Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

284,724,882 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


La police du Heilongjiang détient une femme handicapée, souille sa bouche avec des selles

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Heilongjiang, Chine

 

 

(Minghui.org) Mme Tan Yanling, une pratiquante de Falun Gong de la ville de Hegang, a été arrêtée, le 9 mai 2017, parce qu'elle distribuait de l'information sur le Falun Gong et sa persécution par le régime communiste chinois.

 

Elle a été envoyée au poste de police de Guangming où le policier Xing Huanmin l'a fouillée au corps et il lui a confisqué 217 yuans, les clés de son domicile et son livret d'épargne. Puis elle a été enfermée dans une cage en métal.

 

Dans l'après-midi, les policiers ont saccagé son domicile et confisqué de nombreux objets, y compris des livres de Falun Gong et deux téléphones portables.

 

Pendant son interrogatoire, Mme Tan a été attachée à une chaise en fer et ensuite, une fois que sa déclaration a été enregistrée, elle a été enfermée dans une cage.

 

Les policiers l'ont amenée plus tard dans un autre poste de police pour enregistrer ses informations personnelles. Quand elle a refusé de donner ses empreintes digitales, les policiers ont écarté ses doigts et ont pris de force ses empreintes digitales.

 

Quand les policiers ont essayé de prendre sa salive, Mme Tan a refusé d'ouvrir la bouche. Les policiers se sont servis d'un dispositif pour garder sa bouche ouverte de forcer lui causant un saignement des gencives. Ils ont pris des selles dans les toilettes et ont souillé sa bouche.

 

Quand elle a refusé d'être photographiée, le policier Ma Haoyang lui a giflé le visage deux fois.

 

Mme Tan a été ensuite envoyée dans un centre de détention pendant quinze jours bien qu'elle ait une tension artérielle élevée.

 

Après avoir été libérée, elle est retournée au poste de police pour demander qu'on lui rende les objets confisqués chez elle. La police a gardé son téléphone portable pendant une semaine pour surveiller ses appels et pour faire des appels de harcèlement à sa famille.

 

Mme Tan avait été précédemment arrêtée en 2014, après avoir rapporté la brutalité policière envers sa sœur.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/7/6/164541.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/6/29/350384.html