Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

317,154,600 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Persécution hors de Chine


Danemark : Des fonctionnaires condamnent « les sales tours » du régime chinois dans son ingérence avec Shen Yun

 

Écrit par Shu Hui, correspondant de Minghui

 

 

(Minghui.org) Les médias danois ont récemment révélé les détails concernant les tentatives d'ingérence du régime chinois avec Shen Yun Performing Arts à Copenhague.

 

Un article du 19 février intitulé « La Chine fait pression sur le Royal Theater au sujet d'un groupe de danse persécuté » publiée par Radio24syv, dénonce un courriel révélant que, « en août dernier, l'ambassade chinoise a fait pression sur le Royal Theater et a demandé au théâtre de ne pas louer le théâtre au groupe Shen Yun qui est une compagnie d'arts de la scène basée à New York qui fait revivre la culture traditionnelle chinoise à travers la musique et la danse. Les artistes de Shen Yun s'inspirent du Falun Dafa, une discipline spirituelle sévèrement persécutée en Chine depuis 1999. »

 

Le député danois Rune Lund a déclaré dans une interview accordée à Radio24syv : « Il est tout à fait grave et inapproprié que l'État chinois interfère avec des choses qui sont tout à fait légales au Danemark. Ici, dans ce pays, on doit pouvoir s'exprimer soit par écrit, soit en s'exprimant soi-même - soit en dansant. Par conséquent, l'ambassade de Chine ne devrait pas venir faire pression sur certains groupes ou certains droits de la population dans ce pays. »

 

« Cela semble contradictoire », a déclaré l'universitaire Bente Hagelund, spécialiste en droit à l'université de Pretoria, qui a qualifié le comportement de la Chine « d'inapproprié » et de « désagréable ».

 

Capture d'écran de l'article du 19 février publié dans le journal danois Berlingske, sur les tentatives du régime chinois pour contrecarrer les performances de Shen Yun au Danemark

 

Le journal danois, Berlingske, a repris l'histoire le lendemain en publiant une interview de Søren Espersen, porte-parole du Parti populaire danois pour les affaires étrangères et président du Comité de politique étrangère.

 

Dans un article intitulé « Søren Espersen au sujet de la pression chinoise sur le Royal Theater : "Quels sales tours sont-ils en train de jouer ?", M. Espersen a dit : « Je suis tout simplement furieux de la façon dont nous nous inclinons devant la dictature communiste. Ce n'est pas correct. »

 

Selon l'article, depuis 2007, Shen Yun a tenté à plusieurs reprises de négocier un contrat avec le Royal Theater.

 

Bien que ces dernières années les représentations aient été à guichets fermés dans le monde, dont deux représentations au Aarhus Music House en 2016, le Royal Danish Theater a rejeté le groupe à plusieurs reprises avec pour motif que le niveau artistique de Shen Yun ne répond pas aux exigences du Royal Danish Theater.

 

En 2007, alors que les deux parties étaient proches d'un accord pour deux représentations, le Royal Theater s'est brusquement retiré. On a appris plus tard que l'ambassade de Chine avait porté l'affaire devant une réunion du ministère des Affaires étrangères, et peu de temps après, le théâtre avait annulé tout accord avec Shen Yun.

 

Dans une lettre ouverte au ministère danois de la Culture, le porte-parole du Falun Gong, Benny Brix, a déclaré : « Nous espérons que vous pourrez nous aider à défendre la liberté artistique et la liberté d'expression au Danemark, rejetant ainsi l'influence d'une dictature au cœur de la culture danoise. »

 

Selon l'article, le ministère de la Culture a alors demandé un commentaire au Royal Theater. Il ressort d'un échange de courriels entre deux membres du personnel du théâtre que l'ambassade de Chine au mois d'août a demandé au Royal Theater de refuser à Shen Yun l'accès à la scène nationale.

 

« ... Je voudrais mentionner qu'en août 2017, j'ai rencontré le département culturel de l'ambassade de Chine, car ils envisagent de louer une scène pour célébrer le Nouvel An chinois en février 2018. Ils ont fini par demander si nous étions en dialogue avec Shen Yun et ont demandé que nous ne les autorisions pas à leur louer nos installations », a écrit un membre du personnel du théâtre.

 

Dans cet article, Søren Espersen qualifie le comportement de la Chine « d'inconfortable » et dit qu'il a de la difficulté à croire l'explication du Royal Theater que Shen Yun ne répond pas à leurs exigences de qualité.

 

« Je n'ai pas vu le spectacle, mais je sais que Shen Yun est en tournée dans le monde entier avec quelque chose qui relève de la classe artistique la plus élevée, donc c'est une explication un peu tirée par les cheveux », a-t-il dit dans l'interview.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/3/12/169019.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/3/9/362691.html