Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La mort de Mme Liu Xiaolian est un meurtre prémédité par le PCC (photo)

Jeudi 18 décembre 2008

(Minghui.org)

Cet article démontre que la mort de la pratiquante du Falun Gong Liu Xiaolian est un meurtre prémédité et non une “mort résultant de la torture ”.

Mme Liu Xiaolian

Mme Liu Xiaolian était une personne simple au bon cœur, de la ville de Chibi, agglomération de Chibi dans la province du Hubei. Elle a fermement gardé sa foi en Vérité, Compassion et Tolérance malgré le fait qu’elle ait été illégalement détenue quatre fois, pour un total de cinq ans et quatre mois.

Alors qu’elle était emprisonnée Mme Liu a du passer beaucoup d’épreuves y compris être soumise à une méthode de torture brutale dite des “Cinq chevaux écartelant le corps” (1). Elle a également été battue avec des chaines de métal, a reçu des injections nocives, été gavée de force avec des substances médicamenteuses, soumise à des décharges de matraques et d'aiguilles électriques à haut voltage et humiliée par des prisonniers masculins. Mme Liu est décédée le 26 octobre 2008 à l’âge de 68 ans.

Le 14 décembre 2003, un article intitulé “Survivre à des tortures extrêmes – une fleur de lotus qui ne fane jamais " a été publié par un groupe de médias d’outremer (). L'article exposait les nombreuses méthodes de torture utilisées sur Mme Liu, y compris l'inhumaine "Cinq chevaux écartelant le corps", qui a eu pour conséquence le déchirement de ses parties intimes.

Le jour même où l’article a été écrit, le personnel du Parti communiste chinois (PCC) l’a lu et a vu que Mme Liu était décrite comme " une fleur de lotus qui ne fane jamais ; " Cela les a mis en fureur, les a effrayés et rendus vindicatifs. Ils se sont rendus au domicile de Mme Liu et l’ont illégalement arrêtée pour la troisième fois. Le lendemain de son arrestation, une traduction anglaise de l’article a été publiée sur Cleawisdom.net : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/12/29/43582.html

Le 10 janvier 2004 quand Mme Liu a été emmenée au premier centre de détention de la ville de Chibi, le directeur Deng Dingsheng lui a donné un coup sur la tête alors qu’elle entrait dans sa cellule de prison, en disant : " Nous n’arrêterons pas de te faire subir les " Cinq chevaux qui écartèlent le corps ". Deng est le principal responsable de la torture de Mme Liu le 6 décembre 2002.

Le secrétaire adjoint de l’agglomération de Chibi, Zhou Xinhua a dit au mari de Mme Liu: “La fleur de lotus qui ne fane jamais se fanera assurément cette fois-ci. Si nous la tuons combien de compensation demanderas-tu pour la dépense de ses funérailles ? »

Afin de “faner” Mme Liu le PCC a utilisé toutes les méthodes possibles et imaginables. Le 4 février 2004, M. Theo van Boven, un spécialiste des NU contre la torture a appelé la prison en quête d’informations concernant Mme Liu et a soumis un rapport urgent aux autorités de la liberté d’expression des NU.

Quoique le plan de meurtre du PCC a été effectivement retardé, cela ne les a pas empêché de torturer Mme Liu jour et nuit. Le 19 février 2004, la directrice adjointe Qian Yulan a sauvagement battu Mme Liu à la tête avec une chaussure en cuir faisant gicler du sang de ses yeux et de ses oreilles lui trempant le corps et son drap.

En raison de ces interminables séries de torture, Mme Liu est devenue paralysée et n'était plus en mesure de prendre soin d'elle-même. Afin d’échapper à la responsabilité de sa mort imminente, l’administration du centre de détention a fait emmener Mme Liu à son domicile le 29 Mai 2004.

