Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La plus jeune cycliste de « Ride2Freedom » : Faire face aux épreuves et nous améliorer pour accomplir notre mission

Dimanche 19 juillet 2015 |   Écrit par Aila

(Minghui.org) Je m’appelle Aila. J’ai 11 ans et suis la plus jeune cycliste de l’équipe de « Ride2Freedom » parcourant le pays sur nos vélos. Notre mission est de porter secours aux orphelins dont les parents ont été torturés à mort en Chine pour leur croyance dans le Falun Dafa.

Être la plus jeune est assez difficile, parce que je dois maintenir l’étude du Fa et la pratique des exercices mais aussi pédaler toute la journée sur la route. J’apprécie de passer du temps avec mon équipe et de rouler tous les jours avec eux.

Les épreuves auxquelles nous faisons face vont de chutes de vélo, à des températures élevées et à ne pas réussir à trouver un endroit où passer la nuit. Pour être à même de surmonter ces difficultés, j’ai eu à endurer des blessures, à me calmer quand il faisait chaud et à apporter mon aide pour trouver un terrain pour camper ou un hôtel.

Pour être honnête, j’ai vraiment eu envie de rentrer chez moi, mais quand je pense aux enfants en Chine, je suis triste qu’ils n’aient pas de foyer. Même étant loin de chez moi pendant deux mois, j’ai quand même un chez moi. Donc j’ai réfléchi et me suis dit : je dois savoir pourquoi je suis ici et quelle est ma mission et à chaque fois que je pense à cela, je me sens mieux et ne veux plus rentrer à la maison.

Ma grand-mère a été enlevée par la police avant même que je sois née, donc je ne l’ai connue qu’à l’âge de quatre ans. J’étais très surprise quand elle est revenue à la maison, elle allait et venait. Donc je sais ce que c’est que d’être sans un membre de votre famille à vos côtés au moment de votre naissance ou en grandissant.

Au début de ce voyage, je ne savais pas comment parler aux gens du Falun Dafa et de la persécution ni bien faire du vélo. Le premier jour j’ai arrêté de pédaler plus tôt, avant que mon tour ne soit terminé et j’ai eu besoin de l’aide d’un autre membre de l’équipe pour parler à ma place parce que je bafouillais tellement et ne savais pas comment parler aux gens du Falun Dafa et de la persécution.

Maintenant mes aptitudes cyclistes se sont énormément améliorées et je peux pédaler durant la totalité du parcours de l’étape. Ma capacité à parler aux gens s’est également améliorée et je ne bafouille plus autant.

J’ai encore beaucoup de choses à améliorer et je dois réfléchir sur ce qui est le mieux pour l’équipe plutôt que sur ce qui est le mieux pour moi-même. J’espère que mon équipe et moi aiderons à mettre fin à cette persécution et à apporter la justice en Chine.

Traduit de l'anglais en Europe