Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

273,655,386 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Nouvelles et activités dans le monde


 

« Nous ferons notre possible pour mettre fin à cette brutalité ! »

 

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Suède

 

 

(Minghui.org) Depuis le début du mois de mars 2017, les pratiquants de Falun Dafa viennent chaque lundi et vendredi à Stureplan, à Stockholm, afin d'alerter l'opinion sur la répression en cours en Chine. Les habitants de Stockholm ont manifesté un vif soutien à Dafa et pour mettre fin à la persécution en Chine.

 

Les pratiquants de Falun Gong viennent chaque lundi et vendredi pratiquer les exercices en groupe à Stureplan, un centre de commerces et de loisirs.

 

Abritant des banques et d'autres institutions financières, Stureplan est réputé dans toute la Suède pour être un haut lieu de shopping et de restauration. De nombreux passants se sont arrêtés à la table des pratiquants le vendredi 17 mars. Impressionnés par l'atmosphère paisible et la gestuelle harmonieuse de la pratique, ils ont voulu en savoir davantage.

 

« C'est merveilleux ! » a déclaré une dame qui s'était arrêtée avec une amie. Elle avait appris les exercices auparavant mais avait finalement abandonné en raison d'un emploi du temps chargé. « Vous voir faire les exercices ici aujourd'hui me rappelle combien la pratique est bonne. Je pense que je vais recommencer », a-t-elle dit.

 

En apprenant que les gens en Chine étaient persécutés pour la pratique, la femme s'est exclamée : « Le Parti communiste n'aime pas ces trois mots », indiquant l'inscription « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » sur une banderole. « Cela montre assurément combien ce régime est mauvais. » Elle et son amie ont signé la pétition appelant à la fin de la persécution en Chine.

 

Quatre étudiants d'un collège voisin ont dit qu'ils travaillaient sur un projet d'études sociales sur les droits de l'homme. En discutant de la situation en Chine, ils ont été interpellés par la gravité et l'étendue de la persécution sévissant depuis 18 ans. En apprenant que les pratiquants en Chine étaient victimes de prélèvement de leurs organes au profit de l'industrie des greffes, ils sont devenus graves et ont noté l'information.

 

« Bien que nous soyons jeunes, nous ferons notre possible pour faire cesser cette brutalité », a dit l'un d'eux. Lui et les trois autres étudiants ont signé la pétition, qui sera soumise aux représentants du gouvernement et aux organisations des droits de l'homme. Ils ont dit qu'ils allaient aussi partager l'information sur leurs blogs et sur d'autres médias sociaux.

 

Discuter de la répression sévissant en Chine avec les passants

 

« Dites-m'en davantage je vous prie »

 

Le 24 mars, Maria a été attirée par le champ paisible des exercices. « La musique et la méditation exercent un tel attrait que je n'ai plus envie de partir a-t-elle dit. En apprenant que le Falun Dafa est brutalement persécuté en Chine, elle était scandalisée : « Dites-m'en davantage je vous prie, qu'est-il arrivé ? »

 

Au cours de la conversation, Maria a dit combien elle était triste pour les pratiquants souffrant pour leur croyance. Elle a signé une pétition contre la persécution et envisageait d'aller apprendre les exercices sur un point de pratique local. « J'ai une bonne impression du Falun Dafa et je vais essayer », a-t-elle dit.

 

Les passants à Stureplan signent une pétition appelant à mettre fin aux atrocités perpétrées en Chine.

 

Tim, un Suédois d'origine chinoise, travaille à la haute direction d'une firme financière à Stockholm. Il avait déjà discuté avec les pratiquants et était au courant à propos du Falun Dafa, il était heureux de les revoir.

 

« Continuez ce que vous faites », les a-t-il encouragés. « Certains prennent juste les documents en passant, mais ils y réfléchiront et en parleront par la suite. Ils vont sûrement y prêter attention. »

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/3/28/162650.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/3/27/344791.html