Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,820,484 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Opinions


Les auteurs des violations des droits de l'homme en Chine peuvent faire face à des sanctions lors de leur entrée aux États-Unis

 

Écrit par Lin Zhanxiang

 

 

(Minghui.org) La loi sur la responsabilité mondiale des droits de l'homme de Magnitsky, qui a été adoptée par le Congrès américain lors d'un vote de 92-7 le 8 décembre 2016, devrait être un avertissement pour les auteurs des violations des droits de l'homme dans le monde et en particulier en Chine.

 

La loi permet au président de refuser de délivrer des visas américains et de geler les biens aux États-Unis des auteurs de violations des droits de l'homme et des responsables étrangers corrompus. Beaucoup de Chinois qui ont été impliqués soit dans la corruption soit dans des crimes contre l'humanité, comme les prélèvements d'organes sur des prisonniers d'opinion (principalement les pratiquants de Falun Gong) peuvent être visés par la loi.

 

Beaucoup d'entre eux ont des entreprises aux États-Unis et ont transféré des actifs aux États-Unis et dans d'autres pays occidentaux pour éviter d'être démasqués.

 

Ces personnes commettent leurs crimes en Chine et jouissent du produit de ces activités en Amérique et en Occident. Il reste à voir combien de temps les pays qui suivent la loi continueront d'autoriser ces activités.

 

Le 20 avril, le président des États-Unis, Donald Trump, a envoyé une lettre aux présidents de la Chambre et aux comités du Sénat sur les crédits et le pouvoir judiciaire, aux comités de la Chambre des Affaires étrangères et des Services financiers et aux comités sénatoriaux des Relations étrangères et des Banques, et du Logement et des Affaires étrangères.

 

Le président Trump a joint un rapport initial sur la mise en œuvre de la loi. Le rapport, compilé par le Département d'État, le Trésor et d'autres ministères et organismes exécutifs pertinents, « décrit le soutien de mon administration pour cette importante législation et indique clairement notre engagement envers son application solide et complète », a déclaré le président dans la lettre.

 

La lettre dit : « Comme l'indique le rapport, mon administration identifie activement les personnes et les entités pour lesquelles la loi peut s'appliquer et recueille les éléments de preuve nécessaires pour l'appliquer. Au cours des prochaines semaines et mois, les organismes entreprendront des vérifications interinstitutionnelles approfondies pour nous assurer que nous remplissons notre engagement à tenir les auteurs de violations des droits de l'homme et de corruption responsables. »

 

« En mettant en œuvre cette mesure législative, les États-Unis continueront de jouer un rôle de chef de file en matière de défense des droits fondamentaux de l'homme et d'une gouvernance solide et transparente. »

 

Cette loi peut être une mauvaise nouvelle pour ceux qui ont été impliqués dans la persécution du Falun Gong en Chine.

 

Selon les statistiques publiées par Minghui.org, 4103 pratiquants de Falun Gong ont été torturés à mort pour avoir refusé de renoncer à leur croyance et au moins des centaines de milliers ont été envoyés dans des prisons et des camps de travaux forcés depuis le début de la persécution en juillet 1999.

 

La persécution, lancée et dirigée personnellement par l'ancien chef du Parti communiste, Jiang Zemin, n'a aucune base juridique. Selon la loi chinoise actuelle, pratiquer le Falun Gong a toujours été légal.

 

Pour propulser les politiques de persécution vers l'avant, Jiang Zemin a tiré profit de la corruption des fonctionnaires. Beaucoup d'auteurs principaux de la persécution, y compris Zhou Yongkang et Bo Xilai, ont déposé secrètement leur argent mal gagné à l'étranger.

 

Pour aider à la mise en application de la loi, les pratiquants de Falun Gong ont activement recueilli des preuves contre ces criminels et les soumettront au Département d'État.

 

Les pratiquants croient que le bien est récompensé alors que le mal est puni. De nombreux partisans des politiques de persécution ont déjà été traduits en justice pour diverses raisons. La persécution a échoué. Nous espérons que ceux qui tentent toujours d'appliquer les politiques de persécution verront la tendance, cesseront de commettre des crimes et compenseront leurs erreurs en traitant avec justice les pratiquants de Falun Gong. C'est seulement alors qu'ils auront un avenir lumineux.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/6/28/164443.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2017/6/27/350272.html