Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

305,285,064 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Emprisonné une première fois pendant huit ans, un charpentier est à nouveau emprisonné après un procès secret

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hunan, Chine

 

 

(Minghui.org) Un charpentier de la ville de Xiangtan a été secrètement condamné à neuf ans de prison pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Ni la famille de M. Peng Shiqing ni son avocat n'ont été informés de sa comparution devant le tribunal. L'homme de 54 ans lui-même n'a jamais reçu d'exemplaire de l'acte d'accusation. Il ne savait pas qu'il allait être jugé, le 7 février 2018, jusqu'à ce qu'il soit traduit devant un juge dans une salle d'audience de fortune au centre de détention de la ville de Xiangtan, où il est retenu depuis son arrestation, le 14 août 2017.

 

M. Peng a interjeté appel devant le tribunal intermédiaire de la ville de Xiangtan. Ce n'est pas la première fois qu'il est pris pour cible pour sa croyance. En 2001, il a été condamné à huit ans de prison et torturé à un tel point que ses bras ont été gravement blessés et temporairement handicapés.

 

Arrestation violente

 

Le père âgé de M. Peng et sa petite-fille de quatre ans vivaient avec lui au moment de sa dernière arrestation. Vers 8 heures du matin, le 14 août 2017, son père a franchi la porte et c'est trouvé face à trois agents en civil sortis de nulle part et qui l'ont poussé à l'intérieur.

 

Plus d'une vingtaines d'autres agents, dont seulement trois en uniforme, se sont présentés pour attraper M. Peng Shiqing et le menotter. Son épouse, Mme Xiong Chunxia, était encore en train de prendre son petit déjeuner lorsqu'elle a été immobilisée.

 

Xie Ziliang, le chef du poste de police de Shuangma, a agité un morceau de papier et a déclaré qu'il s'agissait d'un mandat de perquisition. Il a ensuite ordonné à ses adjoints de mettre à sac le domicile de M. Peng.

 

Ils ont trouvé deux pièces fermées à clé et ont ouvert les portes à l'aide d'une barre en métal. Les ordinateurs, les imprimantes, les livres et les documents du Falun Gong de M. Peng, ainsi que plus de 30 000 yuans en espèces, ont été confisqués.

 

La police a emmené M. Peng, sa femme et leur petite-fille de quatre ans au poste de police de Gaoxin, où le couple a été interrogé.

 

La petite fille a été prise en charge par un membre de la famille et ses grands-parents ont été emmenés au centre de détention de la ville de Xiangtan l'après-midi même.

 

Le chef Xie est retourné chez M. Peng le lendemain et a confisqué encore plus d'effets personnels, y compris tous ses livrets bancaires, ses cartes bancaires, cartes de sécurité sociale et pièces d'identité.

 

Le 20 septembre 2017, Mme Xiong a été libérée après versement d'une caution de 3000 yuans. Elle a engagé un avocat pour défendre son mari. L'avocat a présenté sa procuration, mais il n'a obtenu aucune information concernant son client jusqu'à ce qu'il apprenne récemment, fin avril 2018, que M. Xie avait été condamné à la prison.

 

Voir aussi :

 

Mr. Peng Shiqing Rendered Lame from Severe Beatings by the Xiangtan City « 610 Office »

 

Le pratiquant de Dafa M. Peng Shiqing battu sévèrement et handicapé par des agents du « Bureau 610 » à la ville de Xiangtan

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/4/25/169481.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/4/22/364402.html