Le 11 octobre 2018

Une marche à travers Prague attire l’attention sur la persécution en Chine

 

Écrit par De Xiang et Rong Fa, correspondants pour Minghui

 

 

(Minghui.org) Le 29 septembre, l’ancienne « Voie royale » (Královská cesta) de Prague a accueilli une nouvelle fois un défilé. Ce sont plus de 1000 pratiquants du Falun Gong venus d’une trentaine de pays qui ont emprunté la route autrefois parcourue par les rois tchèques à travers le centre historique de Prague, attirant l’attention sur le Falun Gong et la persécution en Chine.

 

En l'an 1400 a eu lieu la première des célébrations du couronnement empruntant ce chemin pour Albert le Magnanime, Roi de Hongrie et de Croatie. Depuis lors, beaucoup de rois d’Europe centrale sont passés par la « Voie royale » pour leur couronnement dans la cathédrale St. Vitus à la fin du parcours. Ce symbole du vieux Prague est encore aujourd’hui la plus belle visite de la ville pour les nombreux visiteurs.

 

Le défilé coïncidait avec les festivités de la St. Wenceslas (Jour de la création de l’État tchèque le 28 septembre) et la foule était dense.

 

Le cortège des pratiquants de Falun Gong dans le vieux Prague

 

La danse du dragon des pratiquants de Falun Gong

 

Le cortège des fées

 

En mémoire des pratiquants de Falun Gong morts sous la persécution en Chine

 

Des spectateurs lisent les dépliants du Falun Gong.

 

 

La foule lors du défilé dans Prague

 

 

Les passants signent la pétition réclamant la fin de la persécution du Falun Gong en Chine.

 

« Je soutiens ce défilé »

 

Helmut Berger d’Autriche et Nora Dukesowa de Prague

 

Helmut Berger, un touriste d’Autriche, a lu un dépliant du Falun Gong. Il a dit qu’il comprenait le but de la marche. « Je suis d’accord pour que ceci (le Falun Gong) se diffuse dans le monde. C’est incroyable. » Il a également trouvé la marche très pacifique.

 

Nora Dukesowa tient un salon de beauté à Prague. Elle a utilisé une application sur son téléphone portable pour traduire son opinion : « Je soutiens cette marche ? Je sais que le régime chinois fait de mauvaises choses. Ce n’est pas correct. »

 

« Cela revient à tuer et cela doit cesser »

 

Lucas est un étudiant universitaire à Prague, avec une spécialisation en informatique. Il s'est dit heureux d'avoir eu l'occasion d'en apprendre davantage sur le Falun Gong : « Tellement de gens font les exercices et marchent ici aujourd'hui. Ils sont si passionnés. Je n'ai jamais vu autant de gens dans une marche, et le message est très clair. J'ai obtenu quelques informations de base. Je n'aurais peut-être pas pu être informé sur le Falun Gong si je n'avais pas vu cette marche. »

 

Lucas a signé la pétition contre les prélèvements forcés d'organes en Chine. « J'espère que ma signature pourra aider à empêcher que cela n'ait encore lieu, aider les gens à s’affranchir de la peur et les aider à avoir la liberté de croyance. Je suis très heureux de le faire. »

 

« Je viens juste d’être informé des prélèvements d’organes sur les pratiquants de Falun Gong par le régime chinois. C’est horrible. C’est tuer, c'est la chose la plus horrible, cela doit cesser ! C’est très bien d’éveiller les consciences et d’informer plus de gens là-dessus. »

 

Il a dit qu’il partagerait l’information concernant la persécution avec ses amis.

 

Les étudiants universitaires Lucas et Kate

 

« Il est temps de s’exprimer en faveur de la liberté de croyance »

 

Jon (à gauche) et Will, des touristes américains : il est temps de s’exprimer !

 

Will et Jon d'Amérique voyageaient à Prague. Will a dit que son mentor avait essayé le Falun Gong. « J'espère utiliser ce qui est en mon pouvoir pour protéger ceux qui sont victimes de violence. »

 

Il a ajouté : « J’ai entendu parler de la persécution du Falun Gong en Chine il y a de nombreuses années de cela. Je pense qu’il est temps de s’exprimer. Signer la pétition, c’est se battre pour la liberté de croyance ! C’est la première des choses. » Il a dit que les prélèvements forcés d’organes étaient une nouvelle chose dont il entendait parler. « Je pense qu'il est important que les gens en soient informés et aident à y mettre fin. »

 

« Je pense que le corps humain n'a pas de prix. Personne ne devrait tuer autrui pour vendre leurs organes. C’est terrible ! Je suis très triste d’apprendre cela. J’espère que ma signature pourra aider à mettre fin à cette violence et à la violence partout dans le monde », lui a fait écho Jon.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/10/5/172717.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/9/30/375173.html