Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,210,711 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Deux habitantes du Hubei condamnées à des peines de prison pour avoir parlé en public de la persécution de leur croyance

 

Écrit par un correspondant de la province du Hubei, Chine

 

 

(Minghui.org) Quatre mois après avoir disparu de chez elles, les familles de deux habitantes du Hubei ont appris qu'elles avaient été condamnées à 3 années de prison le 18 septembre 2018, par le tribunal du district de Xisaishan, pour avoir parlé en public de la persécution de leur croyance, le Falun Gong.

 

Mme Dong Guizhi, 65 ans, et Mme Ye Qingrong, 73 ans, ont été dénoncées à la police le 28 mai 2018, par deux membres du comité de voisinage qui les ont vu parler du Falun Gong aux gens et distribuer des informations sur le Falun Gong.

 

Même si la police a initialement laissé les deux femmes rentrer chez elles après avoir confisqué leurs brochures, des policiers se sont rendus chez Mme Dong le soir même pour saisir d'avantage de documents sur le Falun Gong et prendre ses empreintes digitales.

 

Aux environs de 4 h, le lendemain matin, Mme Dong a expliqué à Mme Ye ce que la police avait fait. Elle a disparu peu de temps après.

 

Dans la soirée du 4 juin, un pratiquant local s'est rendu chez Mme Ye. Elle n'était pas chez elle et visiblement, son domicile avait aussi été saccagé. Ces proches ne savaient pas où elle se trouvait.

 

Deux jours plus tard, le fils de Mme Ye est allé signaler sa disparition au poste de police. C'est à ce moment qu'il a été informé que sa mère se trouvait au centre de détention.

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/10/2/172686.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/9/24/374743.html