Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

292,240,453 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Articles des conférences de partages d'expériences


Rejeter les pensées négatives

 

Écrit par un pratiquant de Falun Gong de Belgique

 

 

(Minghui.org) Bonjour Maître,

 

Bonjour compagnons de cultivation,

 

Il m'est parfois difficile de maintenir mon esprit stable et de ne pas être perturbé par des pensées négatives. Ces pensées dans mon esprit font que les choses n'avancent comme je le souhaiterais. Les efforts déployés pour sauver les êtres donnant des résultats insuffisants, la difficulté à toucher les gens et à sauver plus de monde à grande échelle me donne le sentiment de ne pas pouvoir accomplir ma mission comme je le devrais. Ce n'est pas un état correct, parce que cela conduit à faire les choses passivement.

 

Cultiver sans aucune recherche donne les meilleures résultats. À cause de ces pensées incorrectes dans mon esprit, des choses négatives ont aussi l'occasion de rentrer dans mon champ. Passé un moment, elles me font perdre mon assurance avec cette question à l’esprit : « Ma cultivation progresse-t-elle dans le bon sens ? Comment puis-je savoir si je fais ce qu'il faut ? »

 

J'ai lu de nombreuses histoires de pratiquants très diligents dans leur cultivation et très actifs mais qui décédaient parce que beaucoup d'attachements n'avaient pas pu être éliminés. Personne n'était au courant de ces attachements, y compris eux-mêmes. Comment peut-on savoir que ce que nous faisons est suffisant ?

 

Ne pas toujours avoir le cœur à cultiver comme au début attire de mauvaises pensées qui sèment parfois des doutes dans mon esprit, me chuchotant de ralentir, de prendre plus de temps pour bien vivre cette vie, de moins faire les exercices et ainsi de suite. Ceci est le résultat d'avoir laissé entrer ces facteurs négatifs ; ils perçoivent les doutes à un moment donné dans la cultivation. Quand je rencontre ce genre de pensées, j'en prends conscience et je sais que mon esprit principal est réveillé et reconnaît le problème.

 

Éliminer les facteurs négatifs pendant les 5 minutes du FZN est très puissant et bénéfique ; peu après, les pensées négatives disparaissent de mon champ et je me sens plus sûr de moi dans ma cultivation. C'est comme le dit le Maître dans le Zhuan Falun, que nous serons testés maintes et maintes fois pour voir si nous sommes déterminés à cultiver.

 

Le Maître a dit :

 

« À une certaine étape, on vous amènera à ne plus savoir ce qui est vrai ou ce qui est faux, on vous fera douter de l'existence du gong, de la possibilité de cultiver, de votre capacité à vous élever par la cultivation et la pratique, de l'existence des bouddhas et de l'authenticité de tout cela. À l'avenir, ce genre de situation pourra se produire, cela créera en vous de fausses impressions qui vous feront douter de l'existence de tout cela, qui vous feront croire que tout est faux, c'est pour voir si vous pouvez tenit bon. » (Zhuan Falun, leçon 6, « L'esprit doit être absolument droit »)

 

Maintenant, je me rends compte que ceci fait partie de ma cultivation. Je dois élever mon xinxing pour que les mauvaises choses puissent être enlevées et que mon niveau s’élève.

 

La véritable compassion

 

Dans cet environnement compliqué des gens ordinaires, je me rends compte que je ne comporte pas toujours comme un pratiquant.

 

Un exemple est que je n'ai pas toujours de la compassion pour tous les êtres et les compagnons de cultivation. Il m'est donc plus difficile d'avancer car cela peut créer des pensées négatives sur les autres et moi-même. Quand cela m'arrive, la meilleure chose est d'émettre la pensée droite et d'avoir plus de compassion pour les compagnons de cultivation et tous les êtres. Parfois, j'essaie de faire de ce sens de la compassion une sorte d'habitude afin de pouvoir toujours être dans cet état, mais en même temps je deviens plus lucide sur la difficulté de conserver cet état en moi. Souvent, j'oublie la compassion, particulièrement quand je mène ma vie dans ce monde d'illusion.

 

Je sais aussi que c'est dû au fait que mon niveau n'a pas atteint la pureté d'un pratiquant diligent et inébranlable et que je devrais me concentrer sur la cultivation du xinxing. Entrer dans une profonde tranquillité en faisant la méditation n’est pas un problème, mais il y n’y a pas toujours le sens de la compassion que je devrais atteindre.

 

Il y a quelques temps, en faisant la méditation, les attachements d'un autre pratiquant me sont venus à l’esprit. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi cette personne agissait d'une certaine manière. Aussitôt après avoir eu cette pensée, je me suis rendu compte que ce n'était pas correct et que mon esprit ne devait pas générer de pensées négatives mais plutôt être dans la vacuité.

 

Juste après cette pensée, un enfant est apparu en pleurant. L'enfant, un petit garçon entre 7 et 10 ans, semblait très pur. Je voulais l'aider et je me suis rapproché. En le regardant, je pouvais sentir tout ce qu'il pensait et il savait aussi tout ce qu'il y avait dans mon esprit.

 

J'ai vu l'enfant pleurer à cause des attachements du même pratiquant auquel j'avais pensé. Ce garçon ne condamnait pas cette personne mais il se sentait impuissant de ne pas trouver de solution ou de façon d'aider ce pratiquant pour qu'il élimine ses attachements.

