Le 14 novembre 2017

Persécution inhumaine dans la prison pour femmes de la province du Guangdong

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Guangdong, Chine

 

 

(Minghui.org) Mme Wu Youqing, une pratiquante de Falun Gong habitant à Gaozhou, a été illégalement détenue pendant dix jours suite à son arrestation le 20 septembre 2017. Sa maison a été fouillée et plusieurs exemplaires de l’Hebdomadaire Minghui ont été confisqués.

 

Mme Wu était parmi les cinq pratiquants arrêtés le 1er août 2013 pour avoir distribué des documents de Falun Gong. Elle a été condamnée à quatre ans le 16 décembre et emmenée à la prison pour femmes du Guangdong le 27 février 2014.

 

Mme Wu décrit ci-dessous ce qu'elle a enduré en prison.

 

Privée de l'utilisation des toilettes

 

J'ai été envoyée au quartier no 4, tristement connu pour transformer les pratiquantes de Falun Gong.

 

Le premier jour, j'ai été gravement battue par des détenues pour avoir refusé de porter l'uniforme de la prison. Elles m'ont forcée à rester debout pendant des périodes prolongées.

 

J'ai été privée de sommeil et forcée à m'asseoir sur un petit tabouret toute la journée à lire des livres et des documents dénigrant le Falun Gong. Si je ne lisais pas les documents calomnieux, je n'avais pas le droit d'aller aux toilettes ni de prendre une douche.

 

Dix jours plus tard, j'ai été enfermée dans une « salle d'interrogatoire », couramment appelée « cellule d'isolement », et surveillée de près par les détenues 24 heures sur 24. Je n'avais droit qu'à une petite quantité de nourriture, mais pas d'eau. Je devais regarder des vidéos calomnieuses et j'étais battue avec des tubes de papier si je m'endormais.

 

Reconstitution de torture : battre avec des tubes de papier

 

Je n'avais pas le droit de quitter la pièce et devais me soulager dans mon pantalon. Je devais utiliser mes vêtements pour nettoyer le plancher si je le mouillais. J'essayais donc de me retenir le plus longtemps que possible ce qui m’a rendue incontinente.

 

Arrosée d'eau froide

 

Je n'avais pas le droit de me laver ni de laver mes vêtements même lorsque d'autres détenues se plaignaient de l'odeur. Au lieu de cela, j'étais arrosée d'eau glacée de la tête aux pieds quand il faisait froid en hiver.

 

Personnes responsables de la persécution de Mme Wu :

 

Li Dong (李冬), directeur du Bureau 610 de la ville de Gaozhou : 86-13600398099
Zhang Zhiping (
张志萍), directeur de la prison pour femmes du Guangdong : 86-20-87413120

 

Voir aussi (en anglais) :

 

Guangzhou Women's Prison Refuses to Release Ms. Wu Youqing on Medical Parole, Despite Precarious Condition

 

Family Member Warns Presiding Judge, “You Will Be Held Responsible

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/7/166312.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/10/29/356034.html