Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

287,024,735 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un athlète détenteur d’un record du monde poursuit Jiang Zemin en justice

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hubei, Chine

 

 

(Minghui.org) Le pratiquant de Falun Gong M. Zhang Qingyuan, 48 ans, de la ville de Wuhan est un ancien athlète qui a participé aux quatrièmes Jeux de l’Extrême-Orient et du Sud du Pacifique pour les personnes handicapées en 1994. Il a battu le record du monde du triple saut masculin et a remporté l'or.

 

M. Zhang a récemment déposé une plainte pénale contre l'ancien dictateur chinois Jiang Zemin pour avoir lancé la persécution du Falun Gong, ce qui a entraîné ses incarcérations passées. Il a été arrêté sept fois, condamné à quatre ans de prison et détenu dans un centre de lavage de cerveau pendant six mois.

 

Pendant son incarcération, M. Zhang a été torturé par diverses méthodes, comprenant être battu, privé de sommeil, forcé à se tenir debout contre un mur pendant des périodes prolongées, et être gavé à travers ses narines. Il a également été agressé verbalement.

 

Voici un extrait de sa plainte :

 

Je suis allé sur la place Tiananmen le 1er janvier 2001, pour protester contre la persécution du Falun Gong en brandissant une banderole. J’ai été arrêté, battu et emmené au poste de police de Huangsongyu. On m'a interrogé, menacé et maltraité physiquement, mais j’ai refusé de coopérer avec la police. On m'a emmené à Tianjin le lendemain et libéré.

 

J’ai été à nouveau arrêté le 5 novembre 2001, par des agents de la Division de la sécurité intérieure du Département de police de la ville de Wuhan pour l’envoi de lettres qui expliquaient les faits à propos du Falun Gong.

 

On m'a emmené dans le centre de détention no 2 de la ville de Wuhan et plus tard transféré au centre de lavage de cerveau d'Erdaopeng dans le district de Jianghan. J’ai été forcé à participer à des sessions de lavage de cerveau pendant six mois. Quand j’ai refusé de renoncer à ma croyance dans le Falun Gong, j’ai été privé de sommeil et forcé à rester debout face à un mur pendant une période de temps prolongé.

 

J’ai alors été envoyé au centre de détention de Hongjiadawan dans le district de Jianghan, où j’ai entamé une grève de la faim pour protester contre la persécution. J’ai été libéré au 18e jour de ma grève de la faim.

 

Je suis allé à Pékin pour la deuxième fois faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong en janvier 2003. J’ai été arrêté et emmené au poste de police de Dongfeng.

 

La police m'a torturé et a essayé de me forcer à leur dire mon nom et mon adresse. Quand je ne coopérais pas, ils m’enchaînaient sur le banc du tigre et me frappaient. J'étais torturé jusqu'après minuit. Ils m’ont aussi privé de sommeil en m’interdisant de fermer les yeux.

 

J’ai été transféré au centre de détention no 2 du Département de police de Fangshan le lendemain. J’ai entamé une grève de la faim et j’ai été gavé tant de fois que le tube d'alimentation était couvert de sang. J'ai été libéré 37 jours plus tard. Ils m’ont déposé à un arrêt de bus et sont partis.

 

J'ai été arrêté pour la quatrième fois en juillet 2005 par des policiers du Département de police de la ville de Wuhan et de la Division de la sécurité intérieure. Ils ont confisqué un ordinateur, une imprimante et d'autres objets personnels.

 

J’ai alors été emmené dans le centre de détention no 2 de la ville de Wuhan. J’ai entamé une grève de la faim et j’ai été brutalement gavé via un tube de la taille d'un doigt qui a été inséré dans ma narine.

 

Ils ont ensuite enchaîné mes poignets et mes chevilles à un lit en bois et ont laissé le tube d'alimentation en moi. Je ne pouvais pas tourner mon corps et j’ai été forcé d'uriner et de déféquer dans mes vêtements. Cette torture a continué pendant plus de 20 jours avant ma libération sous caution.

 

La police a essayé de m’arrêter à nouveau en décembre 2005, mais n'a pas réussi.

 

Pendant le festival de Qingming en avril 2006, j’ai été arbitrairement arrêté alors que je me rendais dans ma ville natale dans la campagne pour visiter la tombe de mes ancêtres. Des policiers de la Division de la sécurité intérieure du Département de police de la ville de Wuhan m'ont emmené dans le centre de détention no 2 de la ville de Wuhan et ont émis un mandat d'arrêt.

 

J’ai été illégalement jugé devant la cour intermédiaire de la ville de Wuhan, le 7 avril 2006. J’ai de nouveau entamé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements pendant plus de 20 jours, et j’ai finalement été libéré sous caution.

 

Le 1er juin 2006, les fonctionnaires de la Division de la sécurité intérieure et de la cour intermédiaire de la ville de Wuhan ont livré un document du tribunal à mon domicile. C’était un avis me condamnant à quatre ans de prison. J’ai été forcé à quitter mon domicile pour éviter davantage de persécution.

 

Les fonctionnaires du Bureau 610 et de la Division de la sécurité intérieure ont fait pression sur mon lieu de travail en 2008 pour qu'il me congédie et retienne mon allocation à titre de travailleur modèle provincial, ainsi que l'allocation pour les personnes handicapées. Mes sources de revenus ont été complètement coupées.

 

Avant les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, les agents de la Division de la sécurité intérieure ont essayé de m’arrêter. Ils ont fouillé les domiciles de mes parents et de mes amis et ont arrêté un membre de la famille.

 

J'ai décidé d'écrire un article pour révéler la persécution dont j'ai souffert et il a été publié sur Minghui.org. La police a alors mis mon nom sur leur liste de pratiquants de Falun Gong dans le collimateur. Je suis parti à nouveau pour éviter l'arrestation.

 

J'ai été arrêté en février 2011 pour la distribution de documents d'information sur le Falun Gong dans une zone rurale. J'ai été détenu au centre de détention local. Je n’ai pas coopéré avec les gardes et j'ai refusé de leur donner mon nom et mon adresse. J’ai fait une grève de la faim pour protester de mon arrestation et j’ai été libéré quelques jours plus tard.

 

Historique

 

En 1999, Jiang Zemin, à la tête du Parti communiste chinois, lançait la répression violente du Falun Gong sans tenir compte des autres membres du comité permanent du Politburo.

 

La persécution a conduit à la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des 17 dernières années. Beaucoup plus auraient été torturés en raison de leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la mise en place et du maintien de la persécution brutale.

 

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé un organe de sécurité illégal, le « Bureau 610 », le 10 juin 1999. L'organisation supplante les forces de police et le système judiciaire dans l'exécution de la directive de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

 

La loi chinoise permet aux citoyens d'être plaignants dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l'ancien dictateur.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/1/16/161154.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/12/23/339234.html