facteurs. Je sais qu’une fois cela compris vous pourrez vous rattraper rapidement, mais vous devez le plus possible éviter les détours sur ce chemin le plus grandiose et divin, ne pas laisser de regrets pour votre futur, ne pas laisser un tel écart de niveau, tel est mon souhait, le vôtre, et celui de tous les êtres qui placent leur espoir en vous.

 

 

Li Hongzhi

Le 8 octobre 2005

 

_____________________________________________

http://www.minghui.org/mh/articles/2005/10/112064.html