Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

268,211,780 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Comprendre avec la raison


Les conséquences qu'il y a à suivre aveuglément et idolâtrer des coordinateurs

 

Écrit par un pratiquant de la province du Heilongjiang, Chine

 

 

(Minghui.org) Je suis tombé récemment sur un article sur le site Internet Minghui qui parle de certains pratiquants en Chine qui suivent aveuglément les coordinateurs locaux et sont dépendants d'eux dans leur cultivation et pratique. J'ai vraiment été touché par l'effort de l'auteur à faire respecter le Fa. Moi aussi j'ai des soucis similaires concernant nos pratiquants locaux.

 

À mon avis, le plus gros problème qui existe dans notre localité est que les pratiquants n'ont pas emprunté leur propre chemin de cultivation, comme le Maître nous le demande. Ils comptent trop sur les coordinateurs et suivent aveuglément leurs exemples. Il y en a même qui idolâtrent les coordinateurs parce qu'ils n'ont pas été arrêtés au cours des dix dernières années - « La perversité ne peut pas les atteindre. »

 

Ces coordinateurs semblent bien cultiver et avoir de fortes pensées droites. Ils trouvent donc un auditoire parmi nos pratiquants locaux quand ils partagent leurs expériences de cultivation. Bien que certains de ces coordinateurs ont dû quitter leur domicile, ils arrivent néanmoins depuis des années à organiser souvent des conférences de partage d'expériences, et ceci, pas seulement sur le plan local mais aussi dans des régions avoisinantes.

 

Apparemment, personne ne remarque qu'après ces conférences, il y a presque toujours des arrestations massives, que les pratiquants impliqués sont arrêtés, mais en revanche les coordinateurs ne le sont jamais. Il semble que personne ne perçoit la corrélation entre ces deux événements. Il n'y a que quelques pratiquants ayant une vision claire sur les principes du Fa qui voient les erreurs à répétition et qui sont en souci par rapport à notre environnement local de cultivation.

 

Ces coordinateurs se vantent d'avoir une forte pensée droite et que « la perversité ne peut pas les atteindre. » Certains pratiquants acceptent leurs histoires et idolâtrent les coordinateurs au point de vendre leur appartement afin de fournir une voiture ou de prendre en charge leurs déplacements quand ils se rendent dans d'autres régions pour partager leur expérience. Ces coordinateurs se servent de ces choses comme des accomplissements pour se faire valoir. Il existe même des pratiquants qui sont heureux et fiers de pouvoir accompagner ces coordinateurs.

 

Est-ce vraiment à cause de leur forte pensée droite qu'ils n'ont pas été arrêtés, ou est-ce parce que la perversité a voulu s'en servir comme appât ? Comment donc expliquer que non seulement les pratiquants locaux, mais aussi ceux qui sont venus à la conférence depuis ailleurs, ont été arrêtés après être retournés chez eux ? Le directeur du Bureau 610 de la province savait bien qui étaient les organisateurs, mais ne les a jamais arrêtés.

 

Un certain nombre de pratiquants locaux ont subi des sessions de lavage de cerveau récemment et ont révélé beaucoup d'information aux autorités locales, telles que, où vivaient les coordinateurs, combien de personnes vont régulièrement chez eux pour émettre la pensée droite, et même les vers que les coordinateurs leur faisaient réciter pour l'émission de la pensée droite. La perversité a plus de preuves qu'il ne lui en faut, mais pour autant, on a laissé ces coordinateurs tranquilles.

 

Ce qui fait encore plus peur est qu'en plus de ces coordinateurs, la perversité se sert d'autres pratiquants pour créer encore davantage de chaos. Les coordinateurs ont invité un pratiquant d'une autre ville à venir partager son expérience à leur conférence de 2007, et cela a endommagé directement notre environnement de pratique local. De nombreux sites de production de documents ont été supprimés et de nombreux pratiquants ont été arrêtés et condamnés, dont Mme Jiang Pai, qui a été torturée à mort par des agents de la Division locale de la sécurité intérieure.

 

Ces coordinateurs donnent toujours les mêmes vieux exemples montrant qu'ils cherchent à l'intérieur afin de donner l'impression de « cultiver solidement ». Mais ils ont négligé de chercher à l'intérieur chaque fois qu'ils ont causé une nouvelle arrestation en groupe. Ils rejettent la faute sur les autres quand quelque chose tourne mal et semblent ne jamais penser que c'est de leur faute.

 

Ils continuent à organiser des conférences de partage d'expériences de toutes tailles et ils sont prompts à montrer du doigt quelqu'un qui s'est fait arrêté ou qui traverse un karma de maladie. Au lieu de chercher à l'intérieur, ils critiquent un autre pratiquant pour avoir laissé des failles que la perversité peut exploiter.

 

Je souhaite que nos pratiquants locaux s'éveillent à la vérité et qu'ils mûrissent dans la cultivation et pratique. Je souhaite que les coordinateurs qui ont été la cause de pertes énormes dans l'environnement local de cultivation arrêtent ce qu'ils font et ne laissent pas leur attachement à la renommé causer davantage de dommages.

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/2/14/162180.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/2/1/342518.html