 

En regardant plus profondément dans l'esprit du garçon, j'ai vu qu'il pleurait même pour moi, à cause des sentiments négatifs que j'avais envers ce pratiquant. Il m'a montré que cela créait plus de karma et de difficultés dans ma cultivation et au corps entier. Il voyait que mon cœur n'était pas un cœur de compassion mais de condamnation et c'était la raison pour laquelle il pleurait.

 

Je voyais qu'il se sentait terriblement affligé, incapable de nous aider, s'inquiétant réellement pour moi. Regarder ce garçon, si pur et vraiment anxieux pour nous, m'a fait me sentir honteux. Des larmes ont roulé sur mon visage. La différence entre moi et l'état de ce garçon était énorme. Il n'avait rien à voir avec moi ou cet autre pratiquant, il s'inquiétait seulement pour nous deux, il voulait nous aider à renoncer à nos attachements.

 

La compassion dont il faisait preuve était quelque chose que je n'avais jamais éprouvé. Il sera difficile de l'atteindre dans cette dimension humaine, mais je dois faire de mon mieux, au moins essayer d'avoir un cœur capable de tout pardonner et à toute personne, capable d'être reconnaissant quand traité injustement.

 

Pour élever ma cultivation, j'ai besoin d'avoir un cœur de compassion au lieu de condamner en voyant des attachements ou des choses ne me semblant pas droites. Essayer de trouver une solution pour aider les autres ou les aider à voir un problème, c'est la véritable compassion envers l’autre.

 

Sauver davantage d'êtres

 

Comme le temps passe vite, je pense souvent aux façons d'atteindre plus de personnes. Participer à un défilé me semble une bonne façon de faire connaître la beauté du Falun Dafa à beaucoup de monde. Par conséquent, je suis rentré en contact avec l'organisateur du défilé tenu annuellement dans une ville voisine. Nous y avions déjà participé 5 ans auparavant.

 

L'organisateur était très heureux de voir le Tian Guo Marching Band revenir dans le défilé. Quand je l’ai rencontré, il avait toujours trois fleurs de lotus accrochées à son mur comme cinq ans plus tôt.

 

Il n'allait pas être facile d'organiser cette parade, parce que nous avions aussi Shen Yun un mois et demi avant et aussi parce que depuis un certain temps, j'avais la forte envie de construire un bateau sur lequel plusieurs pratiquants pourraient montrer le cinquième exercice. Cette année-là, je voulais le faire plus beau encore.

 

Au début, ma femme n'était pas très contente avec l'idée car nous venions d'acheter une toute nouvelle voiture et je voulais construire le bateau autour de la voiture. Elle s'inquiétait sur d'éventuels dommages mais je lui ai promis que la voiture ne serait pas endommagée. C'était nouveau pour moi et je ne voulais pas prendre le temps d'autres pratiquants à cause de Shen Yun, j'ai donc commencé à y travailler seul.

 

Comme il y avait beaucoup de travail pour la promotion de Shen Yun, le travail sur le bateau a été retardé. Après Shen Yun, il devenu évident qu'il restait encore beaucoup de choses à faire. Il y avait aussi d'autres choses qui devaient être arrangées pour la fanfare comme les disponibilités d'hôtels et la nourriture. La participation d'autres pratiquants était nécessaire. Comme la fin du délai approchait, je me suis inquiété. Ma patience avait atteint sa limite et désormais, mon état n'était plus stable. Il y a eu des moments où je souhaitais n'avoir jamais commencé à construire ce bateau.

 

C'était une indication du niveau de mon xinxing. Je regrette les moments où j'ai été un peu dur avec les autres pratiquants et même avec les personnes ordinaires. J'espère qu'ils pourront me pardonner. Durant cette période difficile, j'ai fait un rêve. Dans ce rêve, un bateau énorme attendait à une courte distance de nous, il était si énorme que je ne pouvais pas voir le sommet ni la poupe ou la proue. Il n'était pas dans l'eau mais sur le sol. Ensemble avec ma famille et beaucoup, beaucoup d'autres pratiquants, nous essayions de persuader tous les gens rencontrés de croire en Dafa. Nous avons essayé de les convaincre de monter sur le bateau qui allait leur apportera l'éternité. Les pratiquants étaient pressés et de nombreuses personnes avaient déjà pris place. Nous savions tous que le temps était compté, une fois que le bateau commencerait à partir, l'occasion de sauver les gens dans cette région serait terminée et il n'y aurait pas de seconde chance. À chaque fois que je pouvais convaincre une personne, Je ressentais un sentiment de joie incroyablement chaleureux.

 

Je crois que ce rêve était pour m'encourager à continuer le travail et à ne pas ralentir. Il y a encore tant de gens qui passent alentour sans connaître la vérité.

 

Rétrospectivement, je vois que tous ces ennuis étaient arrangés, toutes ces choses sont arrivées ensemble pour tester mon xinxing, tester mon endurance.

 

Je peux voir mes insuffisances dans les situations difficiles, même aux moments de perdre patience. Tout cela a été causé par mes attachements. Faire les choses sans difficultés n'est pas la cultivation. Un état harmonieux de compassion face aux difficultés et rester dans cet état est ce que j'essaie d'atteindre.

 

La parade s'est bien passée. En regardant les visages heureux de tous ces gens, souriant et applaudissant en voyant les efforts des pratiquants pour leur permettre de connaître le Falun Dafa, les difficultés et les problèmes que j'ai rencontrés ont disparu comme s’ils n’avaient jamais existé.

 

[Partagé au Fahui européen 2017 à Paris]

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/10/6/165954.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/10/4/354866.html