Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,112,591 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Mme Chen Lijun condamnée à deux ans en dépit de son handicap

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Liaoning, Chine

 

 

(Minghui.org) Mme Chen Lijun est devenue invalide au centre de détention pour femmes de Jinzhou. Cette femme de 62 ans a été condamnée à une peine de deux ans dans la prison pour femmes de la province du Liaoning par le tribunal du district de Guta, ville de Jinzhou, parce qu'elle pratique le Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le Parti communiste chinois pendant les dix-neuf dernières années.

 

Mme Chen et deux pratiquantes âgées, Mme Zhang Fengyun et Mme Pei Ruifen, ont été signalées à la police pour avoir distribué des documents d'information du Falun Gong près de l'Observatoire météorologique de Jinzhou, le 9 août 2017. Des policiers du poste de police de Zhongtun et du département de police de Guta ont emmené les femmes au centre de détention pour femmes de Jinzhou après les avoir interrogées.

 

La police a saccagé le domicile de Mme Chen. Son mari a découvert plus tard qu'ils avaient pris 3000 yuans. Le lendemain, il s'est rendu au département de police et a demandé des nouvelles de son épouse. La police lui a rendu son téléphone portable, sa carte d'identité et 500 yuans que Mme Chen avait sur elle.

 

Le mari de Mme Zhang Fengyun est allé au département de police pour demander que sa femme soit libérée. Il a dit : « J'ai été un policier pendant plus de quarante ans. Je n'ai jamais vu la police conduire une dame de 80 ans dans un centre de détention juste parce qu'elle a distribué quelques brochures. » Très pressée par sa famille, la police a libéré Mme Zhang au bout de trente-sept jours.

 

Mme Chen et Mme Pei ont été inculpées par le parquet du district de Guta le 1er décembre 2017. Elles ont été jugées au centre de détention de la ville de Jinzhou par le tribunal du district de Guta le matin du 15 décembre. Mme Chen a été condamnée à deux ans de prison. Mme Pei a été condamnée à trois ans de prison, mais avec une période de probation de quatre ans.

 

L'ancien trouble rénal de Mme Chen est réapparu pendant sa détention. Pour marcher elle a besoin du soutien de deux personnes. Malgré la fragilité de son état, les autorités prévoient toujours de l'envoyer à la prison pour femmes de la province du Liaoning.

 

 

Traduit de l’anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/3/8/168986.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/2/28/362326.html