Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,782,120 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Opinions


Lettre ouverte aux gens de Shanghai

 

 

(Minghui.org) Une femme de 66 ans décédée voici peu semble avoir été une personne ordinaire, quelqu’un que personne n’aurait remarqué dans la rue. Pourtant cette femme était extraordinaire ! Pendant quatorze des dix-huit dernières années, elle a été emprisonnée pour sa foi et soumise à des formes horribles de cruauté.

 

Vers la fin de sa vie, alors qu’elle ne pouvait plus quitter le lit, des gardiens la surveillaient, s’assurant que personne ne puisse entendre son histoire. Terrifiés qu’ils étaient par sa simple existence et sa foi inébranlable. Elle s’appelait Bai Gendi, et pratiquait le Falun Gong.

 

D’'innombrables autres personnes partagent une telle foi !

 

Mme Bai Gendi

 

Lorsque le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution du Falun Gong le 20 juillet 1999, Xu Kuangdi, l'ancien maire de Shanghai, a été responsable de l’incarcération de Mme Bai dans un camp de travaux forcés. Elle a été alors la première pratiquante de Falun Gong à Shanghai à être emprisonnée.

 

Dix-huit ans plus tard, Mme Bai, restée fidèle à ses convictions, refusait d'être transformée. Elle avait été emmenée deux fois en camp de travaux forcés et emprisonnée à deux reprises dans la prison pour femmes de Shanghai, pour un total de quatorze ans. Le 24 août 2016, elle a perdu connaissance et a été précipitamment emmenée à l'hôpital, elle est décédée le 15 juin 2017.

 

Mme Bai avait été incarcérée en isolement pendant quatre ans au cours de son emprisonnement, sans accès aux toilettes. Des détenues affectées à sa surveillance l’ont souvent maltraitée, elles urinaient sur sa nourriture.

 

Mme Bai a mangé cette nourriture et leur a dit : « J'ai mangé pour que vous ne soyez pas punies. » Ces détenues ont été émues aux larmes.

 

La cellule d'isolement se trouvait dans la tristement célèbre prison pour femmes de Shanghai, un endroit connu pour l’incarcération des pratiquantes. Seulement un mur séparait la cellule de la métropole animée.

 

Que peut bien être une journée dans une cellule d'isolement ? Peut-être que peu de gens s’en soucient, la prison n’occupant après tout dans cette grande ville qu’un espace minuscule. Peut-être que d'autres se moqueraient d’elle et penseraient : « Pourquoi n’a-t-elle pas simplement abandonné sa foi ? Il lui suffisait de mentir et elle aurait été libérée. Pourquoi a-t-elle persisté ? » Des gens pourraient même dire : « Qu'est-ce que cela a à voir avec moi ? »

 

Le peuple de Rome a été témoin de la crucifixion de Jésus il y a 2000 ans, Jésus a dit à celles qui pleuraient : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas pour moi ; pleurez pour vous et pour vos enfants. » Jésus est ressuscité sept jours plus tard. Ceux qui en ont été témoins, mais n’ont rien fait pour l’empêcher, étaient aux yeux des divinités complices des persécuteurs. La condamnation a suivi : l'Empire romain a péri par la peste et les descendants du peuple juif ont vécu en exil pendant des générations.

 

Ces dix-huit dernières années, les gens en Chine ont vu les pratiquants de Falun Gong aller à Pékin pour demander justice. D'innombrables pratiquants ont été arrêtés et condamnés. Ils ont été bannis, ont perdu leurs familles, certains ont même eu leurs organes prélevés de leur vivant et vendus pour le profit.

 

En dépit de la persécution et fidèles à leurs convictions, les pratiquants de Falun Gong continuent à dire aux autres ce qu’est le Falun Gong.

 

Beaucoup ont assisté à cette persécution, peu l’ont condamnée. Les leçons de l'histoire semblent continuer à servir de rappel.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/9/23/165515.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/8/29/353124.html