Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

290,072,365 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Nouvelles et activités dans le monde


 

« Tous mes amis feront de leur mieux pour aider à faire cesser ce crime. »

 

Écrit par Hua Qing un correspondant de Minghui de Sydney, Australie

 

 

(Minghui.org) Tous les vendredis, en octobre, les pratiquants de Falun Gong de Sydney ont organisé des activités à Hyde Park et Belmore Park, le quartier de la ville le plus fréquenté, pour permettre aux gens de savoir ce qu'est la persécution du Falun Gong en Chine et demander de l'aide pour l'arrêter.

 

L'activité à Hyde Park

 

 

 

Signer la pétition à Belmore Park pour condamner la persécution.

 

Lors de chaque activité, de nombreuses personnes se sont arrêtées pour demander des détails sur la pratique, ils ont signé la pétition pour condamner la persécution et ont même aidé à informer les autres passants de la persécution.

 

Des gens ont dit aux pratiquants qu'ils avaient entendu parler de la persécution, mais qu'ils ne savaient pas que c'était aussi grave ou que les prélèvements forcés d'organes à vif étaient perpétrés par le régime communiste.

 

Jevie a trouvé les prélèvements forcés d'organes difficiles à croire. Elle a pris plusieurs brochures sur le sujet et elle a déclaré : « Je vais les étudier. Je pense que je sais comment aider à arrêter cela. »

 

D'autres connaissaient les prélèvements forcés d'organes et semblaient contents de rencontrer les pratiquants et avoir une chance de signer la pétition.

 

S. Blogg et Peter S. en avaient tous deux entendu parler aux informations. « Plusieurs de mes amis en ont entendu parler », a dit Peter. « C'est une grave violation des droits de l'homme. Nous devrions faire quelque chose pour arrêter cela. Je vais aussi poster ce que je vois aujourd'hui sur ma page Facebook. »

 

Kevin, un représentant gouvernemental, a signé la pétition à Belmore Park.

 

Il a déclaré : « Je sais que notre gouvernement n'a pas publiquement condamné les prélèvements forcés d'organes en Chine à cause des échanges commerciaux entre la Chine et nous. Cependant, j'en ai entendu parler et j'apprécie les efforts de certains membres du parlement, tel que David Shoebridge, qui ont beaucoup fait pour aider à arrêter ce crime.

 

« J'espère que le gouvernement australien fera plus. Vous ne pouvez pas garder le silence à cause d'échanges commerciaux », a dit Kevin.

 

Ben Scott, qui a vu un documentaire sur les prélèvements forcés d'organes, pensait qu'il était important que la maximum de gens signent la pétition et il a demandé à son ami Orion Williams-Farley de la signer aussi. Orion a dit qu'il en parlerait à ses amis sur un réseau social.

 

Mare Dekei travaille dans un hôpital local où de nombreux médecins venus de Chine sont entraînés. À son avis, personne n'a le droit de tuer une personne pour en sauver une autre.

 

« J'espère que plus de gens transmettront cette information et que le tourisme d'organes en Chine soit interdit », a-t-elle dit et elle a pris un pile de documents d'information pour les médecins et les infirmières de son hôpital.

 

Hemi Trilete, originaire de Nouvelle-Zélande, a dit avec tristesse : « C'est inhumain. La Croix-Rouge internationale devrait aider à arrêter cela. Vous faites une bonne chose. »

 

Benzer Ahmad du Bangladesh était en colère : « Dieu ne pardonnera pas aux criminels. Je vais parler de cela à tous mes amis. Je pense qu'ils vont tous essayer de faire de leur mieux pour aider. »

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/4/166281.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/3/356292.html