Le 12 janvier 2018

Nouvellement grand-mère, une femme est battue et gavée de drogues inconnues dans un centre de détention

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Liaoning, Chine

 

 

(Minghui.org) Une jeune grand-mère est accusée d'avoir parlé aux gens du Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Elle a dit à son avocat qu'elle avait été battue et gavée avec des drogues inconnues au centre de détention local.

 

Mme Zhang Libin est originaire du faubourg de Mo'erdaoga, ville d'Erguna, en Mongolie intérieure. En 2017, elle a déménagé à Lingyuan, dans la province du Liaoning, pour vivre temporairement avec sa fille, car la jeune femme venait d'avoir un nouveau bébé.

 

Tout en prenant soin de sa nouvelle petite-fille, Mme Zhang a également expliqué aux gens que la persécution du Falun Gong n'a aucun fondement légal et que le Falun Gong n'a rien à voir avec ce qui est décrit par la propagande d'État.

 

Le 19 octobre 2017, elle a été arrêtée à l'extérieur d'une école primaire après avoir été signalée pour avoir parlé du Falun Gong aux passants.

 

Chen Zhi, chef du Bureau de la sécurité intérieure de la ville de Lingyuan, a utilisé différents prétextes pour empêcher l'avocat de Mme Zhang de la rencontrer. Quand l'avocat a finalement pu la voir, au centre de détention de la ville de Chaoyang, elle lui a raconté ce qui s'était passé depuis son arrestation.

 

Au cours de l'arrestation Mme Zhang a reçu des coups de pied et a eu les bras tordus dans le dos. Elle avait encore des difficultés à lever les bras.

 

Elle a également déclaré que Gao Yaru, le directeur adjoint du centre de détention, a poussé un groupe de personnes à la battre sauvagement. Une de ses dents a été cassée. Ils ont aussi maintenu sa bouche ouverte et y ont déversé des drogues inconnues.

 

L'avocat a remarqué que Mme Zhang était en très mauvaise santé. Un liquide jaunâtre suintait de sa bouche. Elle a dit qu'elle avait une rechute de sa néphrite et souffrait de crampes dans les jambes et d'engourdissement dans les talons.

 

Le Bureau de la sécurité intérieure de la ville de Lingyuan a transmis son dossier au parquet local le 28 décembre.

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/1/9/167529.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/1/6/359333.html