Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,568 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Nouvelles et activités dans le monde


Genève, Suisse : « J’en parlerai à mes voisins et amis »

 

Écrit par un pratiquant de Falun Gong de Suisse

 

 

(Minghui.org) Le 22 novembre 2017, les pratiquants de Falun Gong de Genève ont mis en place un stand d'information sur un marché afin d'informer résidents et visiteurs à propos de la pratique et de la persécution en Chine.

 

Un touriste venant d’Angleterre a dit qu’il était tombé par hasard sur un stand du Falun Gong à Londres. « Ils [les pratiquants de Londres] font cela tout au long de l’année, par n’importe quel temps », a-t-il ajouté. Il a dit qu’il admirait les efforts des pratiquants et qu’il avait signé une pétition appelant à la fin de la persécution.

 

Éveiller les consciences à propos du Falun Gong et de la persécution en Chine sur un marché à Genève le 22 novembre 2017.

 

Une femme qui travaille aux Nations unies a pris un formulaire vierge après avoir signé la pétition. « Je vais l’amener à mon bureau afin que mes collègues la signe », a-t-elle dit.

 

« Je suis désolé de ne pas pouvoir aider plus, je n’ai rien », a dit un homme sans domicile fixe en signant la pétition après avoir lu l'information disponible. « La persécution est si mauvaise que je me dois de faire quelque chose », a-t-il ajouté.

 

Un homme qui a dit suivre la situation des droits de l’homme en Chine a signé la pétition sans hésitation. Il a demandé quelques formulaires vierges, expliquant : « Je vais en informer mes voisins et amis. »

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/30/166577.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/27/357190.html