Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

284,826,749 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Sévices et torture de femmes dans la prison de Longquan en Chine

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Sichuan, Chine

 

 

(Minghui.org) Cela fait dix-huit ans que le régime communiste chinois a commencé la persécution du Falun Gong, une discipline spirituelle enseignée au public pour la première fois en 1992. Elle continue sans relâche jusqu'à ce jour.

 

Au cours des dernières années, la torture a été exécutée plus secrètement pour éviter le regard scrutateur du public. Les exemples suivants de sévices dans la prison pour femmes de Longquan de la province du Sichuan ont été rapportés à Minghui.org.

 

1. Mme Hu Xia a été incarcérée en mai 2016. Puisqu'elle refusait de renoncer à sa croyance, les gardiens ont arrangé que d'autres prisonnières la torture. Les prisonnières lui ont poussé la tête dans un seau d'eau à répétition. Ensuite, elles l'ont emmenée aux toilettes et l'ont battue à tour de rôle jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus se lever. Elles ont brisé une de ses dents en enfonçant un sous-vêtement sale dans sa bouche. Elles ont aspergé Mme Hu d'eau à répétition et l'ont laissée au froid.

 

Le 10 février de cette année, Mme Hu a protesté contre les sévices en refusant d'aller à la session de lavage de cerveau et en refusant d'écrire des rapports critiquant sa croyance. Les gardiens ont prétendu qu'ils prolongeraient sa peine. Cette nuit-là, elle a été emmenée à l'étage de la gestion stricte, à l'écart des autres prisonnières, où elle a été brutalement torturée. Des témoins ont vu une des prisonnières qui la torturait revenir chercher d'autres draps et vêtements pour elle, possiblement parce que les siens étaient mouillés ou souillés de sang.

 

Lorsque Mme Hu a été transférée à un autre quartier, elle était étendue. Quelqu'un qui l'a vue de près a dit que le collet et le devant de son pull étaient couverts de sang. Il y avait plusieurs égratignures saignantes auto-infligées sur ses mains et ses avant-bras. Il est possible que des substances inconnues aient été injectées à Mme Hu, causant des démangeaisons. Les gardiens menaçaient souvent d'utiliser de telles substances sur les pratiquantes qui refusaient d'abandonner leur croyance. Mme Hu a été vue en dernier dans un lit d'hôpital et portant une compresse sur l’œil.

 

2. Mme Pan Xiaoping a été emmenée à l'étage de la gestion stricte en février 2017 pour avoir refusé d'abandonner le Falun Gong. Quelqu'un l'a vue assise sur le plancher avec les mains attachées derrière le dos. Elle a fait une grève de la faim pendant deux jours avant d'être détachée. Ils l'ont aussi laissée dehors au froid en février avec ses vêtements détrempés.

 

3. Mme Lin Yue n'a pas eu la permission de posséder de bien d'usage quotidien, y compris du papier de toilette, lorsqu'elle a d'abord été incarcérée en prison. Elle a signé une déclaration pour renoncer à sa croyance après avoir été torturée et sous pression mentale constante. Lorsqu'elle a changé d'idée et a demandé de récupérer la déclaration, un gardien l'a frappée et l'a emmenée à l'étage de la gestion stricte.

 

4. Mme Deng Deyu a écrit une déclaration selon laquelle elle renonçait à sa croyance lorsqu'elle ne pouvait plus endurer les sévices physiques et mentaux. Quelques jours avant la date prévue de sa libération, elle a écrit une autre déclaration pour annuler la déclaration précédente qu'elle avait écrite contre son gré. Le gardien a donné l'ordre qu'elle soit punie. Elle a été forcée de se tenir debout du matin jusqu'à minuit et n'a été autorisée à avoir qu'une petite soupe aux légumes chaque jour.

 

5. Mme Jiang Xianfeng de la ville de Panzhihua a aussi été forcée de se tenir debout du matin jusqu'à minuit pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong. Ses jambes sont devenues gravement enflées. Elle recevait une petite portion de nourriture chaque jour. Une détenue dans la cellule d'à côté l'a entendue tomber sur le plancher lorsqu'elle se tenait debout. Elle a été emmenée à l'hôpital. Sa situation actuelle est inconnue.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/7/5/164536.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/6/24/四川龙泉女子监狱迫害法轮功学员近期案例-350134.html