Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Mme Li Yinju décède dans la province chinoise du Liaoning (Photo)

Dimanche 1 février 2009

(Minghui.org)

Mme Li Yinju, 56 ans, est née dans la province du Henan. Elle a déménagé dans l’agglomération de Shenyang parce que son époux travaille dans le Complexe Militaire de Shenyang. Elle était employée comme enseignante d’école maternelle dans l’Usine de soudage de l’agglomération de Shenyang. Elle a souffert d’un cas grave d’arthrite lorsqu’elle a donné naissance à son enfant en 1981. Elle avait développé un très mauvais caractère suite aux douleurs insupportables. Après avoir entrepris la pratique du Falun Gong, elle s'était rapidement remise. Elle suivait Authenticité-Compassion-Tolérance et traitait les autres avec gentillesse. Les gens autour d’elle ont pris note de la gentillesse des pratiquants de Falun Dafa et été témoins de ses changements physiques, beaucoup ont été inspirés à apprendre eux-mêmes le Falun Gong.

Mme. Li Yinju


Mme Li Yinju validait souvent Falun Dafa en racontant sa propre histoire. Elle alla à Pékin pour témoigner de la bonté de Falun Dafa, mais fut arrêtée à la gare ferroviaire de l’agglomération de Shenyang. Elle se rendit une fois au Comité du PCC de la province du Liaoning pour clarifier les faits, et fut emmenée par la police et ramenée à Sujiatun, une zone suburbaine de l’agglomération de Shenyang. La police la força à parcourir une longue distance à pieds jusque chez elle.

Début juillet 2006, Mme Li revint dans sa ville natale dans la province du Henan. Elle fut arrêtée dans la rue alors qu’elle clarifiait les faits à des élèves d’une école élémentaire, le 30 juillet 2006. Elle fut condamnée à un an de travaux forcés, qu’elle effectua dans le camp de travail pour femmes de Shibalihe, dans la province du Henan. Les gardiennes tentèrent de la forcer à abandonner sa foi, organisèrent des sessions de lavage de cerveau à long terme, ne lui permettant pas de dormir, la battant, et l’enfermant dans une petite cellule (1). Elle dut dormir à même le sol à l’intérieur de la petite cellule. Le nom de la gardienne est Jai Meili (femme).

Mme Li a été torturée à la fois mentalement et physiquement. Ses cheveux sont tombés et le médecin à découvert qu’elle avait développé un cancer du sein. Elle a été libérée en janvier 2007. Le camp de travail a continué à la harceler elle et sa famille dans la province du Henan, menaçant de rapporter sa situation, et annonçant qu’ils l’arrêteraient et la ramèneraient dans l’agglomération de Shenyang, province du Liaoning. Elle est décédée chez elle, tôt dans la matinée du 18 décembre 2008. Elle laisse derrière elle son époux et un enfant.

(1) Petite Cellule: Le détenu est enfermé dans une très petite cellule en isolement. Les gardiens menottent les pratiquants dans leur dos dans une position fixée, dans laquelle les pratiquants ne peuvent ni bouger ni s’allonger. La petite cellule est très humide et aucun rayon de soleil n’y entre. Les détenus doivent uriner et déféquer dans la cellule.

Traduit de l’anglais le 27 janvier 2009