Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Comment Guo Huisheng a quitté sa femme pour toujours (Photos)

Mardi 3 novembre 2009

(Minghui.org)

(d'un correspondant de la province du Hunan)

Sur ordre de la cour du canton de Jiahe, dans la province du Hunan, un groupe de policiers a arrêté les pratiquants de Falun Dafa M. Guo Huisheng et son épouse Li Jumei, enseignante à Zhuquanwan, la nuit du 6 août 2009. M. Guo a été brutalement battu et est décédé deux mois plus tard la nuit du 12 octobre 2009. Son épouse Li Jumei est toujours détenue en prison.

Guo Huisheng

Guo Huisheng en soins d'urgence à l'hôpital peu avant sa mort

M. Guo Huisheng était un homme au corps fort et capable. Il était ouvert d'esprit et un fonctionnaire du parti communiste dur au travail et expérimenté - un des derniers à rester encore honnêtes et droits. Avant de pratiquer Falun Dafa, son épouse, Li Jumei, souffrait d'un cancer des os. Ce n'est qu'après avoir entrepris la pratique qu'une nouvelle chance lui a été donnée.

Durant les dix dernières années de la persécution de Falun Dafa par le Parti communiste chinois (PCC), il a efficacement appliqué ses politiques de "Les ruiner financièrement, détruire leur réputation, et les anéantir physiquement," dans le but d'éradiquer Falun Dafa. M. Guo et Mme Li essayaient d'informer davantage de gens sur les véritables faits et la bonté de Dafa mais ont été confrontés à l'arrestation, la détention, le travail forcé et la rééducation (lavage de cerveau). Mme Li a été condamnée de nombreuses fois. Début 2004, M. Guo et Mme Li ont chacun vu leurs salaires suspendus et ont été condamnés à plus de 30,000 yuans d'amendes, (approximativement 5 ans de salaire d'un employé urbain moyen) parce qu'ils pratiquaient Falun Dafa. M. Guo a été détenu et condamné une fois à une peine de camp de travaux forcés. Mme Li a été détenue à six reprises et condamnée deux fois au travail forcé, souffrant une perte économique totale de plus de 100 000 yuans. Mme Li a aussi du endurer plus d'une dizaine de sortes de méthodes de torture lors de ses séjours en prison. Incluant d'être empêchée d'aller aux toilettes, de devoir rester dans la posture debout pendant des périodes de temps prolongées, la privation de sommeil, être suspendue par les pouces, menottées avec un bras passé derrière le dos l'autre derrière la tête, être forcée à rester longtemps dans des postures contorsionnées, battue, et traînée par les oreilles.

Le 6 juillet 2009, les policiers ont illégalement détenu la pratiquante Mme Xiao Silan du canton de Lanshan, dans la province du Hunan. Elle a été emprisonnée dans le centre de détention du Canton de Lanshan et a eu le bras droit fracturé après qu'on le lui ait tordu. Elle n'a reçu à ce jour aucun traitement médical approprié pour son bras. M. Gao et Mme Li ont commencé à faire appel à Xi Xiaogang, le chef du Bureau de la sécurité publique du Canton de Lanshan en appelant à sa bonté. Mais Xi Xiaogang les a dénoncés au Bureau 610du district de Chenzhou, canton de Jiashe, province du Hunan.

La nuit du 6 août 2009, un groupe de policiers ont arrêté et détenu M. Guo et Mme Li. Comme leur domicile était à présent vide, la police y est allée deux fois confisqué leurs biens. Ceux ayant assisté à l'incident ont rapporté qu'au moins six ou sept sacs pleins ont été emmenés de leur maison par la police. Selon le frère aîné de M. Guo Huisheng, il y avait chez eux plusieurs centaines de milliers de yuans en espèces qu'ils gardaient pour rénover la maison, et ont également été pris par la police. De plus, quatre policiers incluant Hu Yonghui, un instructeur à l'unité de sécurité nationale de l'armée, a sévèrement battu M. Guo tandis qu'il était menotté et agenouillé. À l'arrivée de la police locale, le visage de M. Guo était couvert de sang. Selon des témoins, au moins quatre personnes l'ont sorti en le traînant de la pièce d'interrogatoire, et ses vêtements étaient couverts de sang.

Le 6 octobre 2009, M. Guo est tombé dans un coma dans le Centre de détention du canton de Jiahe, et il a été envoyé à l'hôpital du canton local. Après que les médecins lui aient opéré la tête, il était toujours dans le coma et son poul battait faiblement. Son état était critique. Vers 17h le 12 octobre 2009, le cœur de M. Guo Guisheng a cessé de battre.

Sous le strict contrôle de l’information par le PCC, nous ne sommes pas au courant de tout ce qui s'est passé au cours de la détention de M. Guo. Toutefois, qu'un individu fort et sain comme M. Guo, soit persécuté à un point fatal prouve suffisamment que la persécution du Falun Gong est d'une cruauté qui n'a plus rien à voir avec la nature humaine.

Personnes impliquées dans la persécution:

Xi Xiaogang, chef du Bureau de la sécurité publique, Yongzhou City, Canton de Lanshan, province du : 86-13974683966 (Portable)

Li Hongchun, secrétaire du comité judiciaire, Chenzhou City, Canton de Jiahe, province du Hunan : 86-735-6633796 (Bureau), 86-13973514866 (Portable)

Zhang Chifei, directeur du Bureau 610, canton de Jiahe: 86-13786503812 (Portable)

Li Jianming, directeur adjoint du Bureau 610, canton de Jiahe

Luo Yonggang, chef du Bureau de la Sécurité publique.

Ou Zhibing, chef de la police locale du canton de Jiahe

articles apparentés (en anglais):
Mr. Guo Huisheng from Hunan Province Jiahe County Dies as a Result of Persecution

Traduit de l’anglais en France