Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,191,150 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Clarifier la vérité pour sauver les êtres


Montrer le pouvoir de Dafa tout en étant incarcérée

 

Écrit par une pratiquante de Dafa en Chine

 

 

(Minghui.org) J'ai reçu le livre Zhuan Falun en avril 2008. Mon impression du Falun Dafa avait été formée par la propagande du Parti communiste chinois (PCC), mais comme j'étais curieuse, je voulais savoir ce qu'était vraiment le Falun Dafa, j'ai donc emporté le livre chez moi.

 

J'ai fermé la porte de ma chambre, j'avais peur d'être vue, et j'ai ouvert le Zhuan Falun. Je n'avais pas encore fini de lire Lunyu quand chaque cellule de mon corps a été touchée. Les mots ne peuvent exprimer comment je me sentais. Je voulais simplement continuer à lire, alors que mes yeux se remplissaient de larmes. Je les ai essuyées et j'ai continué à lire. J'ai lu jusqu'à minuit cette nuit-là, mais je ne me sentais pas fatiguée du tout. Aujourd'hui encore, je sens de l'enthousiasme quand j'y repense.

 

Plus tard, j'ai lu les enseignements donnés par le Maître dans différentes régions. Je les ai lus dans le même état d'esprit et mes yeux se remplissaient souvent de larmes. J'ai appris beaucoup de principes divins que les gens qui ne cultivent pas ne connaîtront jamais. J'ai également compris le sens de la vie.

 

Ensuite, j'ai lu ou écouté les Neuf commentaires sur le Parti communiste, Désintégrer la culture du Parti, Les jours avec le Maître, ainsi que toutes les chansons et la musique créées par les disciples de Dafa.

 

Je sentais que chaque petite cellule de mon corps était immergée dans Dafa. J'étais si joyeuse. Mes décennies de bronchite chronique avaient pris fin et mon corps était léger. J'avais l'impression d'être la personne la plus heureuse de l'univers. J'ai regardé vers le ciel et j'ai dit au Maître : « Maître, je veux être une disciple de Dafa qualifiée ! Vous allez être fier de moi ! »

 

Je me suis dévouée à faire les trois choses qu'un disciple de Dafa doit faire.

 

Persécutée pour ma croyance

 

J'ai été détenue dans un centre de détention en 2012. Je savais que je devais bien faire les trois choses et montrer la bonté de Dafa, où que j'aille.

 

J'étais gentille avec tous les gens autour de moi. Je leur ai raconté les faits sur le Falun Dafa et j'ai chanté des chansons composées par les disciples de Dafa. J'ai aussi recopié les poèmes du Maître de Hong Yin, et je les ai enseignés aux autres. J'ai fait les exercices et j'ai émis la pensée droite chaque jour comme d'habitude. Quelqu'un venait souvent me réveiller afin d'émettre la pensée droite à minuit.

 

Un matin, le chef de la cellule a dit : « Crions tous ensemble : Falun Dafa est bon. Authenticité-bienveillance-Tolérance est bon ! »

 

Chacun était d'accord et plus de vingt personnes l'ont crié ensemble. Je savais que cet environnement relativement décontracté au centre de détention devait avoir été créé par des pratiquants avec la pensée droite. Je sentais que je devais chérir chaque journée là-bas et sauver davantage d'êtres.

 

La directrice du centre de détention me supplie de la sauver

 

Un jour, la directrice du centre de détention est venue à ma cellule et a dit : « Sauvez-moi, s'il vous plaît. Quelqu'un m'a mise sur la liste des malfaiteurs sur le site Internet du Falun Dafa. Vous savez que je ne vous ai pas persécutée et que je vous ai pourvue de nombreuses choses. Je sais que vous, pratiquants de Falun Dafa, êtes tous de bonnes personnes. »

 

Je lui ai souri et j'ai répondu : « Vous ne devez pas avoir peur. Je peux témoigner que vous êtes gentille avec les pratiquants. Aussi longtemps que vous récitez sincèrement Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon notre Maître va vous protéger. »

 

Elle a exprimé son soulagement et est partie. Plus tard, j'ai entendu dire que cette directrice avait été affectée à un autre emploi et qu'elle avait quitté le centre de détention.

 

Les gardiennes à la recherche d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance

 

Un jour, deux gardiennes sont venues vers moi. L'une d'elles a dit : « Pourriez-vous nous aider et vous occuper d'une personne en utilisant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ? Nous avons essayé toutes sortes de punitions avec elle, y compris des menottes aux mains et aux pieds, mais sans succès. Elle continue à frapper les autres et cause des ennuis. »

 

J'ai pensé que ceci était une occasion excellente pour leur montrer les pouvoirs miraculeux du Fa. Je leur ai promis que j'allais faire de mon mieux.

