Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Quatorzième conférence de partage d’expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale (l'an 2017)


Fahui de Minghui | Une âme perdue redécouvre la vérité de la vie

 

Écrit par une pratiquante de Falun Dafa de Mongolie intérieure, Chine

 

 

(Minghui.org) Bonjour Maître ! Bonjour compagnons de cultivation !

 

Je suis une jeune disciple de Dafa et j’ai obtenu le Fa il y a quelques années. Dans ma cultivation, j’ai vécu une amélioration considérable à la fois dans mon corps et dans mon âme. Mon cœur est plein de gratitude envers le Maître. À l'occasion de ce grand Fahui de Chine, je souhaite partager mes histoires de cultivation avec les compagnons de cultivation.

 

Une âme perdue

 

J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en octobre 2014. Avant cela, j’avais pris beaucoup de mauvaises habitudes de la société dégénérée. J’ai grandi dans une famille aisée, mon père m’a gâtée et m’a permis de dilapider son argent.

 

Après m’être mariée, je me suis souvent disputée avec mon mari et je demandais de l’argent à sa famille. Pendant que je dépensais l’argent de mes beaux-parents, je les insultais dans leur dos. En seulement cinq ans, j’ai dépensé bêtement à peu près un million de yuans.

 

Après les disputes avec mon mari, il se frappait souvent la tête avec un cendrier, par colère et frustration. Je ressentais aussi un vide dans mon cœur et je n’avais aucune raison de vivre.

 

Même après cinq ans de mariage, je ne pouvais toujours pas être enceinte. Nous sommes allés à l’hôpital pour faire des tests et on nous a dit que tout était en ordre. Quand je voyais des enfants jouer, j’avais envie de me mettre à pleurer. Je pensais que je n’aurais jamais de bébé. J’ai fait souvent des cauchemars de mort.

 

Dafa renouvelle ma vie

 

Je savais que je gaspillais ma vie, mais je ne savais pas quoi faire. Je n’avais jamais prévu qu’une chance de revivre me serait donnée. Quand ma mère m’a présenté le Falun Dafa, je l’ai accepté volontiers.

 

J’ai expérimenté des changements spectaculaires. Je n'ai plus traîné avec des amis de mauvaise influence. Mon attitude envers ma famille est devenue plus gentille et paisible.

 

Au début, mon mari n’a pas cru en mes changements et disait que je faisais semblant. Je n’ai pas argumenté avec lui et j’ai continué à me discipliner selon le critère du Fa.

 

Je me sentais désolée pour mes beaux-parents et je voulais me rattraper de mon comportement passé. Je me levais plus tôt et leur préparais le petit déjeuner et les aidais à nettoyer la maison. Ma belle-mère a été si surprise par mon changement qu’une fois, elle m’a prise dans ses bras et m’a dit : « Je suis vraiment touchée ! »

 

Quand mon mari sortait, je restais à la maison pour étudier le Fa et faire les exercices. Je ne me disputais plus avec lui.

 

Comme je ne sortais plus souvent, mes dépenses ont aussi fondu drastiquement. Mon mari a dit une fois qu’il voulait acheter une nouvelle voiture. Je lui ai dit que la voiture que nous avions était encore en bon état et que nous ne devrions pas gaspiller plus d’argent. Il était d’accord avec moi et a dit : « Tu as vraiment changé. »

 

J’étais habituellement très dure avec ma belle-sœur. Durant une réunion de famille, je me suis excusée auprès d’elle. « Après avoir appris Dafa », lui ai-je dit, « j’ai réalisé que j’ai été si désinvolte dans ma manière de te parler et je n’ai jamais pris en compte tes sentiments. J’espère que tu ne m’en as pas voulu mais aujourd’hui je veux m’excuser auprès de toi. Je regrette vraiment. »

 

Elle a été surprise. Après deux secondes de silence, ses yeux se sont embués et elle était très touchée pas mes excuses sincères. Depuis lors, nous nous entendons très bien.

 

Encore plus surprenant, après huit mois de pratique de Dafa, je suis tombée enceinte. Nos deux familles étaient débordantes de joie. En voyant tous mes changements, mon mari m’a beaucoup soutenue dans ma pratique de Dafa et a rapidement commencé à pratiquer lui-même.


