Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

279,090,717 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un policier : « Monsieur Lu est une bonne personne »

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Shandong

 

 

(Minghui.org) « D'après ce que nous savons, M. Lu est une bonne personne. Il a une bonne réputation parmi les villageois. Les gens disent tous qu'il a un bon caractère, mais notre supérieur veut qu'il soit arrêté », a déclaré le commandant d'un poste de police local à l'avocat de M. Lu Shoulu.

 

M. Lu, âgé de 65 ans et originaire du village de Nanyu, a été emmené par la police l'après-midi du 10 mai 2017 pour avoir pratiqué le Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le Parti communiste chinois.

 

Il a été envoyé au centre de détention du district de Zhangqiu le même jour et arrêté officiellement le 19 mai. Des policiers ont confisqué ses livres du Falun Gong à son domicile, plusieurs imprimantes, un ordinateur portable et d'autres objets personnels.

 

Lorsque l'avocat de M. Lu a déclaré aux responsables de dossiers du parquet qu'il n'y avait aucune base juridique pour persécuter les pratiquants de Falun Gong, un membre du personnel a déclaré : « Nous ne savions pas ! Tout ce que nous savons, c'est que notre supérieur nous a dit de le gérer de cette façon. »

 

Antécédents de sa persécution

 

Avant sa dernière arrestation, M. Lu avait été détenu pendant quinze jours en décembre 2015 pour avoir déposé une plainte pénale contre l'ancien président chinois Jiang Zemin pour avoir lancé la brutale persécution du Falun Gong.

 

M. Lu a été envoyé dans le camp de travaux forcés de Liuchangshan de 2000 à 2003 et dans le camp de travaux forcés de Wangcun en 2005 pendant un an pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong.

 

Selon M. Lu, il a un jour été emmené dans une pièce du camp de travaux forcés de Liuchangshan, dépouillé de ses vêtements et obligé de se coucher le visage au sol. La police a ensuite utilisé des tubes en caoutchouc remplis de sable pour le battre et quatre matraques électriques pour l'assaillir de décharges électriques en même temps. Plus tard, il a été contraint de s'asseoir sur un « petit tabouret » et de ne pas bouger pendant plus de dix heures par jour. Cette torture a persisté tous les jours pendant plus de quatre mois.

 

En décembre 1999, M. Lu a été arrêté avec d'autres pratiquants à Pékin. Il a été ramené à la ville de Zhangqiu et détenu pendant un mois. Pendant ce temps, lui et d'autres pratiquants ont été placés dans le lit d'un camion avec de grandes planches suspendues à leur cou pour que le public les voie en guise d'humiliation.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/6/25/164405.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/6/17/349763.html