Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

287,274,390 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


 

Une femme qui termine une peine d'emprisonnement de 9 ans capturée par des agents du PCC lors de sa libération

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Jilin

 

 

(Minghui.org) Mme Lü Yongzhen devait être libérée le 27 février 2017, après avoir purgé 9 ans pour avoir distribué des informations sur le Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Sa famille a parcouru des centaines de kilomètres pour aller la chercher, mais Mme Lü a été capturée par le Bureau 610, une agence extra-légale chargée d'éradiquer le Falun Gong et qui a reçu le pouvoir d'outrepasser le système judiciaire.

 

Selon des gens de l'intérieur, le Bureau 610 avait informé les autorités pénitentiaires de leur intention de remettre Mme Lü en captivité après sa libération. Une voiture transportant des agents du Bureau 610 s'est rendue directement dans le complexe pénitentiaire ce jour-là et a emmené Mme Lü. Sa famille n'a même pas eu l'occasion de la voir.

 

Mme Lü, 62 ans, résidente de la ville de Liaoyuan, a été arrêtée le 27 février 2008 et condamnée plus tard à 9 ans d'emprisonnement.

 

Durant son emprisonnement dans un centre de détention local, elle a été soumise à diverses formes de mauvais traitements. Elle a été une fois dépouillée de ses sous-vêtements et obligée de se tenir debout pieds nus dans la neige pendant trois heures. Elle a également été électrocutée avec deux matraques électriques pendant plus d'une heure. Elle a fait une grève de la faim de 11 jours en guise de protestation mais a été gavée par la suite avec de l'eau salée hautement concentrée.

 

Le jour de son transfert en prison, elle a été brutalisée à nouveau pour avoir refusé de se laisser prendre en photo. Deux détenues l'ont claquée au sol et lui ont piétiné la tête. Le directeur du centre de détention l'a giflée.

 

Les violences se sont intensifiées à la prison pour femmes de la province du Jilin, où les gardiens ont utilisé divers moyens pour tenter de la forcer à abandonner sa croyance. Elle a été forcée de s'agenouiller sur une planche de bois pendant de longues périodes. Une autre fois, on l'a obligée à rester sur une jambe pendant des heures. Elle a rapidement développé des problèmes cardiaques et souffrait d'essoufflement.

 

Elle a continué cependant à refuser de renoncer à sa croyance. Les gardiens l'ont suspendue dans les airs en attachant ses quatre membres aux cadres de deux lits. Elle a perdu connaissance en raison de la douleur atroce. Ils l'ont descendue et l'ont arrosée d'eau froide. Dès qu'elle a repris connaissance, elle a été de nouveau suspendue. Afin de ne pas lui laisser de marques sur les membres, ils lui ont enveloppé les bras et les jambes de papier toilette.

 

Les gardiens l'ont également fait souffrir en alternant entre la priver de nourriture et la forcer à manger des quantités excessives de nourriture. Elle a eu du mal à manger après des jours sans nourriture, mais les gardiens l'ont forcée à avaler la nourriture jusqu'à ce que son visage devienne bleu. Ils lui ont alors mis une laisse autour du poignet et l'ont promenée comme un chien.

 

Les principaux criminels comprenaient les gardiens Wu Zelan, Cao Hong, Ni Xiaohong, Zhang Shuling et Sun Jisheng. Ils ont également incité les détenues à torturer Mme Lü, leur promettant des réductions de peine.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/3/6/162405.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/3/4/343814.html