Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

284,760,612 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une pratiquante de 77 ans arrêtée et harcelée pour sa foi

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Sichuan, Chine

 

 

(Minghui.org) Une pratiquante de Falun Gong de 77 ans de Deyang, province du Sichuan, a été arrêtée récemment et détenue au poste de police pendant plus de sept heures. Les agents ont continué à la harceler après sa libération.

 

Mme Yang Guangmei attendait un bus quand un policier s’est approché d’elle le 19 août 2017. L'agent a fouillé son sac et a trouvé un pendentif avec les mots « Falun Dafa est bon » et « Authenticité, Bienveillance, Tolérance est bon ». Ils l'ont accusée de promouvoir le Falun Gong et l'ont emmenée au poste de police.

 

La police a essayé de lui prendre son sac de force. Comme elle résistait, un agent lui a tordu le bras gauche et le coude droit. La montre qu'elle portait a aussi été cassée.

 

La police l'a forcée à un interrogatoire et lui a posé des questions. Au lieu d’y répondre, Mme Yang a essayé de les persuader de ne pas participer à la persécution et elle leur a dit que le fait de pratiquer le Falun Gong était protégé par les lois en Chine et ne violait aucune loi en Chine.

 

Pendant que Mme Yang parlait aux agents, d'autres ont trouvé ses papiers d'identité et ont obtenu son adresse. Ils ont frappé à sa porte, mais la fille de Mme Yang, Luo Ying, n'a pas ouvert.

 

Mme Yang a été libérée vers 1 heure du matin. La police a rendu les 170 yuans en espèces qui lui avaient confisqués sur lesquels étaient imprimés des messages liés au Falun Gong.

 

Le 20 août, la police est revenue et a de nouveau frappé à sa porte. Mme Yang n'a pas ouvert.

 

Durant les jours qui ont suivi, du 22 au 24 août, la police est revenue souvent chez elle. Mme Yang et sa fille Luo Ying ont persisté à ne pas vouloir leur ouvrir la porte et ont continué à essayer de les persuader de ne pas prendre part à la persécution.

 

Les agents sont partis sans user de la force pour s’introduire dans leur domicile.

 

 

Traduit de l'anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/9/2/165265.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/8/30/353158.html