Le 28 avril 2009

Le parlement européen tient une audition publique à propos du Falun Gong afin de commémorer l'appel du "25 avril "

(Minghui.org)

Cette année marque le dixième anniversaire de l'appel pacifique du " 25 avril" à Pékin par les pratiquants de Falun Gong. Le 15 avril, le Vice-président du Parlement européen, M. Edward McMillan-Scott a initié une audition publique internationale à propos de l'absence de liberté de croyance en Chine. Les participants ont analysé, à travers leurs propres expériences et plusieurs investigations indépendantes, la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois et appelé à la fin de la persécution.

Le Vice Président du Parlement européen M. Edward McMIllan-Scott a condamné la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois, la comparant à la persécution des juifs par les nazis.

Des participants du monde entier ont tous abordé l'appel des pratiquants de Falun Gong "25 avril" sous différents angles. M. Ethan Gutmann, auteur de Losing the New China était à Pékin le 25 avril 1999. Il a mené une investigation approfondie et conclut que l'événement du "25 avril" était un piège tendu par le régime communiste chinois pour monter un coup contre le Falun Gong : "En fait, nous avons parlé avec un fonctionnaire chinois de niveau moyen. Il était alors en total accord avec le régime.. Il a déclaré que la décision d'écraser le Falun Gong avait été prise antérieurement à la répression officielle. Nous pouvons donc voir que l'évènement du "25 avril " n'a été qu'une excuse.Si les pratiquants de Falun Gong ont commis des erreurs, c'est d'être tombés dans le piège. Je pense que les gens alors ne savaient pas que c'était un piège."

Li Fengzi, un ancien agent des renseignements du bureau de la sécurité nationale de Chine, a dit à la réunion via un lien vidéo depuis les USA, que le régime n'a jamais arrêté de persécuter les groupes religieux. En particulier le Falun Gong, le régime a mis en œuvre tout l'appareil d'état, des fonds illimités et des méthodes au-dessus de la loi pour poursuivre sa persécution brutale. Le bureau de la sécurité nationale du régime communiste chinois n'est pas une organisation qui protège la sécurité de la nation. C'est un outil permettant au régime de persécuter sa propre population.

David Matas, avocat des droits de l'homme internationaux, le Président de Reporters Sans Frontières Willy Fautre, l'auteur sino allemand Zhong Weiguang et Erping Zhang, porte parole du Falun Gong ont aussi pris la parole à l'audition, appelant l'Union européenne et la communauté internationale à prendre ouvertement position ensemble et à mettre fin à la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois.

Traduit de l’anglais le 25 avril 2009

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2009/4/24/106771.html
Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2009/4/17/199150.html