Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

315,205,719 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une retraitée de Shanghai meurt sept mois après avoir été libérée de prison

 

Écrit par un correspondant de Minghui à Shanghai, Chine

 

 

(Minghui.org) La fille de Mme Weng Ping l'a trouvée inconsciente à la maison le 30 avril 2017. La jeune femme a emmené sa mère aux urgences, mais il était trop tard et Mme Weng est décédée deux jours plus tard.

 

La mort de Mme Weng est survenue moins de sept mois après avoir purgé un an et quatre mois de prison pour son refus de renoncer au Falun Gong, discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Mme Weng, née en 1955, a été arrêtée le 2 juin 2015 et condamnée à la prison le 18 septembre 2016. Alors qu'elle attendait son procès au centre de détention de Changning, elle a développé de graves problèmes de santé, notamment de l’hypertension artérielle et des calculs biliaires. Sa famille a demandé qu'elle soit libérée pour raison médicale, mais les autorités locales l'ont maintenue en détention. Au moment où elle a été libérée, elle avait perdu un tiers de son poids corporel.

 

La dernière arrestation de Mme Weng a été précédée par des années d’étroite surveillance par son employeur, la compagnie de turbine de Shanghai. Mme Weng travaillait dans le bureau du PDG et elle se sentait souvent stressée et avait mauvais caractère en raison de son travail exigeant. Ses collègues, cependant, ont remarqué un grand changement en elle après qu’elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996. Elle ne les accueillait plus avec impatience ou un froncement de sourcils. Elle-même a dit un jour que la pratique du Falun Gong avait été un tournant dans sa vie, car la pratique lui a permis de devenir une personne plus calme et en meilleure santé.

 

La recherche d’une vie sans stress de Mme Weng s'est heurtée à l'intimidation et au harcèlement après le début de la persécution le 20 juillet 1999. Parce qu'elle refusait de renoncer au Falun Gong, son entreprise l'a rétrogradée à un poste inférieur dans un atelier d'outillage. Il y avait aussi des gens qui l'ont surveillée tous les jours jusqu'à sa retraite. Elle a déménagé avec sa fille après sa retraite. Elle a été arrêtée en décembre 2014 et détenue pendant six jours. Peu de temps après sa libération, elle a de nouveau été arrêtée par la police le 2 juin 2015.

 

Voir également :

 

Une pratiquante dans un état grave dans un centre de détention ; la famille exige sa libération pour un traitement dans les meilleurs délais

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/3/10/169005.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/3/6/362560.html