Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,568 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un juge du Shandong change la date d'audience sans en informer la famille et l'avocat de la défense

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Shandong en Chine

 

 

(Minghui.org) M. Liu Qinglei du canton de Dong'a a été arrêté dans le canton voisin de Pingyin le 15 octobre 2017 pour avoir parlé aux gens du Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Sa famille a été informée que sa date d'audience était fixée au 28 novembre. Cependant, lorsqu'ils ont accompagné son avocat au centre de détention du canton de Pingyin le 17 novembre, ils ont appris qu'il venait d'être emmené au palais de justice local. Ils se sont précipités là-bas et ont entendu M. Liu protester contre les actions de la cour : « Vous ne pouvez pas tenir une audience sans mon avocat ! »

 

La famille de M. Liu a également protesté contre le changement de la date d'audience sans notification. Le juge a averti qu'ils étaient en train de le menacer et que c'était un outrage au tribunal.

 

L'avocat a renchéri : « Il n'y a pas de loi en Chine qui criminalise le Falun Gong. Mon client est innocent ! » Le juge a dit qu'il suivait la loi pénale pour poursuivre M. Liu en justice et l'avocat a répliqué que la loi n'a jamais qualifié le Falun Gong de secte.

 

Le juge a ensuite mis fin à l'audience. Il a promis de reprendre l'audience à la date initialement prévue du 28 novembre, mais il l'a annulée deux jours avant la séance prévue.

 

Une nouvelle date n'a pas encore été donnée à la famille ou à l'avocat de la défense et ils soupçonnent que le juge a l'intention de reprendre la même tactique.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/28/166555.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/26/357156.html