Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

270,782,938 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une femme de Shenzhen jugée en raison de sa croyance sans la présence d'un avocat

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Guangdong

 

 

(Minghui.org) Mme Xiong Wenfang a été arrêtée le 30 octobre 2016 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

La résidente de la ville de Shenzhen a embauché un avocat pour les droits de l'homme réputé, M. Fan Biaowen, pour défendre son droit constitutionnel à la liberté de croyance, attendu qu'aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong.

 

M. Fan a parcouru des centaines de kilomètres pour aller voir Mme Xiong au centre de détention de Luohu fin janvier 2017. On lui a d'abord interdit l'accès au centre de détention, mais on l'a ensuite fait rentrer après qu'il se soit plaint auprès du directeur du centre. Cependant, il n'a pas eu l'autorisation de parler du Falun Gong avec sa cliente.

 

Le procureur de Luohu a interrogé Mme Xiong quelques heures après le départ de M. Fan et a rapidement transmis son dossier au tribunal local.

 

La date du procès de Mme Xiong a été fixée au 13 février et les fonctionnaires du tribunal ont seulement informé sa fille. Ils l'ont menacée pour qu'elle n'en parle ni à sa famille, ni à M. Fan.

 

La fille n'a trouvé le numéro de téléphone de M. Fan que la veille de l'audience. À ce moment-là, il était trop tard pour que M. Fan arrive à Shenzhen à temps.

 

Mme Xiong a témoigné pour sa propre défense lors du procès.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/4/11/162803.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/4/9/345402.html