 

La détenue était une jeune femme d'une vingtaine d'années. Elle souffrait de dépression nerveuse et ses émotions fluctuaient beaucoup — elle ne pouvait pas les contrôler.

 

Après qu'elle a été emmenée à ma cellule, je lui ai d'abord demandé de parler de sa famille et je lui ai appris à réciter : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » La nuit, elle pouvait dormir à côté de moi, afin que je puisse bavarder avec elle. Petit à petit, elle a appris à bien se comporter et à bien s'entendre avec les autres.

 

Une demi-année est passée, et elle n'avait montré aucune de ses agressions envers les autres comme dans le passé. Quand elle a appris que j'allais être emmenée pour aller en prison, elle était très triste et a pleuré.

 

Je lui ai dit que si elle récitait les mots que je lui avais appris, ses maladies seraient supprimées. Elle a souri avec confiance. Les gérants du centre de détention avaient suivi de près les changements positifs en elle et ils ont tous reconnu la puissance de Dafa.

 

La maladie d'une docteur en médecine traditionnelle chinoise est guérie

 

Une femme d'une quarantaine d'années a titubé jusque dans notre cellule en mettant les mains sur les murs pour se soutenir. Elle a dit qu'elle était docteur en médecine traditionnelle chinoise et qu'elle avait des générations d'expérience. Elle nous a dit qu'elle souffrait de nombreuses maladies et qu'elle ne pouvait pas se guérir elle-même, quoiqu'elle pouvait guérir les autres.

 

Quand une gardienne avait mal aux dents, cette docteur en médecine chinoise a utilisé deux ampoules électriques colorées comme aiguilles d'acuponcture pour l'aider. La douleur de la gardienne est partie en quelques minutes. Elle pouvait voir dans les autres dimensions et avait le pouvoir supranormal de connaître la destinée. Elle m'a dit qu'elle avait une relation profonde avec moi et voyait mon corps briller pendant la méditation.

 

Je savais que le Maître m'avait apporté cette personne. Je devais l'aider. J'ai noté quelques poèmes du Maître et je les lui ai donnés. Elle les récitait pendant qu'elle travaillait. Elle a demandé de se coucher à côté de moi et a vu que j'avais de l'énergie qui pouvait régler son corps. Peu de temps plus tard, elle pouvait de nouveau marcher normalement. Je savais que tout avait été fait par le Maître.

 

Une gardienne était curieuse et elle a demandé au médecin comment elle avait pu guérir aussi vite. Elle a dit qu'elle était en train d'apprendre les exercices du Falun Dafa auprès de moi, et qu'elle pouvait recevoir mon énergie et que cela lui faisait beaucoup de bien.

 

La gardienne m'a demandé d'émettre de l'énergie pour guérir sa maladie. Je lui ai dit que je ne savais pas comment émettre de l'énergie et que si elle voulait apprendre le Falun Dafa, elle pourrait l'étudier chez elle.

 

Le Maître aide les disciples de Dafa à établir leur vertu majestueuse dans le processus d'aider à sauver les êtres. Je chéris cet environnement. Je dois bien me cultiver en échange du salut du Maître.

 

Valider Dafa en prison

 

Après avoir été emmenée en prison, je n'osais pas me relâcher dans la cultivation et pratique. J'ai persisté à émettre la pensée droite et à regarder à l'intérieur. J'ai examiné chacune de mes pensées et j'ai vérifié si elles étaient dans la Loi, afin que les forces anciennes ne puissent pas profiter de mes lacunes. J'ai considéré que l'emprisonnement n'était pas une mauvaise chose, car je pouvais éliminer le karma à travers la souffrance, et je pouvais me débarrasser rapidement de mes nombreux attachements qui avaient été déclenchés par les soucis de gloire, d'intérêts personnels et de sentimentalité, et j'ai pu élever mon xinxing dans cet environnement difficile. J'ai également pu aider à sauver les êtres dans la prison.

 

C'était une excellente occasion de m'élever dans ma cultivation, mais comment pouvais-je faire bon usage de cet environnement pervers ?

 

Dans cet environnement compliqué et confiné, mes paroles et actes devaient transmettre la vérité au sujet du Falun Dafa. Quand je faisais de bonnes choses, j'allais valider Dafa, ce qui signifiait aider à sauver les êtres, faire comprendre à tous les êtres la vérité sur le Falun Dafa et les aider à se choisir un brillant avenir.

