Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,691,972 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un jeune homme poursuit Jiang Zemin pour avoir emprisonné son père à tort

 

 

(Minghui.org) Le père de M. Li Zongze a été arrêté en janvier 2014 parce qu’il pratique le Falun Gong, une pratique spirituelle persécutée par le régime communiste depuis ces 17 dernières années. En cherchant la libération de son père, M. Li a été arrêté trois fois. Il a été battu par des policiers, détenu illégalement, interrogé et congédié de son emploi.

 

Le 5 septembre 2014, les policiers l’ont agressé parce qu’il s’est enquis du cas de son père. Deux semaines plus tard, quand la cour a renvoyé l’avocat de la défense que la famille avait engagé pour son père, M. Li a pris la place de l’avocat et a défendu son père. Après que la cour a condamné son père à la prison, M. Li a essayé d'aller le voir au centre de détention en juillet 2015. Là-bas, les policiers l’ont battu et l’ont détenu pendant 24 heures.

 

Le 20 juin 2015, M. Li et ses parents ont déposé une plainte à la chambre criminelle du Parquet populaire suprême contre l’ancien dirigeant communiste chinois Jiang Zemin qui a ordonné la persécution du Falun Gong. Deux jours plus tard, M. Li a déposé une plainte séparée à la chambre criminelle du Parquet populaire suprême contre Jiang Zemin pour l’injustice subie par la famille.

 

M. Li a été arrêté à son travail le 20 novembre pour avoir intenté ces poursuites judiciaires.

 

Voici un extrait de la poursuite intentée par M. Li.

 

Le Falun Gong a changé mon père pour le mieux

 

Après que mon père a commencé à pratiquer le Falun Gong quand j’avais quatre ans en 1997, il s’est débarrassé de ses mauvaises habitudes, comme fumer, boire et s’adonner aux jeux. Il me disait souvent de penser aux autres d’abord et de suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. À l’époque, je ne comprenais pas vraiment cela, mais je savais que c'était un homme bon.

 

Une fois en allant rendre visite à mes grands-parents nous avons vu un homme âgé tomber de son fauteuil roulant. Il a essayé plusieurs fois de se lever pour se rasseoir mais il n’y arrivait pas. Les gens passaient, mais personne ne s’est arrêté pour l’aider. Mon père s’est arrêté et l’a aidé à se rasseoir dans son fauteuil roulant. Il n’en a jamais parlé, mais cela a produit une forte impression sur moi.

 

Les épreuves de ma famille

 

Mon père a été emmené au centre de détention de son travail en novembre 2001 après que la persécution du Falun Gong a commencé en 1999. Il a été libéré après avoir payé 2 000 yuans à la police qui nous a extorqué ce montant.

 

Cinq mois plus tard, il a été emmené au centre de lavage de cerveau. Ma mère ne savait pas ce qu’il fallait faire et elle pleurait tous les jours. En plein stress, elle m’a envoyé au centre de lavage de cerveau pour rester avec mon père. J’avais neuf ans en ce temps-là.

 

J’étais terrifié de voir des policiers partout et chaque pièce sous surveillance stricte. Finalement, les policiers m’ont renvoyé chez moi à la suite des demandes répétées de mon père.

 

Mon père a été contraint de démissionner de son emploi en 2012 parce qu’il refusait de dénoncer le Falun Gong. Il a ouvert un commerce vendant des appareils électroniques afin de subvenir à ses besoins.

 

En janvier 2014, plus d’une dizaine de policiers sont entrés par effraction dans notre domicile. Mon père a encore été arrêté. Son commerce a été fermé par la force des choses.

 

Ma mère se rendait au poste de police pratiquement tous les jours. Parfois les policiers menaçaient de l’arrêter : « Nous t’arrêterons aussi si tu continues à venir. » D’autres fois, ils lui mentaient : « Ton mari sera libéré bientôt si tu arrêtes de venir ici. »

 

Une fois quand ma mère s’est rendue au poste de police pour demander à voir mon père, un capitaine lui a dit quelque chose. Quand je suis arrivé là-bas, elle avait déjà essayé de se suicider en frappant sa tête contre le mur deux fois. Pendant deux mois après l’incident, elle avait de la peine à manger ou à dormir. Elle avait l’esprit complètement brisé.

 

Quand ma grand-mère, âgée de 83 ans, s’est rendue au poste de police pour rendre visite à mon père, les policiers l’ont poussée dehors avant qu’elle ait pu dire grand chose.

 

Au cours du procès de mon père, la cour a retiré son avocat de la défense parce qu’il a soumis un plaidoyer de non culpabilité. J’ai décidé de défendre moi-même mon père. Le procureur a accusé mon père d’avoir des vidéos sur le Falun Gong dans son ordinateur même si cela ne constitue pas un crime sous aucune loi. Quand j’ai essayé de présenter des preuves sur les bienfaits de la pratique du Falun Gong, le juge m’a interrompu maintes fois. Aussi, il n’a pas permis au témoin de porter témoignage pour mon père.

 

 

Historique

 

En 1999, Jiang Zemin, à la tête du Parti communiste chinois, lançait la répression violente du Falun Gong sans tenir compte des autres membres du comité permanent du Politburo.

 

La persécution a conduit à la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des 17 dernières années. Beaucoup plus auraient été torturés en raison de leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la mise en place et du maintien de la persécution brutale.

 

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé un organe de sécurité illégal, le Bureau 610, le 10 juin 1999. L'organisation supplante les forces de police et le système judiciaire dans l'exécution de la directive de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

 

La loi chinoise permet aux citoyens d'être plaignants dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l'ancien dictateur.

 

Voir aussi :

 

Un diplômé universitaire est arrêté à trois reprises pour avoir demandé la libération de son père

 

Six membres d’une même famille arrêtés pour avoir traduit l’ancien dirigeant chinois en justice

 

La visite à un pratiquant détenu résulte en arrestation et détention

 

College Student Assaulted by Police for Inquiring about Father's Case

 

Shandong Court Denies Practitioner of Legal Representation During Trial

 

 

Traduit de l’anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/10/31/159760.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/10/19/336464.html