Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

317,330,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Mme Kan Hongxia et Mme An Lianyu illégalement détenues pendant neuf mois

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Shandong, Chine

 

 

(Minghui.org) Mme An Lianyu et Mme Kan Hongxia, pratiquantes de Falun Gong du faubourg de Tanbu, ont été illégalement arrêtées, en décembre 2017, pour avoir parlé aux gens du Falun Gong et de sa persécution par le régime communiste. Elles ont été détenues au centre de détention de Linyi pendant neuf mois.

 

Pendant leur détention, des policiers ont interrogé les deux pratiquantes et porté de fausses accusations contre elles. La police a soumis leur cas au parquet. Le parquet a porté l'affaire devant le tribunal, qui ne l'a pas acceptée. La police a refusé de libérer les deux pratiquantes.

 

Arrestation et détention

 

Les deux pratiquantes étaient en train de parler aux gens du Falun Gong au marché fermier de Gaozhuang, le 25 décembre 2017, quand la police locale les a arrêtées. Les policiers ont saccagé le domicile de Mme Kan et confisqué deux sacs remplis d'objets personnels. Elles ont été d'abord emmenées au centre de détention de Yishui et on leur a refusé les visites familiales. Elles ont été ensuite transférées au centre de détention de Linyi.

 

Elles ont été ensuite interrogées par la police, qui leur a dit qu'elles seraient traitées avec clémence aussi longtemps qu'elles coopéreraient et qu'elles fourniraient des informations sur la source des documents de Falun Gong et la personne à contacter.

 

Les policiers ont pris leurs empreintes digitales et soumis leur cas au parquet du canton de Yishui. Le parquet a accusé les deux pratiquantes de « recourir à une organisation sectaire pour saper l'application de la loi », une accusation générale portée contre les pratiquants de Falun Gong par le régime communiste chinois, et a porté l'affaire en justice. Le tribunal a refusé de l'accepter. Les policiers ont refusé de libérer les deux femmes, avec l'intention de « recueillir plus de preuves ».

 

Persécution antérieure pour leur croyance

 

Mme Kan Hongxia est originaire du village de Xixiya, faubourg de Tanbu, canton de Mengyin. Mme An Lianyu est originaire du village de Laishiwan, faubourg de Tanbu. Toutes les deux âgées d'une cinquantaine d'années, les deux femmes ont été arrêtées, détenues, battues, soumises à du chantage et harcelées à plusieurs reprises pour leur croyance. Mme Kan, Mme An et leurs familles ont vécu dans la peur au milieu de la persécution.

 

 

Traduit de l’anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/10/4/172705.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/9/29/375103.html