Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

317,373,777 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Le procès de Mme Guo Dongxiang, pratiquante de Pékin, a suivi les procédures appropriées

 

Écrit par un correspondant de Minghui de Pékin, Chine

 

 

(Minghui.org) Le 19 avril 2018 à Pékin, une pratiquante de Falun Gong de 56 ans, Mme Guo Dongxiang, a été jugée au tribunal de Chaoyang. Contrairement aux autres procès des pratiquants de Falun Gong, le tribunal a suivi les procédures appropriées.

 

Le procès a duré environ deux heures. Mme Guo a fait ses déclarations de défense sans être restreinte. Son avocat n'a pas été interrompu quand il a présenté ses arguments. Le tribunal ne s'est pas non plus arrangé pour que d'autres personnes s’assoient dans la salle d'audience pour interdire aux membres de la famille d'y assister. Aucune présence d'une grande force policière n'a été remarquée à l'extérieur de la salle d'audience.

 

Mme Guo a été arrêtée le 3 novembre 2017 pour avoir distribué des documents d'information sur le Falun Gong. Elle a été arrêtée au centre de détention de Chaoyang. Son cas a été remis au parquet à la mi-janvier 2018, puis au tribunal à la mi-février.

 

Mme Guo a dit au juge qu'elle n'avait commis aucun crime en pratiquant le Falun Gong et a exigé que le procureur retire les accusations portées contre elle.

 

Son avocat a déclaré qu'un principe fondamental du droit pénal de la nation est que seules les violations clairement stipulées par la loi sont considérées comme des crimes. Celles qui ne sont pas stipulées par la loi ne sont pas des crimes et ne sont donc pas punissables. L'avocat a exigé que le procureur fournisse la base juridique qui permet de qualifier le Falun Gong de secte. Le procureur a hésité. Le juge lui a alors demandé de répondre plus tard, mais il ne l'a jamais fait.

 

L'avocat a déclaré au tribunal que L'Administration chinoise de la presse et des publications a abrogé son interdiction de la publication des livres de Falun Gong en 2011 et que le Falun Gong est légal en Chine. Par conséquent, la distribution des documents d'information du Falun Gong par Mme Guo est protégée par la Constitution et constitue une extension de sa liberté d'expression.

 

L'avocat a déclaré que le procureur accuse Mme Guo « de faire obstruction à l'application de la loi en utilisant une organisation sectaire », mais il n'a pas fait remarquer quelle loi était obstruée et comment l'organisation était utilisée.

 

L'avocat a également énuméré toutes les violations de la procédure normale pendant l'arrestation de Mme Guo et la fouille de ses biens.

 

Le juge a ajourné le procès sans émettre de verdict.

 

Voir aussi :

 

L'Administration chinoise de la presse et des publications a abrogé son interdiction de la publication des livres de Falun Gong en 2011

 

 

Traduit de l’anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/5/7/169615.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/4/28/364680.html