Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,112,167 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Luo Chunquan, un pratiquant de la province du Guangdong, détenu depuis trois mois

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Guangdong, Chine

 

 

(Minghui.org) M. Luo Chunquan, pratiquant de Falun Gong de la ville de Xingning, province du Guangdong, a été illégalement arrêté par des agents de la sécurité intérieure en août 2018. La Division de la sécurité intérieure a exhibé certains documents et a présenté le cas de M. Luo au parquet pour qu'il soit inculpé.

 

, Le 29 août 2018, neuf agents de la Division de la sécurité intérieure de la ville de Xingning se sont rendus chez M. Luo. Ils ont saccagé le domicile sans présenter de mandat de perquisition et ont confisqué un ordinateur, une imprimante et des livres.

 

La police a menotté M. Luo et sa fille. Ils ont poussé et battu sa fille quand elle s'est débattue, avant de les emmener tous les deux au poste de police.

 

La fille de M. Luo a parlé à la police de la bonté du Falun Gong et les a exhortés à ne pas suivre Jiang Zemin (l'ancien chef du Parti qui a lancé la persécution) en persécutant de bonnes personnes. La police l'a ensuite relâchée.

 

M. Luo a été emmené dans un centre de détention. La famille a essayé de lui rendre visite, mais on leur a refusé ce droit.

 

Trois agents de la sécurité intérieure se sont rendus chez M. Luo un mois plus tard. Ils ont dit à la famille qu'il serait bientôt libéré et ils ont essayé de leur faire signer un document qui allait être utilisé pour piéger M. Luo. Ils ont menacé la famille quand ils ont refusé. Les membres de la famille ont montré aux policiers le décret n50, dont les informations ont été publiées par l'Agence de presse chinoise, qui légitimait les livres et les publications du Falun Gong. Les policiers sont partis après cela.

 

Le 29 septembre, les agents de la sécurité intérieure ont remis l'affaire au parquet pour que M. Luo soit inculpé.

 

Durant cette période, la famille est allée s'entretenir avec des huissiers de justice de tous niveaux. Le procureur leur a dit que l'affaire faisait toujours l'objet d'une enquête policière.

 

La police a affirmé que M. Luo refusait de « se transformer » et ne révélait pas les sources de certains objets qu'ils avaient trouvés ; par conséquent, ils ont dit qu'il ne serait pas libéré.

 

Le 20 novembre 2018, la famille de M. Luo a appris que le département de police avait confié son cas au parquet. Il n'y avait pas plus de détails sur la question.

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/11/27/173417.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/11/22/377503.html