 

J'étais en bonne santé, optimiste, compréhensive et serviable dans la prison. Le Maître m'emmenait les gens et je pouvais leur parler de la vérité sur Dafa. Six personnes ont commencé à cultiver le Falun Dafa suite à cela. Voici deux exemples.

 

Ying (alias) avait eu un AVC et n'avait plus de sensation dans ses jambes. Il lui fallait deux personnes pour la soutenir quand elle marchait. Elle n'osait même pas boire de l'eau, car elle avait peur d'avoir des problèmes pour aller à la toilette.

 

Ying avait été assignée au lit en dessous du mien. J'ai pris l'initiative de prendre soin d'elle et de lui parler de Dafa. Elle avait six ans de moins que moi et nous étions comme des sœurs. Elle était analphabète, je lui ai donc appris à réciter le Fa. Elle a appris à réciter : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

 

Le Maître lui a donné souvent des indices dans ses rêves et l'a encouragée. Elle pouvait voir des scènes magiques dans les autres dimensions. Nous avons pratiqué les exercices ensemble, et après deux mois, la sensation est revenue dans ses jambes et elle pouvait marcher normalement. Elle n'avait plus besoin de prendre de médicaments et elle était contente tous les jours. Elle a dit qu'elle n'avait jamais été aussi heureuse de sa vie.

 

Ying avait souffert de nombreuses maladies pendant plus de cinquante ans et avait essayé de se suicider plusieurs fois. Elle croit fermement dans le Maître et dans Dafa.

 

Cet incident a eu un impact considérable à l'intérieur de la prison. Les gens savaient que le Falun Dafa avait sauvé Ying.

 

Il y avait une autre jeune femme d'une trentaine d'années, une diplômée universitaire. Elle était intelligente et gentille, mais très compétitive. Elle était bouddhiste et pouvait réciter quelques écritures bouddhistes. Elle a été incarcérée dans notre cellule de prison. Je me faisais de gros soucis pour elle, sachant qu'elle avait déjà une base de croyance, ce serait donc magnifique si elle pouvait cultiver et pratiquer dans Dafa.

 

Un jour, cette jeune femme a été entraînée dans un conflit, et elle injuriait et frappait quelqu'un. Son tempérament était extrêmement mauvais. Je l'ai stoppée et je lui ai dit : « Une personne avec une croyance juste devrait se cultiver. Comment peux-tu frapper quelqu'un et l'injurier ? Nous, les pratiquants de Falun Dafa, regardons à l'intérieur à tout moment et nous cultivons nous-mêmes. »

 

Elle semblait touchée. Plus tard, nous avons échangé des idées sur comment cultiver et pratiquer. J'ai noté à la main tous les enseignements du Maître que je pouvais réciter, et elle était si avide à apprendre et à réciter le Fa. Quand nous avons eu l'opportunité, nous avons partagé nos expériences de cultivation. Nous avons été submergées dans la joie de la cultivation dans Dafa et avons complètement oublié que nous étions en prison.

 

Un jour, elle a pleuré et m'a prise dans ses bras : « Ma tante, tu m'as sauvée », a-t-elle dit. « Je ne savais pas ce qu'était la cultivation. Et je voulais simplement demander des bénédictions au bouddha. Je récitais les écritures bouddhistes tous les jours, mais je ne savais pas comment me cultiver moi-même. Je dois bien étudier Dafa et devenir une véritable pratiquante. »

 

« C'est le Maître qui t'a sauvée », ai-je répondu. « Le Maître t'a menée vers moi. Ton Maître est Li Hongzhi. Plus tard, tu dois bien écouter les paroles du Maître et bien faire les trois choses. »

 

Elle a dit qu'elle avait compris et qu'elle parlerait aux autres de Dafa.

 

Même si j'ai depuis quitté la prison, je crois qu'elle se comportera bien, parce qu'elle a déjà bénéficié de Dafa, aussi bien physiquement que mentalement.

 

Au cours des derniers mois, mon sentiment le plus apparent est que la Chine continentale est une grande prison invisible. Tout le monde est surveillé partout. Est-ce une société humaine ? Le Parti communiste chinois sera bientôt éliminé. Le salut des êtres est une question d'urgence. Après l'étude intensive du Fa, je suis une disciple de Dafa remplie de pensée droite. Je dois saisir cette dernière chance de sauver davantage d'êtres et je dois honorer mes vœux.

 

 

Traduit de l'anglais en Belgique

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/10/1/172675.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/8/22/372774.html