Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,265,388 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


À Changchun, deux pratiquants de Falun Gong ont été jugés à distance

 

Écrit par un pratiquant de Dafa en Chine

 

 

(Minghui.org) Deux pratiquants de Falun Gong de la ville de Changchun ont récemment été jugés à distance. L'ensemble du procès n'a été qu'une imposture puisque le tribunal n'a pas avisé la famille des pratiquants et n'a pas permis à leur avocat d'être présent. Aucune procédure judiciaire n'a été suivie.

 

Mme Yang Xianghua a été jugée en juin 2018, par le tribunal du district de Luuyuan. La famille n'a pas été informée de son procès. Le procès n'a duré que quatre minutes. Mme Yang ne connaissait même pas le nom du juge. Elle a été condamnée à cinq ans de prison et emmenée dans le quartier no 8 de la prison pour femmes de Jilin.

 

Le 29 août 2018, Mme Shao Xiuyan a été jugée par le tribunal du district de Kuancheng dans la ville de Changchun, au centre de détention n° 2. Le procès a duré moins de dix minutes.

 

Selon le droit chinois, un procès ne peut avoir lieu à distance que si l'accusé l'a demandé. Le tribunal doit veiller à ce que le procès à distance ne compromette pas le droit de l'accusé à la justice.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/10/6/172730.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/9/28/375059.html