Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

270,782,938 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Mme Cui Yutao est condamnée à trois ans et demi de prison

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Shanxi, Chine

 

 

(Minghui.org) Mme Cui Yutao de la ville de Datong a été condamnée à trois ans et demi de prison le 12 mars 2017 pour la pratique de Falun Gong.

 

Mme Cui a été jugée devant le tribunal du district de Kuangqu le 17 janvier 2017. Seulement trois membres de sa famille étaient autorisés à entrer dans la salle d’audience. Les autres sièges de la salle ont été occupés par des étrangers.

 

Lorsque Mme Cui a été amenée à la salle d’audience, elle n’était pas l'air bien. Elle avait des difficultés à marcher, car ses menottes et chaînes étaient attachées ensemble. L’huissier a ordonné à Mme Cui de s’asseoir sur une chaise de fer, qui est spécialement conçue pour torturer les prisonniers.

 

Instrument de torture : chaise de fer

 

Lorsqu’un autre avocat de la défense a exigé qu’ils enlèvent les chaînes, l’huissier a enlevé les menottes de Mme Cui mais il a ensuite attaché les mains de Mme Cui aux deux anneaux de fer reliés à une planche de bois sur la chaise de fer. L’avocat de Mme Cui a protesté fortement, affirmant : « Ce n'est pas enlever ses menottes, c'est tout simplement encore pire. »

 

Le juge d'instance, Zhuang Guizhen, a ignoré la protestation de l’avocat et a demandé si quelqu'un avait besoin d’être récusé. La fille de Mme Cui a demandé que le procureur Zhang Jinyu soit récusé. L’avocat a décrit ses raisons et présenté le document approprié.

 

Un autre avocat de la défense a demandé qu’un autre procureur soit récusé, parce qu’il ne figurait pas dans l’acte d’accusation.

 

Le juge a demandé une suspension d’une demi-heure. Le comité collégial a décidé que la demande du juge n’était pas valide. Mme Cui a été à nouveau ramenée dans la salle d’audience avec des menottes et des chaînes.

 

Le juge a demandé à Mme Cui son nom et son adresse, mais Mme Cui ne pouvait pas répondre. Elle semblait avoir l'esprit confus.

 

Le procureur a accusé Mme Cui d’être une fugitive. Cependant, elle allait travailler régulièrement avant qu’elle ait été arrêtée et enlevée.

 

Le procureur a recommandé que Mme Cui soit condamnée à une peine de sept à neuf ans. Son avocat s’est levé et a réfuté les accusations du procureur une par une. Il a exigé que Mme Cui soit libérée.

 

Mme Cui a demandé au procureur : « Est-ce un crime d’avoir une croyance spirituelle ? La Constitution chinoise ne garantit-elle pas la liberté de croyance ? Tout ce que j’ai fait était d’essayer d’aider les gens et je n’ai fait de tort à personne. »

 

L’audience a duré sept heures. Le verdict a été rendu le 12 mars 2017.

 

Voir aussi :

 

Mme Cui Yutao de la ville de Datong, province du Shanxi souffre d'un effondrement mental en garde à vue policière (photo)

Officers and Guards Cruelly Torture Ms. Cui Yutao in Datong City, Shanxi Province

 

 

Traduit de l’anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/4/13/162824.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/4/3/345127.html