Une nounou surprenante

 

J’ai eu de graves réactions physiques pendant ma grossesse. Je vomissais souvent et je me sentais très faible. Je ne pouvais même pas beaucoup marcher. Après avoir accouché, j’ai mis toute mon énergie à prendre soin de mon fils et j’ai eu beaucoup moins de temps pour étudier le Fa. Même quand j’avais du temps, je ne pouvais tout simplement pas prendre le live.

 

J’étais très frustrée et je n’osais pas être en face de la photo du Maître. J’ai demandé à mon mari : « Je me suis tant relâchée dans ma cultivation. Est-ce que le Maître prendra encore soin de moi ? »

 

Pas encore pratiquant, ce que mon mari m’a répondu m’a bouleversée : « N’oublie pas la compassion du Maître. » Comparée à lui, j’avais manqué de pensée droite. J’ai promis au Maître dans mon cœur : « Je serai plus diligente dans ma cultivation. »

 

J’ai mis une annonce dans un journal pour avoir l’aide d’une nounou. Beaucoup de personnes ont répondu, mais aucune n’est venue passer un entretien. Finalement, j’ai trouvé une bonne candidate et elle a accepté mon offre.

 

Elle a commencé à travailler le lendemain. Après qu’elle m’a aidée à nettoyer la maison, elle est venue vers moi et m’a dit : « Je pense que vous étudiez dans la même école de cultivation que moi. »

 

« Dans quelle école étudiez-vous ? » lui ai-je demandé avec surprise.

 

Elle a répondu : « Le Falun Gong. »

 

J’étais bouleversée. J’ai réalisé que c’était un arrangement du Maître d’avoir une pratiquante qui vienne ici et m’aide à débloquer ma cultivation. Merci beaucoup Maître. Bien que j’aie agi si médiocrement, le Maître ne m’a jamais abandonnée et a pris soin de moi tout le temps.

 

Nous avons commencé à étudier le Fa après le repas. Pendant que mon fils dormait, je pouvais prendre du temps pour faire les exercices. J’ai finalement rattrapé mon retard dans ma cultivation.

 

Après un moment, cette pratiquante m’a suggéré de rejoindre un groupe local d’étude du Fa et a dit que c’était la forme que le Maître nous a laissée. J’ai retenu sa suggestion et j’ai rejoint le groupe.

 

C’était en effet un environnement très différent comparativement à celui de pratiquer et cultiver par moi-même à la maison. J’ai pris cela très au sérieux et me suis assise avec les jambes croisées dans la position du lotus pendant l’étude du Fa, et cependant, je n’ai eu aucune douleur dans mes jambes. J’ai aussi bénéficié de l’échange sur la cultivation des autres pratiquants. J’ai réalisé l’importance du groupe d’étude du Fa. Je le chéris vraiment et je suis reconnaissante envers le Maître et les autres pratiquants.

 

Regarder à l’intérieur, vaincre la sentimentalité

 

Dès que je suis devenue plus diligente dans la cultivation, j’ai eu un test de xinxing.

 

Mon mari qui venait juste de commencer à pratiquer Dafa a eu des épreuves physiques. Il a eu des boutons rouges sur tout le corps qui lui faisaient mal et le démangeaient. Puis notre fils a eu le même problème. Il se réveillait souvent et pleurait au milieu de la nuit. Je lui ai administré un médicament, mais cela n’a eu aucun effet. Pendant deux mois, je n’ai pas eu une bonne nuit de sommeil. Exténuée, ma pensée droite commençait à vaciller. J’ai arrêté d’aller au groupe d’étude du Fa. Je ne pensais qu’à ce qui pourrait aider mon fils à aller mieux.

 

Une nuit, mon fils s’est réveillé en pleurant encore très fort. Je l’ai pris, je me suis agenouillée devant la photo du Maître et lui ai demandé son aide. Mon fils pleurait encore. J’ai réalisé que c’était un test que je devais passer moi même. Comment le Maître pouvait-il le passer pour moi ?

 

Puis une autre pensée terrible m’est venue à l’esprit : « Pourquoi le Maître ne s’occupe-t-il pas de moi ? » J’ai même blâmé le Maître.

 

Le lendemain, j’ai parlé aux pratiquants de mes récents états de cultivation. Ils ont tous partagé leurs pensées avec moi. L’un d’eux a dit : «Le problème est avec toi. Ta sentimentalité pour ton fils est trop forte. »

 

« C’est parce que tu n’as pas bien fait que ton beau-père ne comprend pas les faits », a dit un autre.

