Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

287,274,390 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Opinions


De nombreux avocats chinois pensent que le Falun Gong est l’espoir de la Chine

 

Écrit par un pratiquant de Falun Gong en Chine

 

 

(Minghui.org) De nombreux avocats chinois ont appris les faits à propos du Falun Gong en traitant des affaires qui impliquaient celui-ci. Certains d’entre eux pensent que le Falun Gong est l’espoir de la nation de retourner à une société civilisée.

 

Wang Yanxin, une employeur modèle, libérée après une peine de deux ans de prison

 

La pratiquante de Falun Gong, Wang Yanxin, a été libérée le 21 mars 2016, après avoir été incarcérée pendant deux ans.

 

Son avocat sait que Mme Wang est une bonne personne, mais il a été incapable de l’aider, étant donné le système juridique communiste.

 

Mme Wang Yanxin tenait une boutique dans le centre commercial de Jiamusi. Elle a été récompensée d'un certificat de « meilleur employeur » aux niveaux municipal et provincial à maintes reprises. Elle l'a toujours attribué à la pratique du Falun Gong, qui lui a enseigné à bénéficier à la société.

 

En 2004, elle a obtenu la récompense de « la meilleure travailleuse modèle nationale ». Lors de la cérémonie de récompense dans le centre commercial de Jiamusi, elle a de nouveau attribué tout le mérite au Falun Gong.

 

« Je suis le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance du Falun Dafa », a-t-elle déclaré lors de la cérémonie de récompense, « qui a été déterminant pour faire de moi une bonne personne. » Elle a été chaleureusement applaudie.

 

Mme Wang Yanxin

 

Éliminer les mauvaises impressions

 

Son avocat, Chang Boyang, n’a pas compris pourquoi Mme Wang a été condamnée à une peine de deux ans.

 

« Je sais que Mme Wang et les autres pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes », a déclaré Chang. « C’est un groupe formidable, et ils sont tous de bonnes personnes. Ils ont des critères moraux élevés et bénéficient à la société. Je suis triste de voir un tel groupe réprimé, et j'aspire à les aider. »

 

L’avocat Zhang Weiyu a déclaré : « J’ai rencontré quelques pratiquants du fait de cette affaire. J’ai aussi appris la vérité sur cette pratique et ce n’est pas ce dont le gouvernement s'est fait l'écho. J’avais une si mauvaise impression. Après avoir discuté et observé les pratiquants, j’ai réalisé qu’ils sont tous de bonnes personnes et sincères. C’est mon impression la plus profonde à leur sujet. La propagande du gouvernement est humiliante et caricature un groupe de personnes exceptionnellement bonnes. »

 

Pratiquer le Falun Gong du fait de ses principes droits

 

Pourquoi le Falun Gong a t-il attiré tant de gens ? Pourquoi les pratiquants ont-ils une croyance si solide en cette pratique et refusent-ils d’abandonner face à la persécution ?

 

La pratiquante Mme Chen Dongmei, ancienne employée à la ferme Tangyuan, a été incarcérée dans la prison de Qinglongshan. Elle était accusée dans la même affaire que Mme Wang.

 

Mme Chen Dongmei

 

« J’avais très mauvais caractère », a déclaré Mme Chen à son avocat. « Ma grand-mère disait que j’étais comme un tigre et que mon époux était comme une chèvre. Nous nous battions comme chiens et chats et je n'arrêtais que lorsqu’il pleurait. Je traitais les autres de la même manière. »

 

Après avoir lu le Zhuan Falun, le livre principal du Falun Gong, j’ai pris conscience que j’avais causé beaucoup de tort aux autres. J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong, non pour soigner des maladies, mais parce que je trouvais les principes excellents. Je me suis dit que je devrais suivre les principes énoncés dans le livre et devenir une bonne personne.

 

Bien que je ne fusse pas en quête de bien-être et de bonne santé, le Falun Gong a guéri beaucoup de mes maladies. Maintenant, je traite chacun gentiment.

 

Les pratiquants sont de bonnes personnes

 

Ma belle-mère a été hospitalisée et auparavant je ne me serais jamais occupée d’elle, mais maintenant je n’ai pas hésité. L’infirmière a dit que j’étais la seule personne qu’elle ait jamais rencontré qui prenne soin de sa belle-mère.

 

De plus, elle a aussi admis qu’elle avait une mauvaise impression du Falun Gong et craignait ses pratiquants. Cependant, à travers moi, elle a appris ce qu’est réellement le Falun Gong.

 

« Les pratiquants de Falun Gong sont différents des autres personnes », a déclaré l’infirmière. « Vous ne dites pas seulement ce que vous devriez faire, vous le faites vraiment. Vous êtes de véritables bonnes personnes. Je comprends à présent qu'ayant bénéficié et fait l'expérience de nombreux changements stupéfiants, physiquement et mentalement, personne ne peut vous obliger à l’abandonner. »

 

Une femme policier a cessé de torturer et est devenue une pratiquante

 

Mme Cui Huifang était policière dans le camp de travail de Jiamusi. Elle a été impliquée dans la torture des pratiquantes de Falun Gong emprisonnées. Cependant, les comportements et les propos des pratiquantes l’ont changée et elle est devenue une pratiquante.

 

Mme Cui Huifang

 

Son patron était effrayé et en colère, il l’a fait arrêter et elle a été condamnée à deux ans de prison par le tribunal du district de Qianjun, à Jiamusi, le 20 novembre 2015. Jiang Tianyong, célèbre avocat chinois des droits de l’homme, s'est occupé de son cas.

 

« Les pratiquants de Falun Gong suivent le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance », a affirmé Jiang. « Ils traitent les autres gentiment. Ils prennent toujours les besoins des autres en considération. Bien qu’ils soient persécutés, ils sont l’espoir de la Chine. »

 

« Pourquoi nos lois ne protègent-elles pas leurs droits ? » a-t-il poursuivi. « Pourquoi exerçons-nous la loi ? Comment cette nation peut-elle avoir de l’espoir ? »

 

Wang Yu, un autre avocat des droits de l’homme a déclaré : « On m’a dit à la cour que je ne devais pas défendre le Falun Gong ni parler des faits le concernant. Pourquoi ne puis-je pas dire ce qu’est réellement le Falun Gong ? Il n’y a pas de loi l’interdisant. En tant qu’avocat, bien sûr que je peux le dire. Pourquoi les juges ont-ils décrété une telle règle ? »

 

L’avocat des droits de l’homme, Zhang Weiyu, a dit à ceux qui continuent à persécuter le Falun Gong : « Nous nous inquiétons à votre sujet, vous qui arrêtez et condamnez les pratiquants, que vous soyez policiers, travaillant au parquet ou pour le système judiciaire chinois. Nous nous inquiétons pour votre futur. Je pense qu’il est inévitable que vous soyez finalement jugés lorsque le Falun Gong sera réhabilité. »

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/10/12/159503.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/6/22/330357.html