16 Sep 2013

Liu Siying âgée de 12 ans : Une conversation téléphonique avec le personnel médical de l'Hôpital Jishuitan de Pékin

 

 

(Renminbao.com) Le 3 février 2001, les corps carbonisés des « pratiquants du Falun Gong » soi-disant auto-immolés ont été montré dans le détail dans une interview de Point focal sur CCTV et ont été vus par le public en Chine. Filmé gisant sur le sol et en pleure pour sa mère qui s'était fait prendre en feu ? : « Maman, Maman » ; La jeune fille de 12 ans, Liu Siying a causé de la peine à tous. Briser le cœur est la façon dont le gouvernement chinois a utilisé cette petite fille, dont le corps a été carbonisé et gravement brûlé, comme un outil de publicité. Il s'agissait d'une exploitation des droits de l'homme conformément à l'éthique et aux normes des gouvernements démocratiques. Le Times Jingrong a souligné le 2 février que le gouvernement chinois a toujours interdit aux médias étrangers d'interviewer cette petite fille. La raison qu'ils ont donné était que c'était pour prévenir les infections. Un lecteur a écrit à Renminbao.com hier et a déclaré que, après avoir vu la terrible scène de Siying à la télévision, lui et sa femme voulaient lui rendre visite et lui donner de l'argent pour certains de ses frais d'hospitalisation.

 

Avant d'y aller, ils ont appelé l'Hôpital Jishuitan de Pékin. Ce qui suit est une partie de leur conversation : Le Lecteur : Bonjour, est-ce bien l'hôpital Jishuitan de Pékin ? S'il vous plaît connectez-moi avec l'unité des grands brûlés. Opérateur : Il existe trois sections dans l'unité des brûlés, qui voulez-vous ? Le Lecteur : S'il vous plaît connectez-moi à la salle de Liu Siying. ... La voix d'une membre du personnel médical : Demandez-vous son état actuel ? Le Lecteur : Nous voudrions connaître la condition actuelle de Liu Siying ? personnel médical (PM) : Juste comme ce qui a été montré à la télévision ! (Aucune autre explication) Le Lecteur : Est-elle mieux ou pire ? PM : Elle est encore comme ce qui a été montré à la télévision.

 

Le Lecteur : Comment pouvons-nous aider ? PM : Vous faites juste partie des téléspectateurs, comment pouvez-vous aider ? Le Lecteur : Nous tenons à lui rendre visite et lui envoyer un peu d'argent. PM : Non, vous ne pouvez pas l'aider. Nous allons passer le message pour elle. Le Lecteur: À la télévision, nous avons vu exposé sa main gravement brûlée, et il y avait tellement de journalistes et d'autres personnes. Je crains qu'elle pourrait s'infecter. PM : Ça ne se produira pas. (Elle a immédiatement demandé sa prochaine question, quelque peu nerveuse) Êtes-vous un professionnel de la santé ? Le Lecteur : Non, mais j'ai quelques connaissances médicales. PM : Vous ne comprenez pas. Je ne peux pas vous l'expliquer. (De toute évidence, elle s'est détendu) Son bras exposé ne va pas causer d'infection. Ceci est normal. Nous sommes expérimentés dans le traitement. Le Lecteur : Comment a-t-elle pu chanter avec un tube dans sa trachée ? PM : Qui a dit qu'elle avait chanté ? (En colère) le lecteur : The People's Daily a dit qu'elle chantait. Même le nom de la chanson a été publié. (Le lecteur est stupéfait) PM : ... (silence) J'ai dit que vous ne connaissiez pas la médecine. Le but de pratiquer la chirurgie sur sa trachée était de maintenir l'ouverture de ses voies respiratoires. Ce n'est pas pour ...

 

Quoi qu'il en soit, sa voix ne serait pas affectée. Vous ne connaissez pas la médecine et vous ne pouvez pas comprendre. Je vous l'ai déjà dit, c'est normal. Le lecteur : Pouvez-vous estimer combien de temps il faudra pour que Siying récupère ? PM : Je ne peux pas dire. Son état peut changer en tout temps. Le lecteur : Pouvons-nous aller à l'hôpital pour visiter Siying ? PM : Absolument pas. Notre unité des grands brûlés interdit les visites. Le lecteur : Alors, nous allons lui rendre visite dans sa maison du Henan après qu'elle soit rétablie. Peut-on parler à son médecin ? PM : Ne nous dérangez plus. Son état est le même qu'à la télé. PM : Quel est votre nom ? (Sérieusement) Le lecteur : Je suis X. PM : Êtes-vous de Pékin ou d'une autre province ? (avec insistance) le lecteur : Je suis d'une autre province. PM : Où ? Le lecteur : XXX. PM : Nous comprenons tout à fait que vous vous souciez de l'état de Liu Siying. Mais, vous ne devriez pas nous appeler à nouveau et interférer avec notre traitement. (Apprenant que le lecteur appelait d'une autre province, sa voix s'est de toute évidence détendue)

 

Le Lecteur : Quel est votre nom? PM : Vous n'avez pas à demander. Si vous souhaitez appeler de nouveau, il suffit d'appeler ce numéro. Nous ne voulons pas en parler ... con (Le téléphone a été raccroché). Ce lecteur se soucie vraiment de cette enfant, alors il a ensuite appelé son ami médecin et a demandé des informations générales sur les brûlures. Selon son ami, il est très difficile de parler avec un tube trachéal en place, car il faut couvrir le tube pour parler. Toutefois, le tube ne peut pas être couvert pendant longtemps, car il va mener le patient à avoir des difficultés à respirer. À la télévision, l'enfant parlait continuellement, ce qui a beaucoup confondu le médecin. The People Daily a même rapporté que l'enfant pouvait chanter, ce qui a confondu encore plus le médecin. Ce lecteur têtu a aussi écrit qu'il voulait parler au médecin de l'enfant, Li Chi.

 

Ici, il faut le prévenir : S'il vous plaît pardonnez ce médecin malchanceux et étroitement surveillé. Ne faites pas empirer les choses ! Note : Le lecteur a écrit plus tard de nouveau et a dit, après vérification, que cette membre du personnel médical travaillait en effet à l'Hôpital Jishuitan. Son devoir était de répondre à des questions concernant la gestion du cas de Liu Siying. Par conséquent, l'appeler n'allait pas « interférer avec le traitement ». Bref CV du médecin de Liu Siying : Li Chi, homme, né en 1955, vice-président de l'unité des grands brûlés, Hôpital Jishuitan de Pékin. Le médecin traitant, professeur agrégé, secteur des études sur les brûlures, Association médicale de Chine, le rédacteur en chef du journal des brûlés de Chine. 1976? 1979 a étudié à l'université "6.26", Hôpital Jishuitan de Pékin 1985? 1987, a étudié dans la division des brûlés, affilié à l'hôpital d'urgence avec l'Université de Birmingham, Royaume-Uni 1994? 1995, a étudié au département de chirurgie de la division médicale, Université de Kobe, au Japon.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2001/2/6/4769.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2001/2/4/7674.html