Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une femme rendue folle par un an de détention

 

Écrit par un pratiquant de Falun Gong dans la province du Liaoning en Chine

 

 

(Minghui.org) Une femme de la ville de Shenyang était devenue folle lorsqu’elle a été libérée le 14 avril 2017. La famille de Mme Xing Anmei attribue son état mental aux tortures et aux mauvais traitements qu'elle a subis pendant sa détention d'un an.

 

Mme Xing prenait son petit déjeuner avec son mari et leurs deux enfants dans un restaurant local le 14 avril 2016, lorsque la police s'est présentée et a arrêté toute sa famille. Un policier a révélé que la famille était visée parce qu'ils avaient déposé une plainte pénale contre l'ancien dictateur chinois Jiang Zemin pour avoir lancé la persécution du Falun Gong, ayant résulté en leurs arrestations passées.

 

Mme Xing, son mari et leurs deux enfants

 

Le fils de Mme Xing, M. Sun Yingnan, qui ne pratique pas le Falun Gong, a été libéré un mois plus tard. Sa sœur, Mme Sun Yingying, qui pratique le Falun Gong avec ses parents, a été libérée sous caution et placée en résidence surveillée le jour même. La jeune femme a dit que son frère boitait et avait l'air hébété après qu'ils soient tous deux rentrés chez eux. Il lui a dit que la police l'avait battu. Pendant un certain temps, il n’osait pas sortir et avait du mal à agir.

 

Mme Xing a dit à ses enfants quand ils lui ont rendu visite au centre de détention de la ville de Shenyang qu'elle était régulièrement torturée. Elle a été battue si méchamment à une occasion qu’elle en a perdu des dents, a eu de la difficulté à avaler et a éprouvé des étourdissements, de la fatigue, des palpitations cardiaques et des nausées. Une autre fois deux détenues se sont assises sur ses jambes et deux autres lui ont tordu les bras derrière le dos, lui blessant grièvement l'épaule gauche et le bras gauche.

 

Mme Xing a été condamnée à un an de prison et à une amende de 5000 yuans le 23 février 2017. Quatre jours plus tard, sa fille a écopé d'un an de probation et d'une amende de 2000 yuans. Son mari, M. Sun Dekun, a pris 2 ans et demi et a été soumis à une amende de 10 000 yuans.

 

Mme Xing n'était plus elle-même quand elle a été libérée en avril 2017. Alors qu'elle lutte encore pour se rétablir, son mari se trouve toujours dans la prison de Benxi.

 

Historique

 

En 1999, Jiang Zemin, à la tête du Parti communiste chinois, lançait la répression violente du Falun Gong sans tenir compte des autres membres du comité permanent du Politburo.

 

La persécution a conduit à la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des dix-huit dernières années. Beaucoup plus auraient été torturés en raison de leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la mise en place et du maintien de la persécution brutale.

 

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé un organe de sécurité illégal, le « Bureau 610 », le 10 juin 1999. L'organisation supplante les forces de police et le système judiciaire dans l'exécution de la directive de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

 

La loi chinoise permet aux citoyens d'être plaignants dans les affaires pénales et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l'ancien dictateur.

 

La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ces 18 dernières années. D’autres ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable d’avoir initié et poursuivi la persécution brutale.

 

Dans ses « Avis sur la réforme du système d'enregistrement », la Cour populaire suprême de Chine a affirmé qu'elle garantirait l'enregistrement et le traitement de toutes les plaintes déposées. Cette nouvelle politique est entrée en vigueur le 1er mai 2015.

 

Voir aussi :

 

Un père et sa fille condamnés à de la prison pour avoir poursuivi Jiang Zemin en justice

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/12/3/166617.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/28/357249.htm