Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,306,338 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les pouvoirs divins du Falun Dafa


Surmonter les tribulations avec la protection du Maître

 

Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

 

 

(Minghui.org) Je suis une femme âgée de 74 ans. Auparavant, je souffrais de graves allergies. Même si j'étais médecin, je souffrais également d'asthme, d'une maladie cardiaque et de colite liés à l’allergie.

 

Heureusement, j'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en juillet 1995. En quelques jours, mon corps a été nettoyé et toutes mes maladies ont disparu. Je ne trouve aucune parole pour exprimer ma gratitude envers le Maître et le Falun Dafa.

 

De plus, le Falun Dafa a purifié mon cœur, élevé mon esprit et changé ma vision de la vie. Cela fait vingt-trois ans que je suis inébranlable dans la cultivation du Falun Dafa. J'ai également été témoin du pouvoir extraordinaire du Falun Dafa au cours de ces années.

 

Une lumière dans le noir

 

Une nuit au cours de l'été 2008, plusieurs pratiquants et moi sommes allés à la campagne pour mettre en place des banderoles sur le Falun Dafa. J'avais un sac plein de banderoles jaunes. Un jeune pratiquant a dit avec enthousiasme : « Lumière ! » J'ai vu que chaque banderole dans mon sac émettait une lumière douce et argentée.

 

Nous avons roulé à bicyclette jusqu'à notre destination, qui était à plus de 32 km. Les routes de campagne étaient étroites et cahoteuses, alors parfois je marchais avec mon vélo. Au bout d'un moment, le jeune pratiquant a dit : « La route qui s’en vient est mieux, tu pourras rouler à vélo. »

 

Dès que je suis montée sur mon vélo, une lumière brillait à deux ou trois mètres devant moi. Je pensais que c'était les phares d'une voiture derrière nous. J'ai dit aux autres pratiquants qu'il y avait une voiture derrière nous et que nous devions la laisser passer. Nous avons attendu un instant, mais il n'y avait pas de voiture.

 

Comme c'est étrange ! J'ai levé les yeux et le ciel était tout noir. J’ai soudainement réalisé que c'était le Maître qui veillait sur moi. Il faisait briller une lumière pour moi. La lumière m'a accompagnée sur tout le chemin du retour.

 

Me faire ramener chez moi en voiture

 

Avant, beaucoup de pratiquants de Falun Dafa étaient détenus dans des camps de travaux forcés. Nos pratiquants locaux émettaient la pensée droite à proximité des camps.

 

Une fois, une autre pratiquante et moi avons pris l’autobus pour nous rendre à un camp ; c’était le milieu de l'été. Nous nous sommes assises dans un champ de maïs pas très loin pour émettre la pensée droite. Les tiges de maïs étaient densément tassées et bloquaient le vent. Il y avait beaucoup de moustiques, mais ça ne nous dérangeait pas. Lorsque nous sommes sortis du champ de maïs, il était passé 21 heures et il faisait complètement noir. Il n’y avait plus d’autobus qui passaient et nous étions à plus de 32 km de la maison.

 

« Qu'allons-nous faire ? » a demandé l'autre pratiquante.

 

Je lui ai répondu : « Ne t’inquiète pas, le Maître a un plan pour nous. »

 

Ensemble, toutes deux âgées de plus de soixante ans, nous avons marché dans l'obscurité en nous tenant l'une l'autre. Après quelques minutes, une voiture s'est arrêtée à côté de nous. Le conducteur a demandé si nous avions besoin d’être amenées quelque part. J'ai rapidement dit oui.

 

Le chauffeur n'a demandé que 8 yuans pour nous emmener en ville, alors qu'un billet d’autobus coûte 6 yuans par personne. Il semblait que la voiture était là juste pour nous. Nous avons parlé au conducteur du Falun Dafa en chemin. Avec l'aide du Maître, nous sommes retournées à la maison en sécurité.

 

Échapper à un accident

 

Une fois, une autre pratiquante et moi étions à bicyclette pour rendre visite à une autre pratiquante. Quand je suis arrivée à un passage souterrain pour les piétons et les bicyclettes, une voiture a roulé derrière moi contre les règles de la circulation.

 

Je me suis approchée le plus possible du côté du pont, mais il n'y avait pas de place pour m'arrêter ou éviter la voiture. La voiture s'est cognée contre moi. Je suis devenue un peu nerveuse et j'ai récité dans mon cœur « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». La voiture continuait d'avancer et de se cogner contre moi.

 

Je n'avais pas d'autre choix que de continuer à rouler. Quand la voiture a heurté mon guidon, mon vélo a commencé à osciller. La voiture s'est rangée sur le côté de la route après m'avoir dépassée. Le conducteur a regardé en arrière et il est parti rapidement quand il a vu que j'étais encore sur mon vélo. Je me suis dit que je devais rester calme, parce que le Maître me protégeait.

 

L'autre pratiquante m'a dit qu'elle avait vu ce qui s'était passé. Elle s’est exclamée : « J'avais tellement peur pour toi ! Remercie rapidement le Maître. » Après cela, j'ai cru encore plus fermement au Maître et à Dafa.

 

Désastre évité

 

Un jour de février 2016, j'ai oublié d'éteindre le poêle quand je suis allée chercher ma petite-fille à l'école. Après l'école, elle voulait faire examiner ses yeux, alors je suis allée avec elle et j'ai fait quelques courses tout au long du chemin. Deux heures plus tard, je me suis soudainement souvenue que le poêle était toujours allumé. J'ai crié : « Maître, aidez-moi s'il vous plaît ! »

 

J'ai laissé ma petite-fille au magasin d'optique et j'ai couru à la maison aussi vite que possible. Les voisins ont été surpris de me voir courir, mais je n’avais pas le temps de leur expliquer.

 

Quand j'ai ouvert la porte, de la fumée noire et une odeur brûlante ont envahi l'air. J'ai couru dans la cuisine et j'ai éteint le poêle. Cela aurait été désastreux si le réservoir de propane avait explosé. J’étais en larmes et j’ai remercié le Maître d'avoir empêché un terrible désastre.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise  : http://en.minghui.org/html/articles/2018/5/5/169593.html

Version chinoise  : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/4/23/-363239.html