Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une femme renvoyée en prison quatre ans après avoir été libérée dans un état critique

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Heilongjiang, Chine

 

 

(Minghui.org) Une femme de 56 ans a été condamnée à 14 ans de prison suite à son arrestation du 13 novembre 2011, parce qu'elle refusait de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Les gardes de la prison pour femmes de la province du Heilongjiang dans la ville de Harbin ont régulièrement torturé Mme Jiang Xiaoyan, une habitante de la ville de Shuangcheng. Sa santé a rapidement décliné et elle a été libérée pour raison médicale le 27 septembre 2013. Une ambulance l'a ramenée à la maison et sa famille a dû la porter à l'intérieur.

 

Mme Jiang a petit à petit guéri après avoir repris les exercices de Falun Gong à la maison. La police locale, qui la surveillait depuis sa libération, a découvert qu'elle était sortie de la ville début octobre 2017. Ils l'ont attrapée le 9 octobre, quelques instants après son retour à la maison de sa visite chez son père qui vit dans une autre ville, ils n'ont pas dit à sa famille où ils l'avaient emmenée.

 

La famille de Mme Jiang a vérifié chaque poste de police, centre de détention et prison de la région, mais personne ne voulait dire où elle était détenue.

 

La jeune sœur de Mme Jiang est retournée début novembre au département de police de Shuangcheng, dont les agents avaient organisé l'arrestation. Deux réceptionnistes ont essayé de l'empêcher d'aller à l'intérieur et lui ont blessé la main au cours d'une lutte.

 

Sa sœur est allée au cinquième étage, mais un agent l'a forcée à retourner dans l'entrée. Elle a refusé de partir et a commencé à dire à tous ceux qui passaient ce qui était arrivé à sa sœur aînée.

 

Une heure plus tard, quelqu'un est apparu et lui a donné le numéro de Xiao Jitian, le chef du Bureau de la sécurité intérieure local.

 

La jeune Mme Jiang a appris de Xiao que sa sœur aînée avait été ramenée à la prison pour femmes de la province du Heilongjiang peu de temps après son arrestation.

 

Les deux sœurs se sont finalement rencontrées dans la prison le 14 novembre. Mme Jiang aînée avait perdu une quantité de poids conséquente en seulement un mois et elle était extrêmement pâle. Ses mains n'ont cessé de trembler pendant les 10 minutes de la rencontre.

 

On a appris récemment que Mme Jiang avait eu un contrôle à l'hôpital de la prison.

 

Voir aussi :

 

Mme Jiang Xiaoyan à l’article de la mort suite à la torture dans la prison pour femmes du Heilongjiang

 

 

Traduit de l'anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/12/3/166616.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/24/357064.html