Mais le 26 avril 2006, Mme Liu a été arrêtée pour la quatrième fois et emmenée directement à l’hôpital psychiatrique de la société de textile Puqi. Ci-dessous un compte rendu de la détention de Mme Liu dans cet hôpital :

"Mon nom est Liu Xiaolian. Et j’ai 67 ans [en 2006.] Le 26 avril 2006, j'ai été arrêtée et jetée dans l’antre du diable. Pendant plus de trois mois, des hommes dépravés ont essayé de me faire coopérer avec eux, en me tuant presque dans le processus. J'ai refusé de céder à la terreur. Un médecin connu comme Président Zhang a fait un pacte avec le gouvernement de l’agglomération de Chibi et la police, et accepté de m'empoisonner avec des drogues pour la somme de 6 000 yuans . Le Président Zhang et ses complices m’ont torturée avec des bâtons à haute tension et m'ont choquée avec des aiguilles électriques pendant quatre heures. Il a également ordonné à des jeunes patients psychiatriques mâles de m'insulter, m’injurier, de me battre et de me harceler sexuellement. Ils m’ont gavée de force avec des médicaments dangereux. Il m'a également mise sous intraveineuse un jour et une nuit avec une perfusion de 11 Lbs de liquide toxique. Ensuite, ma peau est devenue noire sur tout le corps et je suis restée sans connaissance pendant deux jours et deux nuits. Lorsque je suis revenue à moi, j'avais perdu l’usage de la parole. "

Après avoir été détenue et torturée dans cet hôpital psychiatrique pendant deux ans et quatre mois, le corps entier de Mme Liu a enflé. Elle avait du mal à manger et sentait qu'elle était à l’article de la mort. En fait le médecin n’était pas sûr qu’elle puisse vivre ne serait ce que 20 jours de plus aussi il a autorisé sa libération en septembre 2008.

Les fois précédentes où Mme Liu a été libérée, ses pores suintaient de sang qui séchait sur sa peau. Mais cette fois, son fils n'a rien vu sortir de ses pores et en plus elle n’arrivait pas à uriner. Son corps entier était enflé anormalement et quand son fils a examiné ses muscles, la seule chose qu'il a pu voir est une masse de chaire pourrie sous la peau.

Quand la famille de Liu Xiaolin l’a emmenée voir un médecin, le personnel médical a eu du mal à la regarder sans parler de la soigner. Ils ont constaté qu’en raison de la gravité des coups reçus, le cœur de Mme Liu était délogé de sa position naturelle dans la cage thoracique et aucune des quatre chambres de son cœur ne fonctionnait correctement.

Le policier He de la station de police de l’agglomération de Chibi a pensé que c’était un miracle que Mme Liu ait pu survivre à cinq années et quatre mois de torture et d’emprisonnement et a dit que la plupart des gens seraient morts depuis longtemps. En conséquence, la police avait très peur qu’un autre miracle ne se produire tandis que Mme Liu récupérait à la maison.

Quand sa famille l’a emmenée à l’hôpital, Docteur Chen, le médecin de famille était absent pour deux jours. Quand il est revenu il l’a examinée et a fait tout ce qu’il a pu pour Mme Liu. Elle est sortie de l’hôpital. Soudain de nombreuses ampoules sont apparues sur sa peau. Mme Liu est décédée l’après midi du 26 octobre 2008.

Le PCC doit être très satisfait que Mme Liu, cette “ fleur de lotus qui ne fane jamais” ait fini par faner à son domicile et non en prison. En conséquence ils peuvent cacher leur crime en notant sur son dossier: "morte de maladie à son domicile.”

Note:
(1) Cinq chevaux écartèlent le corps : une méthode de torture où les membres sont fortement tirés dans quatre directions pendant que la personne reçoit des coups. La personne éprouve des douleurs intenses comme si son corps était déchiré. Voir l’illustration et une description détaillée à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/3/9/58287.html

Précédant article :

Traduit de l’anglais le 14 décembre 2008