Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,691,972 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Deux années de travaux forcés et de torture : Shi Zuosheng dépose une plainte criminelle contre Jiang Zemin

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Heilongjiang en Chine

 

 

(Minghui.org) Depuis que l'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin a lancé la persécution du Falun Gong en juillet 1999, M. Shi Zuosheng a été arrêté plusieurs fois pour avoir refusé de renoncer à sa croyance. Il a entre autre été détenu dans le camp de travaux forcés de Changlinzi pendant deux ans. M. Shi, 63 ans, a déposé une plainte pénale contre Jiang Zemin en juin 2015.

 

Voici un résumé de la persécution que M. Shi a enduré.

 

Plusieurs arrestations et détentions

 

J'ai été arrêté le 4 novembre 2000, quand je suis allé à Pékin faire appel pour le Falun Gong. J'ai été enfermé dans une cage de métal au poste de police de Tiananmen avant d'être emmené au bureau de liaison de Shuangcheng à Pékin. Quatre jours plus tard, j'ai été reconduit à la ville de Shuangcheng et détenu au centre de détention.

 

Le gardien Li Weixin incitait les détenus à battre les pratiquants chaque jour. Ils m'ont donné des coups de pied si violents que je ne pouvais pas rester assis ni me retourner quand j'étais couché. Ils m'ont également plongé la tête dans une cuvette de toilette.

 

D'autres tortures comprenaient d'utiliser la semelle d'une chaussure en plastique pour me frapper le dos des mains à plusieurs reprises, ce qui a provoqué un gonflement extrême. Le lendemain, ils ont piétiné mes mains gonflées jusqu'à ce que je m'évanouisse à cause de la douleur. J'ai été tellement battu que mon corps était couvert d'hématomes noirs pendant ces dix-neuf jours de détention.

 

J'ai été arrêté à nouveau dans un autobus en direction du bourg de Zhoujia le 15 janvier 2001. Dong Fushan, le secrétaire du Parti communiste du village, m'a signalé à la police. J'ai d'abord été arrêté. Ensuite, la police a arrêté ma femme, Zhang Shufen, mon fils, Shi Xiangfeng et le pratiquant Xia Yuanbo.

 

Puisque que nous avons refusé d'écrire une soi-disant déclaration de garantie selon laquelle nous renoncions au Falun Gong, ils nous ont emmenés au centre de détention de Shuangcheng. Les gardiens là-bas ont essayé de nous extorquer de l'argent. Nous avons été détenus pendant cent cinq jours parce que nous ne leur avons pas donné d'argent.

 

Les policiers du faubourg de Qingling, dont Bai Shenggang, le chef du poste de police, Dong Fushan, Ren Shuangku et Wu Wenzhi ont fouillé mon domicile et ont arrêté ma femme le 20 avril 2002. Parce que je n'étais pas chez moi, ils ont également détenu mon fils au centre de détention de Harbin. Pour éviter d'être arrêté, je n'avais pas d'autre choix que de quitter ma ville natale et d'errer.

 

Torturé au camp de travaux forcés de Zhanglinzi

 

J'ai été arrêté à nouveau le 8 novembre 2004, lorsque je rendais visite à un parent dans la ville de Harbin. J'ai d'abord été détenu au centre de détention du district de Daowai. Trois jours plus tard, ils m'ont emmené au centre de détention de Shuangcheng. Le 17 décembre 2004, j'ai été condamné à deux ans au camp de travaux forcés de Changlinzi.

 

Zhao Shuang, le directeur de la division no 5, menaçait les nouveaux arrivants avec une matraque électrique en disant : « Recevoir une décharge électrique avec une matraque électrique est une peine légère. Mais si vous refusez d'écrire les trois déclarations selon lesquelles vous renoncez au Falun Gong, des peines plus lourdes vous attendent. »

 

Nous étions obligés de faire des travaux forcés pendant de longues heures. Nous devions nous lever à cinq heures et parfois travailler jusqu'à trois heures le lendemain matin afin de répondre à leurs quotas quotidiens. Nous n'étions autorisés à utiliser les toilettes que trois fois par jour et avions moins d'une heure et demie au total pour manger et utiliser les toilettes.

 

Une fois, j'ai essayé de conseiller à Zhao Shuang de ne pas calomnier le Falun Gong, mais il est devenu en colère et a ordonné aux détenus de me tenir contre un mur et m'a frappé dans la poitrine. Comme je n'étais pas tombé par terre, il m'a traîné dans une salle d'entreposage et m'a mis sur un dispositif de torture qui me tordait les bras. Par la suite, je ne pouvais pas lever les bras et j'avais des douleurs extrêmes.

 

Parce que j'ai crié « Falun Dafa est bon » lors d'une assemblée le 1er janvier 2015, j'ai été battu par cinq gardes dans un champ ouvert. Plus tard, on m'a mis dans une cellule d'isolement et enchaîné à une chaise en métal pendant 24 heures.

 

Quelques jours plus tard, Wang Kai, le directeur adjoint de la division, m'a menotté à une chaise en métal. Ils ont enlevé tous mes vêtements et m'ont donné des décharges électriques avec trois matraques électriques de mon cou jusqu'à mes cuisses.

 

Mon corps entier a été brûlé et ma peau a pris une couleur pourpre foncé. Et dans certaines zones, je n'avais plus de peau.

 

Zhao Shuang a également pincé mes testicules avec force, ce qui me causait une douleur extrême quand j'urinais. J'ai ensuite été placé dans une cellule d'isolement pendant sept jours.

 

Dans la soirée du 17 janvier 2015, j'ai de nouveau crié « Falun Dafa est bon ! » et j'ai été menotté à une chaise en métal. Plusieurs détenus, dont Chen Erlei, Yang Lei, Dong Hebin et Zhong Linwu, ont continué à me torturer.

 

Yang Lei m'a frappé à la gorge, ce qui m'a causé une douleur chaque fois que j'avalais. Ils m'ont également piqué le haut de la tête avec des cure-dents et percé les narines avec de l'herbe.

 

Ils ont ensuite claqué une porte de casier contre le dos de mes pieds, ce qui a laissé une marque profonde. Huit de mes ongles d'orteil sont devenus violets foncés. Il m'a fallu un an et demi pour me remettre de ces blessures.

 

En outre, j'ai perdu une dent parce que j'ai été battu par le détenu Dong Hebin. Il pensait que je travaillais trop lentement.

 

Une fois, il m'a fallu des points de suture sur la tête après un passage à tabac par Zhao Shuang et ses voyous. Par la suite, ils m'ont placé sur le dispositif de torture « lit de mort » pendant sept jours.

 

Après avoir été libéré, je ne pouvais pas tenir debout et je vomissais continuellement. Le lendemain, j'ai dû être hospitalisé.

 

Au cours de ces deux ans dans le camp de travaux forcés, je vivais dans la terreur et le tourment. Chaque jour semblait durer un an !

 

Tout simplement parce que je pratique le Falun Gong, j'ai été incarcéré et torturé. Le coupable de tout cela est Jiang Zemin, qui a lancé la persécution du Falun Gong.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/9/26/159306.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/8/23/333386.html