Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

279,404,490 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Deux femmes, condamnées à la prison pour leur croyance, jurent de faire appel des verdicts de culpabilité

 

Écrit par un pratiquant de Falun Gong dans la province de Yunnan

 

 

(Minghui.org) Deux femmes de la ville de Kunming ont été condamnées à trois ans de prison et à une amende de 10 000 yuans pour « utilisation d’une secte pour saper l'application de la loi », prétexte standard utilisé par le régime communiste chinois pour tenter de prendre en faute et d’emprisonner les pratiquants de Falun Gong, une discipline spirituelle basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

 

Mme Xu Chunfeng et Mme Zhang Qingxiu ont été signalées à la police alors qu'elles distribuaient des documents de Falun Gong le 22 novembre 2016. Mme Xu a été emmené en détention le lendemain et Mme Zhang Qingxiu, qui est sexagénaire, a été arrêtée chez elle le 5 décembre.

 

Les deux pratiquantes de Falun Gong ont été jugées conjointement le 19 mai 2017. Leurs trois avocats de la défense ont présenté des plaidoyers de non culpabilité. Les avocats ont fait valoir qu'aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong et que leurs clientes n'auraient jamais dû être poursuivies pour avoir exercé leurs droits constitutionnels à la liberté de croyance et à la liberté de la presse.

 

Les avocats ont également réfuté les preuves de la poursuite et exigé que leurs clientes soient acquittées. Les juges ont condamné les deux pratiquantes le 1er juin.

 

Mme Xu et Mme Zhang ont exprimé leur souhait de faire appel des verdicts de culpabilité lorsqu'elles ont rencontré leurs avocats respectivement le 8 juin et le 21 juin.

 

Les juges et le procureur violent la procédure légale

 

Le 19 mai, Mme Xu et Mme Zhang ont été emmenées au tribunal du canton de Luquan pour comparaître au procès, co-présidé par les juges Yuan Jiahong et Wang Yan.

 

L'audience a eu lieu dans une salle du tribunal n'ayant que dix sièges pour les spectateurs et certains des soutiens de Mme Xu et Mme Zhang n'ont pas été en mesure d’assister au procès.

 

Dès que l'audience a débuté, les avocats ont remarqué que le témoin de l'accusation, qui a signalé leurs clientes à la police, était introuvable. Après avoir lu les dépositions contradictoires du témoin dans l'acte d'accusation, les avocats ont immédiatement présenté une requête écrite exigeant que le témoin témoigne devant la cour et soit contre-interrogé.

 

La requête a été refusée et les avocats ont mis en question le fait que les juges puissent assurer un procès équitable sans appeler le témoin à la barre. Ils ont demandé que les juges soient récusés.

 

Les juges ont suspendu la séance pendant quelques minutes. Lorsqu'ils sont revenus, ils ont informé les avocats que la demande de récusation avait été rejetée.

 

Les avocats ont de nouveau protesté contre la décision des juges. Selon la loi, une demande de récusation concernant les juges présidents doit être examinée par les présidents des tribunaux.

 

Les juges ont suspendu l'audience pour la deuxième fois, pour finalement revenir avec la même décision.

 

Le procureur, Wang Xuehai, a ensuite été chargé de présenter ses preuves à charge. Selon la loi, pour chaque élément présenté, la défense devrait avoir le temps de poser des questions et de vérifier l'authenticité et la validité de la preuve. Wang, cependant, a fait défiler plusieurs articles à la fois, sans donner aux avocats la possibilité de parler.

 

Les avocats ont protesté et les juges leur ont finalement laissé quelques minutes pour poser des questions pour chacun des trois articles présentés par Wang.

 

Les avocats ont relevé plusieurs déclarations contradictoires faites par Wang, mais les juges ont ignoré leur demande d'exclusion de la preuve de l'accusation.

 

Wang a conclu son exposé en recommandant trois à quatre ans de prison pour les deux pratiquantes.

 

Mme Xu et Mme Zhang ont ensuite témoigné pour leur propre défense et ont soutenu qu'elles n'avaient violé aucune loi en disant aux gens que le Falun Gong était injustement persécuté. Elles ont demandé un acquittement, pour être finalement condamnées moins de deux semaines plus tard.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/7/4/164524.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/6/28/350319.html