 

« Tu as donné beaucoup de De à ta mère récemment », a encore dit un autre pratiquant. « Tu ne peux pas blâmer le Maître. Le Maître a tant fait pour nous. C’est un crime de penser de cette façon. »

 

C’était vraiment dur pour moi de supporter toutes ces critiques contre moi. Avec les attachements à la réputation et l’estime personnelle, je me sentais lésée et ne pouvais accepter aucune suggestion des pratiquants.

 

Sur le chemin du retour, je me suis plainte à mon mari disant qu’ils ne comprenaient pas la véritable situation et que ce qu’ils disaient sur moi était faux.

 

Quand nous avons étudié le Fa ensemble dans la soirée, mon mari a lu ce paragraphe du Fa :

 

« J’ai fait des arrangements pour vous, je peux vous protéger, vous renforcer et transformer le gong pour votre sublimation à chaque nouveau niveau, mais s’agissant de cultiver votre cœur, cela dépend de vous. Quand le cœur rencontre des ennuis face à des épreuves, pouvez-vous ou non les endurer, pouvez-vous ou non les passer, cela dépend entièrement de vous. Bien sûr, quand vous ne pouvez vraiment pas les passer, on peut vous donner des indications, mais à ce moment-là, j’ai peur que votre pensée ne s'enfonce aux extrêmes et vous empêche de vous éveiller, malgré les indications, vous n'arrivez pas à vous éveiller, dans ce cas-là ce sera difficile. Je vous dis que lorsque vous ne réussissez pas à passer une épreuve et que vous entendez des choses qui écorchent vos oreilles, c’est réellement mon Corps de Fa qui utilise des mots désagréables pour vous stimuler et vous parler. C’est difficile de passer une épreuve, mais une fois que vous l’avez passée et que vous regardez en arrière, vous verrez que cette épreuve n’était vraiment rien, mais vous ne savez pas pourquoi vous y étiez si attaché à ce moment-là. Quand vous la passez vraiment, votre xinxing augmente et votre karma peut s’éliminer, c’est garanti que c’est comme ça. » (« Premier enseignement du Fa donné aux États-Unis », « Enseignement de Fa dans les conférences » (I) )

 

Ce Fa était comme un coup dur pour moi. J’ai soudain réalisé que tout ce que les pratiquants avaient dit à mon sujet était juste. Le Maître les avait utilisés pour m’aider à m’élever. Je n’avais simplement rien compris et j’avais même blâmé le Maître dans mon esprit. J’avais vraiment tort.

 

Mon cœur était plein de repentir. Je me suis agenouillée devant le Maître, en pleurant : « Maître, je suis vraiment désolée. »

 

Cette nuit là, mon fils s’est de nouveau réveillé, mais cette fois, j’ai pu traiter cela calmement. J’ai émis la pensée droite pour éliminer les facteurs pervers qui interféraient avec lui. À partir de ce moment-là, ses symptômes ont complètement disparu.

 

Après cette expérience, j’ai senti que je m’étais débarrassée d’une couche d’attachements humains. Je me suis demandé pourquoi cela m’avait pris si longtemps pour passer ce test. Quand mon fils a eu des problèmes, je n’ai pas émis la pensée droite pour lui et je n’ai pas regardé à l’intérieur mais j’ai recouru à la médecine moderne. Si les pratiquants ne m’avaient pas rappelé mon problème, j’aurais commis un immense péché en ne respectant pas le Maître et les conséquences auraient pu être très graves.

 

Cela a été une sérieuse leçon pour moi. J’ai appris que, comme pratiquante, je dois regarder à l’intérieur en tout temps.

 

Un autre test a été avec ma mère. Je n’avais pas une bonne relation avec elle avant de commencer la cultivation. Je lui en voulais de m’avoir battue et insultée quand j’étais enfant. J’ai toujours senti que nous avions un mauvais lien karmique.

 

Après avoir commencé la cultivation, j’ai réalisé que j’avais été égoïste et trop exigeante envers elle. Je n’ai tenu compte que de mes propres sentiments et j’ai négligé les siens. Influencée par la culture du Parti, je voulais toujours me battre avec elle.

