Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,820,484 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Le juge refuse de parler de la loi lors du procès d'une pratiquante de Falun Gong

 

Écrit par un correspondant de Minghui à Shanghai

 

 

(Minghui.org) Le juge présidant le procès d'une pratiquante de Falun Gong a refusé de discuter de la loi lorsque l'avocat de la défense a argumenté qu'il n'y avait pas de base légale pour accuser sa cliente.

 

Une habitante de Shanghai, Madame Qiu Xiaomin âgée de 63 ans, a été enlevée de son domicile le 28 avril 2016 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Son avocat a plaidé non coupable pour elle au cours du procès le 29 novembre. Il a souligné qu'aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong et sa cliente n'aurait jamais dû être poursuivie pour avoir exercé son droit constitutionnel à la liberté de croyance.

 

Le juge a interrompu l'avocat et a dit : « Je ne veux pas parler de droit aujourd'hui ! » Le 15 décembre, il a condamné Mme Qiu à 4 ans de prison. Mme Qiu a fait appel.

 

Le procès de Mme Qiu a été précédé par les violations des procédures judiciaires à l'application de la loi et du système judiciaire. La police a transmis son cas au parquet le 25 juillet sans en informer sa famille ou son avocat comme l'exige la loi. Sa famille s'est adressée à divers départements pour se renseigner sur son cas, mais elle a été éconduite. Le parquet local a également utilisé diverses excuses pour empêcher l'avocat de Mme Qiu d'examiner son dossier.

 

La santé de Mme Qiu a rapidement décliné suite à son arrestation. Ses tests de virus de l'hépatite B ont donné des résultats positifs sur trois mesures : HBsAg, HBeAg et anti-HBc. On lui a également diagnostiqué une carence en iode.

 

Les autorités locales, cependant, ont refusé d'accorder sa libération pour raison médicale. Elle attend une décision concernant son appel au centre de détention de Jing'an.

 

Ce n'est pas la première fois que Mme Qiu a été condamnée pour sa croyance. Elle avait été arrêtée trois fois auparavant, en 2000, 2001 et 2008. Elle a été condamnée à deux ans de travaux forcés après sa deuxième arrestation.

 

Voir aussi :

 

Une femme de Shanghai qui se voit refuser une libération pour raison médicale, fait face à une mise en accusation pour sa foi

 

 

Traduit de l'anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/12/28/160480.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/12/24/上海法官称不法律-邱晓敏被判四年-339300.html