Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Nouvelles et activités dans le monde


Projection du documentaire Human Harvest suivie d'un débat à l'université de Washington

 

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa à Seattle

 

 

(Minghui.org) Une projection publique de Human Harvest, un documentaire primé par Peabody, a eu lieu à l'université de Washington à Seattle, le soir du 9 novembre 2017. Le film couvre l'assassinat extrajudiciaire de pratiquants de Falun Gong en Chine pour leurs organes dans le cadre de la persécution de la discipline spirituelle par le régime communiste.

 

Projection publique du documentaire Human Harvest à l'université de Washington à Seattle le 9 novembre 2017

 

La projection a été suivie d'un forum. L'activité était co-organisée par Cheryl Yu, étudiante diplômée de l'Evans School of Public Policy and Governance, et Liz Harding Chao, co-présidente du Partenariat pour la communauté et la diversité (PCD).

 

Le réalisateur du film, Leon Lee, est venu de Vancouver pour assister à l'événement.

 

Au cours de la discussion du forum, Eva Fu, une étudiante en études commerciales et pratiquante de Falun Dafa, a partagé son expérience de la persécution pour sa croyance alors qu'elle grandissait en Chine.

 

La plupart des participants étaient des étudiants et des professeurs de l'université de Washington. Les membres de l'auditoire voulaient en savoir plus et ont demandé comment ils pouvaient aider à mettre un terme aux atrocités perpétrées en Chine.

 

Kate, étudiante à l'université, a déclaré qu'elle avait regardé un film sur la récolte d'organes dans un monde futuriste. Elle ne pensait jamais que quelque chose de semblable pouvait se produire dans le monde réel à une si grande échelle et contrôlé par un gouvernement.

 

Kate a dit qu'elle ferait la promotion du documentaire pour informer plus de gens sur le crime actuel en Chine. « Comme le directeur l'a répété dans la période des questions et réponses : La connaissance, c'est le pouvoir », a-t-elle dit.

 

Susan, une étudiante qui est venue à la projection avec Kate, a dit qu'elle ne savait rien des crimes liés aux prélèvements d'organes avant l'événement. « Je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi pervers tel que décrit dans le film. Tout le monde doit le regarder au moins une fois. C'est un film inspirant », a dit Susan.

 

Les étudiants Aung Thiha Kyaw (à gauche) et Fatoumata Jammeh

 

Cinq étudiants du Shoreline Community College ont été invités à la projection par un étudiant de l'université de Washington. Fatoumata Jammeh est étudiante de deuxième cycle avec spécialisation en études internationales.

 

« Je suis heureuse que les médecins et les policiers impliqués aient eu le courage de raconter au monde ce qu'ils avaient vu et vécu. De plus, les deux dames de Taïwan nous ont raconté l'histoire des membres de leur famille qui se sont rendus en Chine pour y subir une transplantation d'organes. Ils ont rendu le documentaire plus convaincant », a déclaré Fatoumata.

 

« C'est très douloureux pour moi qu'ils [les pratiquants de Falun Dafa] ne soient pas des criminels ; ils pratiquent simplement 'Authenticité-Bienveillance-Tolérance', mais on leur a prélevé leurs organes alors qu'ils étaient conscients et vivants. Le Parti communiste n'a montré aucun remord d'avoir commis ce crime », a-t-elle ajouté.

 

Elle recommande le documentaire à ses amis et les encourage à assister à un événement comme celui-ci. « Nous estimons que le monde peut faire pression sur le Parti communiste chinois pour qu'il mette fin à cette atrocité », a-t-elle conclu.

 

Aung Thiha Kyaw est un étudiant birman. Il a dit que l'indifférence et l'ignorance sont les plus grands obstacles pour faire connaître les faits au monde. « Si une personne ne prend pas l'initiative d'apprendre, on n'apprendra jamais ce qui s'est passé », a dit M. Kyaw.

 

Une étudiante a demandé à garder l'anonymat car certains membres de sa famille sont toujours en Chine. Elle est née en Corée du Sud, a vécu en Chine pendant dix ans et parle couramment le chinois.

 

« Tous les manuels scolaires et les reportages des médias étaient négatifs à propos du Falun Gong. Finalement, personne ne peut distinguer le bien du mal. Même si vous connaissez les faits, vous n'avez pas le droit d'en parler », a-t-elle dit. « Mon père m'a avertie de ne parler de ce sujet à personne. »

 

« Après avoir regardé ce documentaire et parlé au réalisateur et à d'autres personnes, j'ai eu honte d'avoir vécu dix ans en Chine. Si je ne fais rien dans un pays libre, je ne suis pas différente de ces étudiants chinois. »

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/20/166461.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/16/356769.html