Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,691,972 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Actions justes des gens de ce monde


Plus de 10 000 personnes à Zhangjiakou signent la pétition pour traduire Jiang Zemin en justice

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Hebei en Chine

 

 

(Minghui.org) À la fin du mois de septembre, 10 665 habitants de la ville de Zhangjiakou et des cantons voisins ont signé une pétition pour traduire Jiang Zemin en justice. Jiang Zemin, l'ancien chef du Parti communiste chinois a lancé personnellement et dirigé la persécution cruelle du Falun Gong – une discipline spirituelle traditionnelle basée sur Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

 

Les pétitions récoltées à Zhangjiakou demandant de traduire en justice l'ancien dictateur Jiang Zemin

 

Ce qui suit sont les commentaires faits par ceux qui ont signé la pétition :

 

Un agriculteur dans la soixantaine a dit : « Jiang Zemin est en effet un mauvais type. Il a causé du tort à notre peuple chinois. Il est grand temps de le poursuivre en justice. » Il a signé la pétition et y a posé son empreinte digitale.

 

Un homme d'âge moyen a dit : « Jiang Zemin est vraiment pourri. Il a donné l'ordre aux prélèvements d'organes des pratiquants de Falun Gong. Il devrait être traduit en justice. »

 

Une homme dans la cinquantaine n'a pas seulement signé la pétition, mais il s'est porté volontaire pour accompagner les pratiquants de Falun Gong à rendre visite à chaque famille dans le village pour recueillir des autographes. Il a dit : « Jiang Zemin nous a causé tellement de misère. Je vous amènerai chez les familles ici, et ils vont tous signer. »

 

Un autre agriculteur a signé la pétition en disant : « L'incident de l'auto-immolation à la place Tiananmen est une duperie et un coup monté. Seriez-vous prêts à vous mettre en feu vous-mêmes ? Cela a été mis en scène pour diffamer les pratiquants de Falun Gong. »

 

Historique

 

En 1999, Jiang Zemin, à la tête du Parti communiste chinois, lançait la répression violente du Falun Gong sans tenir compte des autres membres du comité permanent du Politburo.

 

La persécution a conduit à la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des 17 dernières années. Beaucoup plus auraient été torturés en raison de leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la mise en place et du maintien de la persécution brutale.

 

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé un organe de sécurité illégal, le « Bureau 610 », le 10 juin 1999. L'organisation supplante les forces de police et le système judiciaire dans l'exécution de la directive de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

 

La loi chinoise permet aux citoyens d'être plaignants dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l'ancien dictateur.

 

 

Traduit de l'anglais en Belgique

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/10/17/159582.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/10/7/336011.html