Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,112,097 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Les différentes méthodes de torture subies par Wang Yongli

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Liaoning, Chine

 

 

(Minghui.org) M. Wang Yongli, natif de la ville de Shenyang, province du Liaoning, a été arrêté et persécuté plusieurs fois pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong et, le 7 juin 2012, il a été forcé de déménager après que la police locale a saccagé son domicile.

 

Le 15 août 2014, quand M. Wang travaillait dans la ville de Huichun, province du Jilin, il a été arrêté par la police locale pour avoir distribué des documents de Falun Gong. Plus tard, le 15 janvier 2015, il a été condamné à quatre années de prison et libéré, en septembre 2018, après que la police a prolongé sa peine de plus d'un mois.

 

M. Wang a été régulièrement torturé pendant sa détention et son emprisonnement. Voici quelques-unes des méthodes de torture qui ont été utilisées sur lui.

 

Passage à tabac

 

M. Wang a été roué de coups quand il a été placé en garde à vue pour la première fois.

 

Séparer des menottes avec un bâton de bois

 

Après avoir menotté M. Wang dans le dos à une chaise, la police a inséré un bâton de bois entre les menottes et l'a soulevé, ce qui a provoqué une douleur atroce.

 

Démonstration de torture : séparer des menottes avec un bâton de bois

 

« Griller le mouton entier »

 

Une des méthodes de torture endurée par M. Wang était appelée « griller le mouton entier ».

 

La police a menotté M. Wang après l'avoir fait s'accroupir et étreindre ses genoux. Puis ils ont inséré un bâton de bois sous ses jambes repliées, avant de le soulever et de placer les extrémités du bâton sur deux chaises.

 

Pendant que M. Wang était dans cette position, ils l'ont arrosé avec de l'eau froide, mis des mégots dans le nez et lui ont infligé des décharges avec des matraques électriques.

 

Ils devaient s'assurer de ne pas le laisser dans cette position plus de quinze minutes à la fois sinon les mains de M. Wang seraient devenues paralysées après avoir eu les articulations tirées cette façon.

 

Après avoir été remis au sol, M. Wang a dû frotter ses doigts en va-et-vient contre son visage afin d'empêcher ses mains de devenir paralysées.

 

Arrosé avec de l'eau froide

 

La police a aussi arrosé M. Wang de la tête aux pieds avec de l'eau froide. Ils plaçaient une serviette sur sa poitrine ou sa tête et utilisaient un pulvérisateur à haute pression pour le tremper.

 

Marcher sur les mollets avec une planche de bois

 

Une autre méthode utilisée pour torturer M. Wang consistait à placer une planche de bois sur ses mollets. Quelques personnes s’asseyaient sur ses jambes pendant qu'une autre marchait sur une planche placée sur ses mollets, jusqu'à ce que sa peau se soit fendillée.

 

Démonstration de torture : marcher sur une planche de bois placée sur les mollets

 

Tirer les bras vers le haut

 

Après avoir menotté les mains de M. Wang dans son dos, ils lui ont inséré un bâton de bois entre les bras pour lui tirer les bras à presque 90 degrés, jusqu'à ce que les articulations de ses bras commencent à craquer.

 

Autres méthodes de torture

 

M. Wang a également été torturé par d'autres méthodes, entre autres, en se faisant érafler la cage thoracique, en se faisant poignarder avec des clés et en recevant des décharges électriques avec des matraques électriques.

 

Pendant sa détention, M. Wang a également été forcé de regarder des vidéos sur les écritures bouddhistes et taoïstes ou de s'asseoir sur le lit et de faire face au mur.

 

Voir aussi :

 

Wang Yongli emmené au centre de détention après sa libération de prison

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/11/8/173178.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/11/2/376541.html