01 Mai 2009

Le parlement européen tient une audition pour condamner la persécution du Falun Gong (Photos)

[Site Clartés et Sagesse]

Le Vice président du Parlement : "La persécution du Falun Gong équivaut à un génocide"
Par un pratiquant de Falun Gong en Belgique

Le 25 avril, M. Edward McMillan-Scott, Vice-président du Parlement européen, a tenu une audition internationale au Parlement sur la question de la liberté religieuse en Chine et des dix ans de persécution du Falun Gong.

Il y avait parmi les participants Zhang Erping, porte-parole du Falun Dafa, David Matas, un avocat des droits de l'homme, Willy Fautre, président de Droits de l'homme sans frontières, Ethan Gutman, auteur du livre Losing the new China, Zhong Weiguang, expert du totalitarisme, et Li Fengzi, un ancien agent d'espionnage du Bureau national de la sécurité en Chine.

Audition au Parlement européen sur la liberté religieuse en Chine et les dix ans de persécution du Falun Gong.

De gauche à droite, Zhang Erping, Ethan Gutmann, Edward McMillan-Scott, David Matas, Will Fautre, Zhong Weiguang.

Edward McMillan-Scott a été très concerné par la persécution du Falun Gong. En 2006 il s'est rendu en Chine afin d'investiguer les faits de la persécution et a rencontré deux pratiquants, Cao Dong et Niu Jinping, à Pékin. Les deux pratiquants sont encore arbitrairement emprisonnés à la suite de cette rencontre.

M. McMillan-Scott a condamné la brutalité des autorités chinoises et déclaré sa position sur la liberté religieuse en Chine : "Pour être précis, depuis lors et jusqu'à aujourd'hui, je n'ai cessé de travailler sur la liberté religieuse en Chine. Je ne suis pas religieux mais j'ai grandi dans une famille catholique romaine. Je crois vivement que chacun devrait avoir le droit de croire à une religion, c'est de surcroît inscrit dans la Constitution chinoise. Malheureusement, la liberté et les religions indépendantes sont persécutées en Chine. La régime paranoïaque, brutal et arbitraire n'autorise que certaines religions et exclut les autres."

Une raison pour tenir cette audition est qu'en avril voici dix ans, Falun Gong, un qigong populaire pratiqué en Chine par des dizaines de millions de personnes a attiré l'attention des autorités. La persécution brutale a commencé un peu plus tard. Plus de trois mille pratiquants identifiés sont morts sous la torture et des dizaines de milliers d'autres ont été emprisonnés.

Après l'audition, M. McMillan-Scott a dit qu'en 1942, un jeune homme polonais, Jan Karski avait informé des gens aux Etats-Unis sur ce que faisait la Gestapo dans les camps de concentration. Justice Frankfurter a dit après avoir écouté son témoignage ; "Je ne dis pas que ce jeune homme ment. Je dis que je suis incapable de le croire. Il y a une différence." L'histoire se répète aujourd'hui avec ce qui arrive au Falun Gong en Chine.

Le Parlement européen s'est montré particulièrement concerné par les droits de l'homme en Chine. En février 2001, le parlement a passé une résolution sur la liberté de religion en Chine. Dans la résolution, il condamne la violation des droits des pratiquants de Falun Gong à la liberté religieuse en Chine et appelle le gouvernement de la RPC à autoriser les pratiquants de Falun Gong à pratiquer leurs droits fondamentaux à la liberté de conscience, d'expression, d'association et d'assemblée en accord avec la constitution de la RPC. En septembre 2006, le Parlement a passé une résolution pour condamner la détention et la torture des pratiquants de Falun Gong. Le Parlement est spécialement concerné par la saisie forcée d'organes de pratiquants de Falun Gong emprisonnés, pour la vente et de lucratives chirurgies de transplantation. Il a appelé le gouvernement chinois à arrêter immédiatement la persécution du Falun Gong et à relâcher les pratiquants.

Traduit de l’anglais le 27 avril 2009

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2009/4/27/106842.html
Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/4/26/199688.html
http://fr.clearharmony.net/articles/200904/45186.html