Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,993,664 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une famille se voit attribuer 200 000 yuans pour la mort d’une femme dans un centre de détention

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Jilin en Chine

 

 

(Minghui.org) Une femme dans le district de Jiutai, ville de Changchun, est décédée quatre jours après avoir été arrêtée pour avoir parlé autour d'elle du Falun Gong – une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Son fils a poursuivi la police locale et s’est vu récemment attribuer 200 000 yuans.

 

Le 16 juin 2017, le fils de Mme Yu Guixiang, informé par la police de l'arrestation de sa mère, les a exhortés à ne pas la garder en détention. Le jeune homme, qui à ce moment-là, voyageait hors de la ville avec son père, a dit à la police que sa mère avait souffert de diabète et eu un accident vasculaire cérébral, et qu’il s'inquiétait de la possibilité d'une rechute.

 

La police de Jiutai a ignoré l'avertissement. Ils ont envoyé Mme Yu au centre de détention de Jiutai sans lui faire passer l'évaluation médicale exigée.

 

D’après Mme Dai Yaoqi, une autre pratiquante de Falun Gong arrêtée en même temps, Mme Yu a commencé à ressentir des douleurs thoraciques peu après son arrestation. La police n'a fourni aucuns soins médicaux et a prétendu devoir envoyer les deux femmes au centre de détention, d'où elles pourraient être libérées plus tard.

 

Le lendemain, au centre de détention, Mme Yu et Mme Dai n'ont reçu aucune nourriture parce qu'elles refusaient de porter les uniformes de détenues.

 

Mme Yu s'est soudain évanouie la nuit suivante (le 18 juin). Mme Dai s'est précipitée pour appeler les gardes de service. Ils ont donné quelques pilules à Mme Yu, qui a repris connaissance une demi-heure plus tard mais est restée désorientée.

 

Lorsque le directeur du centre de détention a pris son service le lundi 19 juin, Mme Dai lui a dit que la police avait promis qu'elle serait libérée une fois arrivée au centre de détention. Le directeur est allé appeler la police pour confirmation, mais n’est pas revenu la trouver. Il avait également promis de trouver un médecin pour Mme Yu. Aucun médecin n'a été envoyé.

 

Mme Yu s’est réveillée le lendemain matin pour aller aux toilettes. Mme Dai l'a accompagnée et attendait dehors. L’entendant respirer bruyamment elle s'est précipitée à l'intérieur, mais Mme Yu s'est effondrée avant qu'elle n’ait pu l'attraper.

 

Il n'y avait pas de personnel médical dans le centre de détention et Mme Yu était déjà décédée à l'arrivée de l'ambulance. Elle avait 65 ans.

 

La police a d'abord tenté de censurer les nouvelles de la mort de Mme Yu, mais la famille l'a rapidement apprise et ils ont entamé leur difficile parcours pour obtenir justice en son nom.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/9/2/165262.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/8/31/353196.html