 

La culture traditionnelle chinoise a enseigné la piété filiale. Si je ne pouvais même pas être gentille avec ma propre mère, comment pourrais-je dire que je suis une bonne pratiquante ? Je me suis décidée à abandonner le ressentiment que j’avais pour ma mère.

 

Merci, Maître et compagnons de cultivation pour m’avoir aidée à passer ce test.

 

Les êtres saluent Dafa

 

En étudiant plus le Fa, j’ai peu à peu compris l’importance de clarifier les faits. J’ai commencé à clarifier les faits aux chauffeurs de taxi et aux employés des magasins.

 

Un jour, quand je suis rentrée à la maison, mon mari a dit que j’avais de la vertu majestueuse. Je lui ai demandé pourquoi il disait ça. Il m’a dit qu’il avait appelé un taxi ce jour-là, et au moment où il a commencé à clarifier les faits au chauffeur, celui-ci s’est retourné, l’a regardé ainsi que notre fils et a dit : « Votre femme m’a déjà parlé de ça. Votre épouse n’avait-elle pas mauvais caractère mais a complètement changé après avoir commencé à étudier Dafa ? Vous et votre épouse n’aviez pas eu d’enfant pendant cinq ans après avoir été mariés, et pourtant elle s’est retrouvée enceinte après avoir commencé à étudier Dafa ».

 

« Oui, c’est bien mon épouse ! » a répondu mon mari.

 

Quand mon mari est entré dans le taxi, le chauffeur a reconnu notre fils et lui a raconté l’histoire. Il a dit à mon mari qu’il savait que le Falun Dafa était vraiment bon et qu’il avait déjà démissionné du Parti communiste. J’ai été très contente de savoir qu’il avait compris les faits.

 

Une autre fois, ma maman a rencontré un chauffeur de taxi qui avait démissionné du Parti après que je lui ai clarifié les faits. J’étais si contente d’apprendre ça. Le Maître m’encourageait et m’aidait à augmenter ma confiance dans la clarification de la vérité.

 

Voyant mes changements après avoir commencé la pratique de Dafa, beaucoup de mes amis et membres de ma famille ont aussi appris les faits sur Dafa et savent que Dafa est grand.

 

On avait diagnostiqué un cancer de l’estomac à mon oncle quand il travaillait à l’extérieur de la ville. Sa famille s’inquiétait pour lui. Je leur ai dit de réciter souvent : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » et que Dafa les aiderait. Ils m’ont crue et ont récité ces mots chaque jour.

 

Quand mon oncle est allé à l’hôpital pour le contrôle suivant, le médecin lui a dit qu’il n’avait qu’un peu d’inflammation et qu’il récupérerait après quelques injections. Toute sa famille a été témoin du pouvoir miraculeux de Dafa.

 

Plus, tard, ma mère a présenté les conférences du Maître à mon oncle. Il les a écoutées chaque jour.

 

Pendant un dîner de famille, je lui ai également clarifié les faits. Mon oncle a dit aux gens à table qu’il était vraiment impressionné par mes changements. J’étais comme une personne totalement différente après avoir commencé à pratiquer Dafa. Je leur ai dit que c’était entièrement grâce au Falun Dafa que j’avais vraiment changé mon cœur.

 

Puis le père de ma belle-sœur s’est levé. « Portons un toast. Le Falun Dafa est grand ! Applaudissez ! » Les uns après les autres, les membres de ma famille se sont levés et ont levé leurs verres. Mes yeux étaient emplis larmes.

 

Merci Maître de donner aux êtres la chance de comprendre les faits.

 

Après avoir cultivé seulement quelques années, j’ai encore beaucoup d’attachements humains à enlever. Je crois que par l’étude du Fa et la cultivation, je ferai des progrès et j’agirai mieux.

 

Je sais que le Maître m’a tout donné. Mon cœur est plein de bonheur d’avoir obtenu le Fa. Je voudrais dire à chacun dans le monde combien je suis chanceuse.

 

Je veux me cultiver mieux, assister le Maître dans la rectification de Fa, sauver plus d’êtres et remplir mon vœu historique.

 

Je remercie les pratiquants d’indiquer toute chose qui n'est pas conforme au Fa dans mon partage.

 

(Quatorzième conférence de partage d'expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale) 

 

 

Traduit de l'anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/22/166493.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/14/356186.html